Vous consultez actuellement l'aide de la version:

L’optimisation pour les moteurs de recherche est devenue une préoccupation essentielle pour de nombreux spécialistes du marketing. En conséquence, les questions d’optimisation pour les moteurs de recherche doivent être traitées pour de nombreux projets AEM.

Le présent document commence par décrire certaines meilleures pratiques relatives à l’optimisation pour les moteurs de recherche et explique comment les suivre lors d’une mise en œuvre AEM. Il approfondit ensuite certaines des étapes de mise en œuvre plus complexes abordées dans la première section.

Meilleures pratiques relatives à l’optimisation pour les moteurs de recherche

Cette section décrit certaines meilleures pratiques générales d’optimisation pour les moteurs de recherche.

URL

Il existe des meilleures pratiques généralement acceptées en ce qui concerne les URL.

Dans votre projet AEM, lors de l’évaluation des URL, posez-vous la question suivante :

« Si un utilisateur voyait cette URL, mais aucun des éléments de contenu de la page, pourrait-il décrire ce qu’est cette page ? »

Si la réponse est oui, il est probable que l’URL fonctionne pour un moteur de recherche.

Voici quelques conseils généraux sur la façon d’optimiser les URL pour les moteurs de recherche :

  • Utilisez des tirets pour séparer les mots.

    • Nommez les pages en utilisant des tirets (-) comme séparateurs. 
    • Évitez d’utiliser la casse mixte, les soulignements et les espaces.
  • Évitez si possible d’utiliser des paramètres de requête. Si nécessaire, limitez-les à deux ou moins.

    • Utilisez la structure de répertoires pour indiquer l’architecture d’informations, si disponible.
    • Si une structure de répertoires n’est pas une option, utilisez des sélecteurs Sling dans l’URL plutôt que des chaînes de requête. Outre la valeur d’optimisation fournie pour les moteurs de recherche, les sélecteurs Sling permettront également la mise en cache des pages pour le Dispatcher.
  • Plus une URL est lisible, mieux c’est ; faire figurer des mots-clés dans l’URL permet d’accroître la valeur.

    • Si vous utilisez des sélecteurs sur une page, il est préférable d’opter pour des sélecteurs avec une valeur sémantique.
    • Si une personne ne peut pas lire votre URL, un moteur de recherche ne le peut pas non plus.
    • Par exemple :
      mybrand.com/products/product-detail.product-category.product-name.html
      est préférable à mybrand.com/products/product-detail.1234.html.
  • Évitez autant que possible les sous-domaines, car les moteurs de recherche les traitent comme des entités, en réduisant la valeur d’optimisation du site pour les moteurs de recherche.

    • Utilisez plutôt des sous-chemins de premier niveau. Par exemple, utilisez www.mybrand.com/es/home.html plutôt que es.mybrand.com/home.html.
    • Planifiez la hiérarchie de contenu afin qu’elle corresponde à la façon dont le contenu est présenté en fonction de cette consigne.
  • L’efficacité des mots-clés dans les URL réduit à mesure qu’augmentent la longueur de l’URL et la position du mot-clé. En d’autres termes, plus c’est court, mieux c’est.

    • Utilisez les techniques et les fonctions de raccourcissement des URL fournies par AEM pour supprimer les éléments superflus des URL. 
    • Par exemple, mybrand.com/en/myPage.html est préférable à mybrand.com/content/my-brand/en/mypage.html.
  • Utilisez des URL réglementaires.

    • Si une URL peut être fournie à partir de différents chemins ou avec différents paramètres ou sélecteurs, veillez à utiliser une balise rel=canonical sur la page.
    • Elle peut être incluse dans le code du modèle AEM.
  • Dans la mesure du possible, faites correspondre les URL aux titres des pages.

    • Incitez les auteurs de contenu à suivre cette pratique.
  • Soutenez la non-sensibilité à la casse dans les requêtes d’URL.

    • Configurez le Dispatcher afin de réécrire toutes les requêtes entrantes en minuscules. 
    • Formez les auteurs de contenu afin qu’ils créent toutes les pages en utilisant des minuscules.
  • Assurez-vous que chaque page est diffusée uniquement à partir d’un protocole.

    • Il arrive que des sites soient diffusés via HTTP jusqu’à ce qu’un utilisateur arrive sur une page avec, par exemple, un formulaire de passage en caisse ou de connexion, où il passe alors en HTTPS. En cas de liaison depuis cette page, si l’utilisateur peut revenir aux pages HTTP et y accéder par HTTPS, le moteur de recherche les suit comme deux pages distinctes.
    • Actuellement, Google préfère les pages HTTPS aux pages HTTP. Pour cette raison, il est parfois plus facile pour tous les acteurs de diffuser l’ensemble du site par HTTPS.

Configuration du serveur

En termes de configuration du serveur, vous pouvez accomplir les étapes suivantes pour vous assurer que seul le contenu approprié est analysé :

  • Utilisez un fichier robots.txt pour empêcher l’analyse de tout contenu qui ne doit pas être indexé.
    • Bloquez toute analyse sur les environnements de test.
  • Lorsque vous lancez un nouveau site avec des URL mises à jour, mettez en œuvre des redirections 301 afin de vous assurer que le classement d’optimisation pour les moteurs de recherche existant n’est pas perdu.
  • Incluez une icône favorite pour votre site.
  • Mettez en œuvre un plan de site XML de façon à permettre aux moteurs de recherche d’analyser votre contenu. Veillez à inclure un plan de site mobile pour les sites mobiles et/ou réactifs.

Configurations AEM

Cette section décrit les étapes requises de façon à configurer AEM afin qu’il suive ces recommandations d’optimisation pour les moteurs de recherche. 

Utilisation de sélecteurs Sling

Auparavant, des paramètres de requête étaient généralement utilisés lors de la création d’une application web d’entreprise.

La tendance ces dernières années a été de les supprimer afin de rendre les URL plus lisibles. Sur de nombreuses plates-formes, cela implique la mise en œuvre de redirections sur le serveur web ou réseau de diffusion de contenu, mais Sling simplifie cela. Les sélecteurs Sling :

  • améliorent la lisibilité des URL ;
  • permettent de mettre les pages en cache sur le Dispatcher et améliorent souvent la sécurité ; 
  • permettent de traiter le contenu directement, plutôt que de disposer d’une servlet générique qui récupère le contenu. Vous pouvez ainsi profiter des avantages des listes ACL que vous appliquez au référentiel et des filtres que vous appliquez sur le Dispatcher.

Utilisation de sélecteurs pour les servlets

AEM offre deux options lors de la rédaction de servlets :

  • Servlets bin
  • Servlets Sling

Les exemples suivants illustrent comment enregistrer des servlets qui suivent ces deux schémas, ainsi que l’avantage obtenu grâce à l’utilisation des servlets Sling.

Servlets bin (un niveau vers le bas)

Les servlets bin suivent le schéma issu de la programmation J2EE auquel nombre de développeurs sont habitués. La servlet est enregistrée à un chemin spécifique qui, dans le cas d’AEM, se trouve généralement sous /bin, et vous extrayez les paramètres de requête nécessaires dans la chaîne de requête.

L’annotation SCR pour ce type de servlet doit ressembler à ce qui suit :

@SlingServlet(paths = "/bin/myApp/myServlet", extensions = "json", methods = "GET")

Vous extrayez ensuite les paramètres à partir de la chaîne de requête via l’objet SlingHttpServletRequest inclus dans la méthode doGet, par exemple :

String myParam = req.getParameter("myParam");

L’URL résultante utilisée doit ressembler à ce qui suit :

http://www.mydomain.com/bin/myApp/myServlet.json?myParam=myValue

Avec cette approche, quelques points doivent être pris en considération :

  • L’URL elle-même perd sa valeur en termes d’optimisation pour les moteurs de recherche. Les utilisateurs accédant au site, y compris les moteurs de recherche, ne reçoivent aucune valeur sémantique de l’URL, car l’URL représente un chemin programmatique et non la hiérarchie du contenu.
  • La présence de paramètres de requête dans l’URL signifie que le Dispatcher ne pourra pas mettre la réponse en cache.
  • Si vous souhaitez sécuriser cette servlet, vous devez mettre en œuvre votre propre logique de sécurité personnalisée dans la servlet.
  • Le Dispatcher doit être configuré (avec soin) afin d’exposer /bin/myapp/myservlet. L’exposition de /bin permet d’accéder simplement à certaines servlets qui ne doivent pas être ouvertes pour les visiteurs du site.

Servlets Sling (un niveau vers le bas)

Les servlets Sling permettent d’enregistrer la servlet dans le sens opposé. Plutôt que d’adresser une servlet et de spécifier le contenu dont la servlet doit effectuer le rendu en fonction des paramètres de requête, vous adressez le contenu souhaité et spécifiez la servlet qui doit effectuer le rendu selon des sélecteurs Sling.

L’annotation SCR pour ce type de servlet doit ressembler à ce qui suit :

@SlingServlet(resourceTypes = "myBrand/components/pages/myPageType", selectors = "myRenderer", extensions = "json”, methods=”GET”)

Dans ce cas, la ressource que l’URL adresse (une instance de la ressource myPageType) est accessible dans la servlet automatiquement. Pour y accéder, vous appelez :

Resource myPage = req.getResource();

L’URL résultante utilisée doit ressembler à ce qui suit :

http://www.mydomain.com/content/my-brand/my-page.myRenderer.json

Les avantages de cette approche sont les suivants :

  • Vous pouvez coder la valeur de l’optimisation pour les moteurs de recherche, acquise grâce à la sémantique présente dans la hiérarchie du site et le nom de la page.
  • Comme aucun paramètre de requête n’est présent, le Dispatcher peut mettre la réponse en cache. En outre, toutes les mises à jour apportées à la page adressée invalident ce cache lorsque la page est activée.
  • Toutes les listes ACL appliquées à /content/my-brand/my-page prennent effet lorsqu’un utilisateur tente d’accéder à cette servlet.
  • Le Dispatcher aura déjà été configuré pour diffuser ce contenu en tant que fonction de diffusion du site web. Aucune configuration supplémentaire n’est nécessaire.

Réécriture d’URL

Dans AEM, toutes les pages web sont stockées sous /content/my-brand/my-content. Ceci peut être utile du point de vue de la gestion des données de référentiel. Toutefois, il ne s’agit pas nécessairement de la manière dont vous souhaitez que vos clients voient votre site et cela peut être en conflit avec la recommandation d’optimisation pour les moteurs de recherche selon laquelle les URL doivent être aussi courtes que possible. En outre, vous pouvez diffuser plusieurs sites web depuis la même instance AEM et différents noms de domaines.

Cette section décrit les options disponibles dans AEM pour gérer ces URL et les présenter aux utilisateurs d’une manière plus lisible et tenant davantage compte de l’optimisation pour les moteurs de recherche.

URL de redirection vers un microsite

Si un auteur souhaite qu’une page soit accessible depuis un autre emplacement à des fins publicitaires, les URL de redirection vers un microsite d’AEM, définies page par page, peuvent être utiles. Afin d’ajouter une URL de redirection vers un microsite pour une page, accédez à la console Sites et modifiez les propriétés de la page. Au bas de l’onglet Basique se trouve une section dans laquelle peuvent être ajoutées les URL de redirection vers un microsite. Gardez à l’esprit que le fait que la page soit accessible via plusieurs URL réduit la valeur d’optimisation pour les moteurs de recherche de ladite page. Par conséquent, une balise d’URL réglementaire doit être ajoutée à la page afin d’éviter ce problème.

Noms de pages localisés

Vous pouvez afficher les noms de pages localisés pour les utilisateurs de contenu traduit. Par exemple :

  • plutôt que de demander à un utilisateur hispanophone d’accéder à :
    www.mydomain.com/es/home.html ;
  • il serait préférable que l’URL soit :
    www.mydomain.com/es/casa.html.

La difficulté en matière de localisation du nom d’une page réside dans le fait que plusieurs outils de localisation disponibles sur la plate-forme AEM nécessitent que les noms de cette page correspondent dans toutes les langues de manière à ce que le contenu reste synchronisé.

La propriété sling:alias permet de pallier cette difficulté. sling:alias peut être ajouté comme propriété à n’importe quelle ressource pour donner un nom d’alias à la ressource. Dans l’exemple précédent, vous auriez :

  • une page dans le JCR à :
    …/es/home
  • à laquelle vous ajoutez ensuite une propriété :
    sling:alias = casa

Les outils de traduction d’AEM tels que le gestionnaire multisite peuvent ainsi conserver des relations entre :

  • /en/home 
  • /es/home

Tout en permettant aux utilisateurs finaux d’interagir avec le nom de la page dans leur langue maternelle.

/etc/map

Dans une installation AEM standard :

  • pour la configuration OSGi
    Apache Sling Resource Resolver Factory
    (org.apache.sling.jcr.resource.internal.JcrResourceResolverFactoryImpl)
  • la propriété
    Mapping Location (resource.resolver.map.location)
  • prend par défaut la valeur /etc/map.

Les définitions de mappage peuvent être ajoutées à cet emplacement pour mapper des requêtes entrantes, réécrire des URL sur des pages dans AEM, ou les deux.

Pour créer un mappage, créez un nœud sling:Mapping à cet emplacement sous /http ou /https. En fonction des propriétés sling:match et sling:internalRedirect définies sur ce nœud, AEM redirigera tout le trafic pour l’URL correspondante vers la valeur spécifiée dans la propriété internalRedirect.

Bien qu’il s’agisse de l’approche documentée dans la documentation officielle d’AEM et de Sling, cette mise en œuvre ne fournit qu’une prise en charge limitée des expressions régulières par rapport aux options disponibles en utilisant directement SlingResourceResolver. De plus, une telle mise en œuvre des mappages peut entraîner des problèmes d’invalidation du cache du Dispatcher.

Voici un exemple de la manière dont ce problème se produit :

  1. Un utilisateur visite votre site web et demande http://www.mydomain.com/my-page.html.
  2. Le Dispatcher transmet cette requête au serveur de publication.
  3. En utilisant /etc/map, le serveur de publication résout cette requête en /content/my-brand/my-page et effectue le rendu de la page.
  4. Le Dispatcher met la réponse en cache à l’adresse /my-page.html et renvoie la réponse à l’utilisateur.
  5. Un auteur de contenu modifie cette page et l’active.
  6. L’agent de vidage du Dispatcher envoie une demande d’invalidation pour /content/my-brand/my-page. Étant donné que le Dispatcher ne possède pas de page mise en cache dans ce chemin, l’ancien contenu reste en cache et devient périmé.

Il existe plusieurs façons de configurer les règles de vidage du Dispatcher qui mappent les URL plus courtes aux URL plus longues à des fins d’invalidation du cache.

Toutefois, il existe également une manière plus simple de gérer cela :

  1. Règles de SlingResourceResolver

    À l’aide de la console web (par exemple, localhost:4502/system/console/configMgr), vous pouvez configurer le résolveur de ressource Sling :

    • Fabrique de résolveur de ressource Apache Sling 
      (org.apache.sling.jcr.resource.internal.JcrResourceResolverFactoryImpl).

    Il est conseillé d’établir les mappages requis pour raccourcir les URL sous la forme d’expressions régulières, puis de définir ces configurations sous un nœud OsgiConfignode, config.publish, qui est inclus dans votre version.

    Plutôt que de définir les mappages dans /etc/map, vous pouvez les attribuer directement à la propriété URL Mappings (resource.resolver.mapping) :

    resource.resolver.mapping="[/content/my-brand/(.*)</$1]"

    Dans cet exemple simple, vous supprimez /content/my-brand/ du début de toute URL où il est présent.

    Cela convertirait une URL :

    • de /content/my-brand/my-page.html ;
    • en /my-page.html seulement.

    Cela est en conformité avec la pratique recommandée d’avoir des URL aussi courtes que possible.

  2. Mappage de la sortie des URL sur les pages

    Après avoir défini vos mappages dans le résolveur de ressource Apache Sling, vous devez les utiliser dans vos composants pour vous assurer que les URL que vous générez sur vos pages sont courtes et ordonnées. Vous pouvez effectuer cette opération à l’aide de la fonction de mappage de ResourceResolver.

    Par exemple, si vous mettez en œuvre un composant de navigation personnalisée qui répertorie les enfants de la page en cours, vous pouvez utiliser la méthode de mappage comme suit :

    for (Page child : children) {
      String childUrl = resourceResolver.map(request, child.getPath());
      //Output the childUrl on the page here
    }
    

Apache HTTP Server mod_rewrite

Jusqu’à présent, vous avez mis en œuvre des mappages avec la logique dans vos composants pour utiliser ces mappages lors de la génération des URL sur les pages.

La gestion de ces URL raccourcies lorsqu’elles entrent dans le Dispatcher constitue la pièce finale du puzzle ; c’est là que mod_rewrite entre en jeu. L’utilisation de mod_rewrite a pour principal avantage que les URL sont mappées vers leur forme complète avant leur envoi au module de Dispatcher. Cela signifie que le Dispatcher demande l’URL longue au serveur de publication et la met en cache en conséquence. Par conséquent, toutes les demandes de vidage du Dispatcher entrant à partir du serveur de publication invalideront correctement ce contenu.

Pour mettre en œuvre ces règles, vous pouvez ajouter des éléments RewriteRule sous votre hôte virtuel dans la configuration Apache HTTP Server. Si vous souhaitez développer les URL raccourcies de l’exemple précédent, vous pouvez mettre en œuvre une règle qui ressemble à ce qui suit :

<VirtualHost *:80>
  ServerName www.mydomain.com
  RewriteEngine on
  RewriteRule ^/(.*)$ /content/my-brand/$1 [PT,L]
  …
</VirtualHost>

Balises d’URL réglementaires

Les balises d’URL réglementaires sont des balises de lien placées dans l’en-tête d’un document HTML pour savoir comment les moteurs de recherche doivent traiter une page au cours de l’indexation du contenu. Elles présentent l’avantage de s’assurer qu’une page (et ses différentes versions) sera indexée comme étant la même, même si l’URL menant vers la page peut contenir des différences.

Par exemple, si un site offre une version d’une page compatible avec les imprimantes, un moteur de recherche indexerait potentiellement cette page indépendamment de la version standard de la page. La balise réglementaire indique au moteur de recherche qu’elles sont identiques.

Exemples :

  • http://www.mydomain.com/my-brand/my-page.html
  • http://www.mydomain.com/my-brand/my-page.print.html

Les deux appliqueraient la balise suivante à la tête de la page :

<link rel=”canonical” href=”my-brand/my-page.html”/>

href peut être relatif ou absolu. Le code doit être inclus dans le balisage de la page pour déterminer l’URL réglementaire de la page et générer cette balise. 

Configuration du Dispatcher pour la non-sensibilité à la casse

Il est recommandé de diffuser toutes les pages en utilisant des minuscules. Cependant, vous ne souhaitez pas qu’un utilisateur obtienne une erreur 404 lorsqu’il accède à votre site web avec une URL contenant des lettres majuscules. Pour cette raison, Adobe recommande d’ajouter une règle de réécriture dans la configuration Apache HTTP Server de façon à mapper toutes les URL entrantes vers une version en lettres minuscules. En outre, les auteurs de contenu doivent être formés pour créer leurs pages avec des noms en minuscules.

Pour configurer Apache afin de forcer le trafic entrant à être écrit en minuscules, ajoutez les éléments suivants à la configuration vhost :

RewriteEngine On 
RewriteMap lowercase int:tolower

En outre, ajoutez le code suivant au tout début du fichier htaccess :

RewriteCond $1 [A-Z] 
RewriteRule ^(.*)$ /${lowercase:$1} [R=301,L]

Mise en œuvre de robots.txt pour protéger les environnements de développement

Les moteurs de recherche doivent normalement vérifier la présence d’un fichier robots.txt à la racine du site avant d’analyser votre site. « Doivent » est ici en italique, car si les principaux moteurs de recherche (Google, Yahoo ou Bing, par exemple) le font, d’autres ne le font pas.

La façon la plus simple de bloquer l’accès à l’ensemble de votre site consiste à placer un fichier nommé robots.txt à la racine du site avec le contenu suivant :

User-agent: *
Disallow: /

Sur un environnement de production, vous pouvez également choisir de désactiver certains chemins que vous ne voulez pas voir indexer. 

Lorsque vous placez le fichier robots.txt à la racine du site, il est possible que les requêtes de vidage du Dispatcher effacent ce fichier ; les mappages d’URL placeront alors probablement la racine du site à un emplacement différent du DOCROOT, comme défini dans la configuration Apache HTTP Server. Pour cette raison, il est courant de placer ce fichier sur l’instance de création à la racine du site et de le répliquer dans l’instance de publication.

Création d’un plan de site XML sur AEM

Les robots d’indexation utilisent les plans de site XML pour mieux comprendre la structure des sites web. Bien que le fait de fournir un plan de site ne garantisse pas un meilleur référencement sur les moteurs de recherche, c’est une pratique recommandée. Vous pouvez conserver manuellement un fichier XML sur le serveur web afin qu’il soit utilisé comme plan de site, mais il est conseillé de le générer par programmation, ce qui garantit que, lorsque les auteurs créent du contenu, le plan de site reflète automatiquement leurs modifications.

Pour générer un plan de site par programmation, enregistrez une servlet Sling qui écoute les appels de sitemap.xml. La servlet peut ensuite utiliser la ressource fournie par le biais de l’API de servlet pour afficher la page en cours et ses enfants, produisant ainsi le XML. Le fichier XML est alors mis en cache sur le Dispatcher. Cet emplacement doit être référencé dans la propriété sitemap du fichier robots.txt. En outre, une règle de vidage personnalisée doit être mise en œuvre pour veiller à vider ce fichier chaque fois qu’une nouvelle page est activée.

Remarque :

Vous pouvez enregistrer une servlet Sling pour écouter le sélecteur sitemap avec l’extension xml. Ainsi, la servlet traite la requête à chaque fois qu’une URL demandée se termine par :
    /<path-to>/page.sitemap.xml  

Vous pouvez alors obtenir la ressource demandée par la requête et générer un plan de site à partir de ce point dans l’arborescence de contenu à l’aide des API JCR.

L’avantage d’une telle approche se révèle lorsque plusieurs sites sont diffusés à partir d’une même instance. Une requête /content/siteA.sitemap.xml génère un plan de site pour siteA, tandis que la requête /content/siteB.sitemap.xml génère un plan de site pour siteB sans devoir écrire du code supplémentaire.

Création de redirections 301 pour les URL héritées

Lors du lancement d’un site avec une nouvelle structure, la mise en œuvre et le test des redirections 301 dans Apache HTTP Server sont importants pour deux raisons :

  • Au fil du temps, les URL héritées ont accumulé de la valeur en matière de référencement sur les moteurs de recherche. La mise en œuvre d’une redirection permet au moteur de recherche d’appliquer cette valeur à la nouvelle URL.
  • Les utilisateurs de votre site peuvent avoir créé des signets sur ces pages. En mettant en œuvre des redirections, vous êtes assuré de diriger l’utilisateur vers la page du nouveau site qui correspond le mieux à l’emplacement auquel il tentait d’accéder sur l’ancien site.

Veillez à consulter la section Ressources supplémentaires qui suit pour obtenir des instructions sur la mise en œuvre des redirections 301, ainsi qu’un outil pour tester que vos redirections fonctionnent comme prévu.

Ressources supplémentaires

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne