Ces dernières années, Facebook a délaissé les applications avec onglets comme moyen pour les marques de lancer des campagnes sur sa plate-forme, à l’instar des concours et des loteries, et s’est concentré sur la création d’expériences à valeur ajoutée pour consommateurs, avec un contenu personnel très partageable. En mars de cette année, les nouvelles pages Facebook ont redéfini le contenu du fil d’actualités, où EdgeRank détermine la qualité du contenu tel que vécu par les utilisateurs. Les spécialistes du marketing estiment que les consommateurs sont moins susceptibles de consulter le calendrier d’une page et préfèrent s’engager avec une marque ou une autre juste en consultant le contenu de leur fil d’actualités. En outre, avec la poursuite du déclin de la portée organique, les annonces ou et promotions sont de plus en plus mis en avant dans le fil d’actualités, étant donné que Facebook cherche à monétiser sa plate-forme. Le développement des applications ne fait pas partie de la stratégie de Facebook ; elles sont progressivement délaissées et reléguées au second plan. Au cours des prochains mois, Adobe envisage de suivre l’exemple de Facebook en délaissant les applications avec onglets et en se recentrant sur les fonctionnalités qui améliorent l’expérience des utilisateurs dans le fil d’actualités.

Notre décision s’est inspirée des mises à jour suivantes de Facebook sur son orientation et son objectif :

  • Le 10 mars 2014, Facebook propose une nouvelle conception pour ses pages, signalant qu’il s’éloigne des applications avec onglets.  Selon Facebook, le nouveau design de page simplifié est destiné à faciliter « la recherche des outils les plus utilisés » par les consommateurs.
  • Bien que nous observions une forte tendance vers la compatibilité mobile dans l’espace social, Facebook n’a jamais proposé de rendre les applications de tabulation compatibles aux mobiles sur sa plate-forme, et a renoncé aux feuilles de route pour y parvenir.
  • Le 5 novembre 2014, Facebook a cessé d’autoriser les « portails J’aime », qui obligeaient les utilisateurs à mettre une mention « J’aime » sur une page avant de participer à un concours, une promotion ou une distribution organisée sur ladite page. L’incitation des utilisateurs à « aimer » votre page via une application avec onglets n’est plus autorisée.
  • Les applications avec onglets ne s’affichent plus sous forme d’images sous la photo de couverture des pages, il existe désormais un lien texte vers votre première application avec onglets - et le reste se trouve dans la liste déroulante Plus.
  • Facebook permet désormais aux utilisateurs « d’aimer » une page directement à partir d’une publication sponsorisée, en accordant moins d’importance à cette fonctionnalité sur les applications avec onglets et en se recentrant sur le produit objet de leur annonce.

En outre, en août 2013, Facebook a mis à jour plusieurs de ses termes de page pour autoriser certains types d’engagements dans le fil d’actualités qui n’étaient jusque-là autorisés qu’à travers les pages de canevas et les applications avec onglets :

  • Facebook a abandonné ses directives selon lesquelles les promotions doivent être administrées dans des applications avec onglets sur Facebook.com ou sur une page de canevas. Facebook permet désormais aux entreprises d’héberger une promotion sur leur montage chronologique.
  • Facebook a abandonné ses directives qui interdisaient aux utilisateurs de participer à une promotion en utilisant les fonctionnalités de Facebook, telles que la mention « J’aime » ou le commentaire sur une publication. Les spécialistes du marketing encouragent désormais les utilisateurs à participer à une promotion en mettant une mention « J’aime » ou un commentaire sur une publication.
  • Facebook permet désormais aux entreprises de contacter les gagnants de promotions à travers une mise à jour ou un message direct.

Obsolescence du montage chronologique

Actuellement, nous attendons la sortie de la version d’avril de notre produit Adobe Social pour supprimer les applications avec onglets. Cela inclut la suppression de toutes les mesures et données liées aux applications. Si des applications sont actuellement déployées sur votre page Facebook, nous vous recommandons de commencer à travailler sur une formule de migration de ces dernières vers une autre plate-forme. De plus, pour toutes les applications que vous avez créées, nous vous recommandons de télécharger les données historiques de votre application.

Pour toutes préoccupations, consultez votre gestionnaire de compte Social.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne