Les implémentations qui alimentent de nombreuses variables avec de longues valeurs peuvent parfois s’exécuter dans des demandes d’image tronquées. Toutes les versions d’Internet Explorer imposent une limite de 2083 caractères pour les URL de demande d’image. Par conséquent, Adobe recommande de respecter cette limite pour toute demande d’image pour éviter toute perte de données. Appliquez les conseils suivants si vos demandes d’images sont trop longues :

  1. Utilisez le service d’identification des visiteurs d’Experience Cloud : les bibliothèques AppMeasurement 1.4.1 (publiées en septembre 2014) qui envoient ultérieurement automatiquement les demandes d’image à l’aide du HTTP POST si elles sont trop longues pour les requêtes d’image traditionnelles. Les données envoyées à l’aide de cette méthode ne seront pas tronquées, quelle que soit la longueur. Cette méthode nécessite l’utilisation du Service d’identification des visiteurs Experience Cloud.

  2. Utilisation de règles de traitement : au lieu d’utiliser des variables dynamiques, les règles de traitement peuvent facilement être créées dans Admin Console. Une fois créées, toutes les demandes d’image peuvent copier/remplacer la valeur d’une variable. Par exemple, créez la règle de traitement suivante pour copier eVar1 dans chaque variable :

    Toujours effectuer :
    remplacer la valeur de prop1 par eVar1
    Remplacer la valeur de eVar2 par eVar1
    Remplacer la valeur de prop2 par eVar1

    Et définissez simplement eVar1 dans votre implémentation :

    s.eVar1="The quick brown fox jumps over the lazy dog";
  3. Utilisez des variables dynamiques : si les demandes d’images sont renseignées avec de nombreuses valeurs égales, l’utilisation des variables dynamiques peut considérablement réduire la longueur des demandes d’image. Les variables dynamiques peuvent potentiellement réduire les caractères présents dans les URL par milliers. Par exemple, alimentez plusieurs variables avec cette URL :

    s.eVar1="D=g";
    s.prop1="D=g";
    s.eVar2="D=g";
    s.prop2="D=g";

    Alimentation de plusieurs variables avec la valeur d’eVar1 :

    s.eVar1="The quick brown fox jumps over the lazy dog";
    s.prop1="D=v1";
    s.eVar2="D=v1";
    s.prop2="D=v1";
  4. Créez des abréviations : les abréviations sont utiles quand la variable du produit représente la majeure partie de la requête d’image. Par exemple, si vous avez la variable de produit définie comme suit :

    s.products = "Exotic pets;Scarlet Macaw;2;2700,Domestic pets;Golden Retriever;1;700,Exotic pets;Fennec Fox;1;1400"

    En utilisant un code pour les produits et les catégories, vous pouvez réduire considérablement les demandes d’image, notamment celles contenant de nombreux produits ou de longs noms de produits. La classification de ces valeurs peut ensuite correspondre à un nom détaillé à la valeur de la variable abrégée.

    s.products = "EP;SM;2;2700,DP;GR;1;700,EP;FF;1;1400";
  5. Utilisez le plug-in Dynamic Compression : ce plug-in réécrit automatiquement les variables à l’aide de l’affectation dynamique afin de réduire les requêtes de balise. Les affectations dynamiques sont effectuées si elles génèrent une requête de balise plus petite. Les variables Props, eVars et intégrées sont prises en compte pour l’affectation dynamique si une sous-chaîne de variable correspond à une autre.

    Le plug-in Dynamic Compression est détenu par Adobe Experience Cloud Consulting. Pour établir le code à utiliser, contactez le gestionnaire de compte de votre organisme.

Demandes d’image inévitablement longues

Si les demandes d’image longues sont inévitable, elles seront tronquées dans l’ordre suivant :

  1. Rapports technologiques : les rapports de profil visiteur tels que la largeur / hauteur du navigateur et la version JavaScript sont tronqués en premier.
  2. Variables personnalisées : à partir des eVars et Props les plus élevés (eVar250 et prop250), les variables personnalisées sont tronquées de la plus élevée à la moins élevée.
  3. Variables principales : les variables qui définissent la demande d’image, telles que charSet et referrer, sont placées en premier. Ces variables sont vitales pour de nombreux rapports Analytics et ne sont pas tronquées au niveau d’une demande d’image.

Remarque :

Les variables individuelles ont également leur propre limite de caractères (255 octets pour les eVars et 100 octets pour les accessoires). Ces limites sont indépendantes de la limite de 2083 caractères imposée par Internet Explorer.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne