En septembre 2017, Apple à installé une fonction de Safari 11 appelée Intelligent Tracking Prevention (ITP). Cette fonction réduit le suivi à travers les sites en limitant davantage les cookies et autres données de site Web. Elle utilise la technologie de « machine learning » (apprentissage automatique) afin de déterminer les cookies à accepter ou à supprimer, et à quel moment. En juin 2018, Apple a publié une version 2.0 de l’ITP, qui comprend davantage de restrictions du suivi intersites.

Méthodes d’identifiant des visiteurs Analytics et ITP

Adobe Analytics utilise des cookies comme base d’identification des visiteurs sur le Web. Le domaine sur lesquels ces cookies sont définis varient selon la méthode d’implémentation. Il existe généralement quatre méthodes pour les domaines de cookies utilisés pour une implémentation :

  • Cookies propriétaire : le cookie d’identifiant du visiteur est défini sur le même domaine que le site via un enregistrement CNAME. Par exemple, lors de la visite d’example.com, le cookie réside sur des metrics.example.com. L’enregistrement CNAME envoie ensuite les données aux serveurs de collecte de données d’Adobe.
    • Si toutes les cookies sont définis et référencés strictement en mode propriétaire aucun impact n’est attendu.
  • Cookies tiers : le cookie d’identifiant de visiteur est défini sur des domaines détenus par Adobe dédiés au suivi. Par exemple, lors d’une visite sur example.com de visite, le cookie réside sur omtrdc.net ou 2o7.net.
    • En mars 2018, Adobe a mis fin à l’émission de cookies Safari tiers dans toutes les mises en œuvre, obligeant ainsi la bibliothèque AppMeasurement à rétablir un cookie de secours propriétaire.
    • Avant qu’Adobe ne prenne des mesures pour empêcher la définition de ces cookies tiers, ceux-ci étaient gérés de manière incohérente quant à leur acceptation et à leur suppression. Ils étaient fréquemment supprimés en cours de visite, ce qui entraînait le fractionnement des visites et des visiteurs. En raison du comportement de machine learning de l’ITP, Adobe n’était pas en mesure d’évaluer efficacement l’impact ni d’anticiper les réglages futurs.
  • Cookies tiers compatibles : option employée principalement par des entreprises aux domaines multiples qui ouhaitent utiliser un identifiant de visiteur unique pour tous les sites suivis. Par exemple, une organisation qui possède à la fois example.com et example.net peut stocker le cookie sur metrics.example.com. En consultant example.net, le cookie sur metrics.example.com est considéré comme une cookie tiers conviviale.
    • L’ITP 1.0 autorisait pendant 24 heures les cookies définis dans un contexte tiers amical. Si, pendant 30 jours, l’utilisateur ne se rendait pas sur le domaine sur lequel le cookie était défini, celui-ci était supprimé. L’ITP 2.0 ne permet plus à ces cookies de persister, peu importe la durée.
  • Adobe Experience Cloud ID service : l’Experience Cloud ID Service peut définir les cookies propriétaires du domaine visité. Outre l’identifiant de visiteur d’Analytics propriétaire, un cookie supplémentaire d’Audience Manager de tiers est défini sur demdex.net afin de faciliter le suivi.
    • ITP n’affecte pas le cookie propriétaire d’identifiant d’Analytics.
    • Comme pour les autres cookies tiers, le cookie d’Audience Manager est géré de manière incohérente et peut être supprimé en milieu de visite.

Réduction de l’impact d’ITP

Adobe recommande vivement l’utilisation de cookies propriétaires par le biais du service Experience Cloud Visitor ID. Le recours à Adobe Launch permet d’utiliser facilement le service d’identification. Les enregistrements CNAME peuvent également être utilisés pour les mises en œuvre existantes.

Le 20 mars 2018, Adobe a commencé à bloquer tous les cookies tiers définis dans Safari 11 afin d’en réduire l’impact sur les mises en œuvre de cookies tiers. Cette action oblige tous les utilisateurs de Safari 11 à se rabattre sur la méthode de secours (cookie fid). Puisque le cookie de secours est propriétaire, il est peu probable qu’il soit supprimé en cours de visite.

ITP 2.0

En juin 2018, Apple a présenté ITP 2.0, basé sur les fonctionnalités de protection du suivi intelligent publiées l’année précédente. Puisque Adobe impose un cookie de secours (propriétaire) dans tous les navigateurs Safari, il ne devrait y avoir aucune autre conséquence. Le suivi par domaine est relativement peu concerné en cas d’utilisation de cookies propriétaires. En revanche, le visiteur doit consentir au suivi intersites.

ITP 2.1

En mars 2019, Apple a lancé ITP 2.1, remettant à niveau ses fonctionnalités et sa logique conçues pour protéger les utilisateurs contre le suivi dans plusieurs domaines

  • Si vous utilisez une mise en œuvre de cookie 1ère partie (à l’aide de redirections CNAME), alors votre mise en œuvre n’est pas affectée par ITP 2.1.
  • Toutes les autres mises en œuvre, y compris le service Experience Cloud ID, ont le cookie d’identification de visiteur qui expire au bout de 7 jours. Les visiteurs peuvent revenir sur votre site pour renouveler l’expiration du délai de 7 jours.

Pour plus d’informations sur l’impact de ITP 2.1, reportez-vous à Adobe Tech Blog.

Secours et implications

ITP impacte directement la rétention de cookie choisissant de ne pas participer. Apple supprime automatiquement le jeu de cookies afin d’empêcher l’utilisateur d’effectuer un suivi des données, de manière à ce que l’utilisateur puisse le suivre.

Des questions, des commentaires et l’expérience sur la manière dont ITP affecte votre organisation peuvent être partagés dans la Communauté Adobe Analytics

Autres ressources

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne