Vous consultez actuellement l'aide de la version:

Vérifications après une mise à niveau

Vérification des journaux pour la réussite de la mise à niveau

upgrade.log

Auparavant, la vérification de l’état de votre instance après la mise à niveau nécessitait une inspection soignée des différents fichiers de journal, des parties du référentiel et du pavé de lancement. La génération d’un rapport après la mise à niveau peut aider à détecter des mises à niveau défectueuses avant de les publier.

Le principal objectif de cette fonction est de réduire le besoin d’interprétation manuelle ou d’analyse logique complexe sur plusieurs points de terminaison nécessaires pour juger la réussite d’une mise à niveau. La solution vise à fournir des informations non ambiguës permettant aux systèmes externes d’automatisation de réagir en fonction de la réussite ou de l’échec identifié d’une mise à niveau.

Plus spécifiquement, cela garantit que :

  • Les échecs de mise à niveau détectés par la structure de mise à niveau sont centralisés dans un seul rapport de mise à niveau ;
  • Le rapport de mise à niveau inclut des indicateurs sur une intervention manuelle nécessaire.

Pour cela, les modifications ont été apportées à la façon dont les journaux sont générés dans le fichier upgrade.log.

Voici un exemple de rapport n’affichant aucune erreur lors de la mise à niveau :

1487887443006

Voici un exemple de rapport affichant un lot n’ayant pas été installé lors de la mise à niveau :  

1487887532730

error.log

Le fichier error.log doit être soigneusement passé en revue pendant et après le démarrage d’AEM à l’aide du jar de la version cible. Les avertissements ou les erreurs doivent être vérifiés. En général, il est conseillé de rechercher les problèmes au début du journal. Les erreurs qui surviennent par la suite dans le journal peuvent en réalité être des effets secondaires d’une cause principale signalée tôt au début du fichier. Si des erreurs et des avertissements s’affichent à plusieurs reprises, voir la section ci-dessous Analyse des problèmes avec la mise à niveau.

Vérification des lots OSGi

Accédez à la console OSGi /system/console/bundles et vérifiez si des lots n’ont pas démarré. Si des lots sont installés, consultez le fichier error.log pour identifier le problème racine.  

Vérification de la version Oak

Après la mise à niveau, vous devez constater qu’Oak a été mis à jour vers la version 1.6.1. Pour vérifier la version Oak, accédez à la console OSGi et inspectez la version associée aux lots Oak : Oak Core, Oak Commons, Oak Segment Tar.  

Inspection du dossier PreUpgradeBackup

Lors de la mise à niveau, AEM tentera de sauvegarder les personnalisations et de les stocker sous /var/upgrade/PreUpgradeBackup/<horodatage-mise-a-niveau>. Pour afficher ce dossier dans CRXDE Lite, vous avez peut-être besoin d’activer temporairement CRXDE Lite.

Le dossier avec l’horodatage doit posséder une propriété nommée mergeStatus avec la valeur COMPLETED (TERMINÉ). Le dossier to-process doit être vide et le nœud overwritten (remplacé) indique les nœuds qui ont été remplacés lors de la mise à niveau. Le contenu sous le nœud leftovers indique le contenu qui ne peut pas être fusionné en toute sécurité lors de la mise à niveau. Si votre implémentation dépend de nœuds enfants (pas déjà installés par votre module de code mis à niveau), ils doivent être fusionnés manuellement.

Désactivez CRXDE Lite après cet exercice si vous êtes dans un environnement intermédiaire ou de production.

Validation initiale des pages

Effectuez une première validation de plusieurs pages dans AEM. En cas de mise à niveau d’un environnement de création, ouvrez la page de démarrage et la page d’accueil (/aem/start.html, /libs/cq/core/content/welcome.html). Dans les environnements de création et de publication, ouvrez quelques pages d’application et testez-les pour vous assurer qu’elles fonctionnent correctement. En cas de problème, veuillez consulter le fichier error.log pour un dépannage.

Application des modules de service AEM

Appliquez tout Service Pack AEM 6.4 qui a été publié, le cas échéant.

Migration des fonctions AEM

Plusieurs fonctions AEM requièrent des étapes supplémentaires après la mise à niveau. Une liste complète de ces fonctions et les étapes permettant de les migrer dans AEM 6.4 se trouve sur la page Mise à niveau du code et des personnalisations.

Vérification des configurations de maintenance planifiées

Activation du nettoyage de la mémoire d’entrepôt de données

Si vous utilisez un entrepôt de données de fichiers, assurez-vous que la tâche de nettoyage de la mémoire d’entrepôt de données est activée et ajoutée à la liste de maintenance hebdomadaire. Suivez les instructions suivantes.  

Remarque :

Cette méthode n’est pas recommandée pour les installations d’entrepôt des données personnalisées s3 ni lors de l’utilisation d’un entrepôt de données partagé.

Activation du nettoyage des révisions en ligne

Si vous utilisez MongoMK ou le nouveau format de segment TarMK, assurez-vous que la tâche de nettoyage des révisions est activée et ajoutée à la liste de maintenance quotidienne. Les instructions sont décrites ici.

Exécution du plan de test

Exécutez le plan de test détaillé tel que défini dans Mise à niveau du code et des personnalisations dans la section Procédure de test.

Activation des agents de réplication

Une fois que l’environnement de publication a été entièrement mis à niveau et validé, activez les agents de réplication dans l’environnement de création. Vérifiez que les agents peuvent se connecter aux instances de publication respectives. Voir Procédure de mise à niveau pour plus de détails sur l’ordre des événements.

Activation des tâches planifiées personnalisées

Toutes les tâches planifiées dans le cadre de la base de code peuvent être activées.

Analyse des problèmes de la mise à niveau

Cette section comporte des scénarios de problèmes que l’on peut rencontrer au cours d’une procédure de mise à niveau vers AEM 6.3.

Ces scénarios doivent vous permettre de trouver la cause première des problèmes de mise à niveau et d’identifier des problèmes spécifiques à un projet ou un produit.

Échec de la migration du référentiel

La migration des données de CRX2 à Oak doit être réalisable en toutes situations, à commencer par les instances source basées sur CQ 5.4. Assurez-vous de suivre de près les instructions de mise à niveau de ce document, y compris la préparation du fichier repository.xml. Ainsi, vous garantissez qu’aucun authentificateur personnalisé ne puisse démarrer via JAAS et que l’instance a été testée pour éviter les incohérences avant de démarrer la migration.

Si la migration est toujours en échec, vous pouvez déterminer la cause première en consultant le fichier upgrade.log. Si le problème n’est pas encore connu, signalez-le au service clientèle.

Échec de l’exécution de la mise à niveau

Avant de lancer les étapes de préparation, assurez-vous d’abord de lancer l’instance source en l’exécutant avec la commande Java aem-quickstart.jar. Cela est nécessaire pour vous assurer que le fichier quickstart.properties est généré correctement. Autrement, la mise à niveau ne peut pas fonctionner. Vous pouvez également vérifier si le fichier est présent en regardant sous crx-quickstart/conf dans le dossier d’installation de l’instance source. En outre, le démarrage d’AEM pour lancer la mise à niveau doit être exécuté avec la commande Java -jar aem-quickstart.jar. Le lancement à partir d’un script de démarrage ne permettra pas de démarrer AEM en mode de mise à niveau.

Échec de la mise à jour des modules et des lots

Si l’installation des modules échoue au cours de la mise à niveau, les lots qu’ils contiennent ne sont également pas mis à jour. Ce type d’erreur provient généralement d’une mauvaise configuration du magasin de données. Il apparaît sous la forme de messages nommés ERROR et WARN dans le journal error.log. Comme, dans la plupart des cas, la connexion par défaut ne fonctionne pas, vous pouvez utiliser CRXDE directement afin d’inspecter et de rechercher les problèmes de configuration.

Certains lots AEM ne passent pas à l’état actif

En présence de lots qui ne démarrent pas, vous devez rechercher des dépendances non respectées.

Si ce problème est présent mais qu’il est basé sur une installation de module défaillante qui a empêché la mise à niveau des lots, ces derniers ne sont pas compatibles avec la nouvelle version. Pour plus d’informations sur la résolution de ce problème, voir Échec de la mise à jour de modules et de lots ci-dessus.

Il est également recommandé de comparer la liste des lots d’une instance AEM 6.4 propre avec celle de l’instance mise à niveau afin de détecter les lots qui n’ont pas été mis à niveau. Cela permettra de réduire le champ des recherches dans le fichier error.log.

Les lots personnalisés ne passent pas à l’état actif

Si les lots personnalisés ne passent pas à l’état actif, il est probable qu’une partie du code ne procède pas à l’importation de l’API de modification, ce qui conduit le plus souvent à des dépendances non respectées.

L’API qui a été supprimée doit être marquée comme obsolète dans l’une des versions précédentes. Vous trouverez des instructions sur une migration directe du code dans la notice d’obsolescence. Adobe cherche à obtenir une création de versions sémantique, le cas échéant, afin que les versions puissent indiquer les modifications de rupture.

Il est également recommandé de vérifier si la modification qui a causé le problème était absolument nécessaire et l’annuler si ce n’est pas le cas. Vérifiez également si l’augmentation de version de l’exportation du module a été plus importante que nécessaire, en suivant une création de versions sémantique.  

Dysfonctionnement de l’interface utilisateur de la plateforme

Lorsque certaines fonctionnalités de l’interface utilisateur ne fonctionnent pas correctement après la mise à niveau, vous devez tout d’abord vérifier les recouvrements personnalisés de l’interface. Certaines structures peuvent avoir changé et le recouvrement peut nécessiter une mise à jour ou est obsolète.

Ensuite, recherchez les erreurs Javascript qui peuvent être attribuées à des extensions ajoutées personnalisées qui sont raccrochées à clientlibs. Il en va de même avec le CSS personnalisé qui peut poser problèmes au recouvrement AEM.

Enfin, recherchez une configuration incorrecte que Javascript n’arrive pas à gérer. C’est généralement le cas avec des extensions incorrectement désactivées.

Dysfonctionnement de composants, modèles ou extensions de l’interface utilisateur personnalisée

Dans la plupart des cas, les causes premières de ces problèmes sont les mêmes que pour les lots qui ne sont pas démarrés ou les modules non installés avec pour seule différence que les problèmes commencent à se produire lors de la première utilisation des composants.

La manière de gérer le code personnalisé erroné consiste à réaliser en premier lieu un test de détection de fumée afin d’identifier la cause. Une fois que vous l’avez trouvée, consultez les recommandations de cette section de la rubrique pour obtenir des moyens de corriger le problème.

Personnalisations manquantes sous /etc

Les dossiers /apps et /libs sont correctement gérés par la mise à niveau, mais les modifications sous /etc peuvent nécessiter une restauration manuelle à partir de /var/upgrade/PreUpgradeBackup après la mise à niveau. Veillez à inspecter cet emplacement pour identifier tout contenu devant être fusionné manuellement.

Analyse des journaux error.log et upgrade.log

Dans la plupart des cas, les journaux doivent être consultés à la recherche d’erreurs afin de trouver la cause d’un problème. Néanmoins, dans le cas d’une mise à niveau, il est également requis de surveiller les problèmes de dépendance car des lots anciens n’ont peut-être pas été mis à niveau correctement.

Cette surveillance consiste à éplucher le journal error.log en supprimant tous les messages qui ne sont pas liés au problème auquel vous êtes confronté. Vous pouvez réaliser cette opération à l’aide d’un outil comme grep, en utilisant la ligne de code :

grep -v UnrelatedErrorString

Certains messages d’erreur peuvent ne pas être immédiatement explicatifs. Dans ce cas, l’étude du contexte dans lequel ils se sont produits peut également aider à comprendre où l’erreur a été créée. Vous pouvez séparer l’erreur à l’aide de :

  • grep -B pour l’ajout de lignes avant l’erreur

ou

  • grep -A pour l’ajout de lignes après l’erreur.

Dans quelques rares cas, vous rencontrez des messages WARN accompagnant l’erreur. En effet, l’erreur peut provenir d’un problème réel et l’application n’est pas toujours en mesure de déterminer s’il s’agit d’une véritable erreur. Assurez-vous de consulter également ces messages.

Contacter le support technique d’Adobe

Si vous avez consulté les recommandations de cette page, mais continuez toujours à avoir des problèmes, veuillez vous adresser au support technique d’Adobe. Pour fournir le plus d’information possible au technicien d’assistance qui s’occupe de votre cas, veillez à inclure le fichier upgrade.log de votre mise à niveau.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne