Apprenez à utiliser Adobe Analytics sans que cela entraîne des problèmes de performances.

Bien qu’Adobe Analytics soit un outil professionnel conçu pour gérer un grand nombre d’utilisateurs extrayant des rapports détaillés, ses performances peuvent se détériorer lorsqu’un certain nombre de demandes de rapports complexes sont faites de façon simultanée. La plupart des problèmes de performances sont dus à des facteurs multiples. Adobe vous recommande de respecter les principes suivants :

Limites (ensemble des fonctionnalités)

Le tableau suivant recense les limites de chacune des fonctionnalités d’Analytics :

Tableau comparatif des produits Analytics

Alors que plusieurs fonctionnalités ne limitent pas certaines fonctions, il y a toujours une limite raisonnable à ne pas franchir. Cette limite dépend de la quantité de données et de la complexité du reporting. Un reporting complexe atteint les limites plus rapidement que les rapports simples.

Analysis Workspace

  • Limite des lignes : Un maximum actuel de 400 lignes par visualisation est en place. Plus le total de lignes est petit (10 à 50 lignes), plus les performances sont optimisées. Si plus de 400 lignes sont nécessaires, nous vous recommandons l’utilisation d’un outil alternatif, comme Data Warehouse. En général, moins la visualisation possède de lignes, meilleures sont ses performances. Par exemple, les performances seront meilleures avec un rapport mensuel grandement détaillé, qu’avec un rapport quotidien détaillé, sur une même période.
  • Limites de la visualisation/du panneau : Il n’existe actuellement aucune restriction du nombre de visualisations pour un projet. La limite recommandée par Adobe est de plus ou moins 20 visualisations uniques par projet. Ce nombre augmente pour les requêtes simples, comme les données d’une seule journée. Ce nombre diminue pour les rapports plus complexes ou plus volumineux, comme une tendance quotidienne sur plus d’une année. La fragmentation des visualisations en plusieurs projets est conseillée lorsque le nombre de panneaux dans un projet augmente un peu trop.
  • Nombre de mesures sur un seul panneau : Adobe Analytics vous offre la possibilité d’ajouter presque autant de mesures à un tableau à structure libre que votre écran peut en contenir. En plus de problèmes de lisibilité, l’ajout de plus de 30 mesures à un panneau peut entraîner des problèmes de performance.
  • Nombre de ventilations sur un seul panneau : Le nombre de ventilations consécutives, spécialement dans le cas de nombreux éléments linéaires, augmente rapidement. Bien qu’il n’existe aucune limite, Adobe vous recommande un maximum de 2 ou 3 ventilations par panneau. Vous pouvez en utiliser plus dans le cas de rapports simples.
  • Analyse des contributions et comparaison des segments : Ces deux fonctions d’Analysis Workspace sont puissantes, mais mobilisent aussi des ressources importantes. Adobe vous recommande de limiter le nombre de ces rapports à 100 par jour.
  • Filtre de recherche : Pour le tri des rapports à l’aide d’un filtre de recherche, la limite recommandée du nombre d’éléments est 50.

Autres fonctionnalités d’Analytics

  • Nombre de requêtes simultanées par suite de rapports : De nombreux utilisateurs interrogent une même suite de rapports de façon simultanée et cela peut poser problème, en particulier pour les projets volumineux ou les segments complexes. Les requêtes incluent les requêtes internes et externes au produit, comme les API. Adobe recommande aux utilisateurs des grandes entreprises d’avoir conscience et de respecter le fait que de nombreuses requêtes, qui peuvent être complexes, sont faites pour une même suite de rapports. Un excellent moyen de consulter des données à intervalle régulier pour les utilisateurs est de planifier la création de rapports en dehors des heures de pointe.
  • Périodes : Adobe Analytics est optimisé pour fournir le reporting le plus rapide du mois en cours. Pour de meilleures performances, utilisez des périodes qui respectent si possible certaines limites mensuelles et annuelles. Les longues périodes, spécialement supérieures à un an, demandent un traitement trop intensif.
  • Nombre de règles dans un segment : Moins un segment possède de règles, meilleures sont ses performances. Dans la plupart des navigateurs, Adobe Analytics se heurte à des problèmes de performances à partir de 30 à 50 règles par segment. Si vos besoins en segmentation nécessitent la recherche de nombreuses lignes individuelles, l’utilisation d’une classification est fortement recommandée. Par exemple, si vous souhaitez parcourir les valeurs 1 à 1 000. Au lieu d’utiliser 1 000 règles de segment, téléchargez une classification pour la variable en question, puis utilisez cette classification dans le segment.
    1. Téléchargez un fichier de classification vers Adobe, où les valeurs 1 à 1 000 contiennent toutes la même valeur de classification, classified1.
    2. Une fois le fichier de classification traité, créez une règle de segment, où la valeur de la classification est égale à classified 1.
    3. Cette règle de segment unique vous permet d’étudier les 1 000 valeurs en un seul reporting.
  • Logique des règles de segments : Les opérateurs « contains one of » et « contains all of » demandent un traitement intensif et peuvent entraîner un ralentissement des rapports s’ils ne sont pas utilisés avec modération. Ces opérateurs sont conçus pour rechercher uniquement quelques valeurs et pas de longues chaînes complexes. Pensez à utiliser l’opérateur « equals » quand c’est possible afin d’optimiser les performances. L’opérateur « contains » est plus lent que l’opérateur « equals », mais plus rapide que « contains one of » et « contains all of ».
  • Nombre total de segments pour une société de connexion : les segments qui ne font qu’exister sont généralement sans grande conséquence sur les performances. Cependant, des problèmes de performance peuvent survenir lors de la création de projets Workspace ou de la gestion de segments, si la société possède plus de 20 000 segments enregistrés.
  • Classifications : Les classifications sont une bonne manière de personnaliser l’organisation et le regroupement de données. Les modèles de classification sont limités à 30 colonnes, sans compter la valeur clé. L’utilisation du Créateur de règles de classifications est fortement recommandée (si possible). L’utilisation de l’importateur de classifications doit se faire uniquement lorsque nécessaire, et seulement pour les valeurs ayant été modifiées (pas pour l’ensemble des valeurs). Consultez les Astuces sur l’importateur de classifications pour plus d’informations sur la façon dont maintenir les performances à leur meilleur niveau.

Report Builder et API

  • Nombre de périodes pour une seule requête : Report Builder impose une limite de 366 périodes par requête. Par exemple, il est possible d’observer une tendance quotidienne sur l’année écoulée, mais pas plus. Si vous avez besoin de consulter des données sur une période supérieure à un an, utilisez une plage moins précise (hebdomadaire ou annuelle, par exemple). Si plus de 366 périodes sont nécessaires, nous vous recommandons l’utilisation de Data Warehouse.
  • Nombre de requêtes de données pour un seul classeur : Report Builder impose une limite de 1 000 requêtes de données pour un seul classeur. Si un rapport atteint cette limite, nous vous conseillons l’utilisation de plusieurs classeurs.
  • Nombre de mesures pour une seule requête : Le nombre maximal de mesures autorisé pour une requête unique est de 30 pour Report Builder ou pour une API.
  • Nombre de lignes pour une seule requête : Le nombre maximal de lignes autorisé pour une requête unique est de 50 000. Si plus de 50 000 lignes sont nécessaires, utilisez Data Warehouse.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne