Adobe InDesign CS5 est l’une des nombreuses applications capables de produire et d’utiliser le format XML. Après avoir balisé du contenu dans un fichier InDesign, vous pouvez enregistrer et exporter le fichier au format XML afin de pouvoir le réutiliser dans une application telle qu’InDesign. De même, vous pouvez importer un fichier XML dans InDesign et configurer InDesign de façon à afficher et mettre en forme les données XML à votre convenance.

A propos de XML

Le format XML (Extensible Markup Language) permet de réutiliser les données d’un fichier ou d’automatiser le processus de remplacement des données d’un fichier par les données d’un autre fichier. Le format XML utilise des balises pour décrire les différentes parties d’un fichier telles qu’un en-tête ou un article. Ces balises marquent les données, qui peuvent alors être stockées dans un fichier XML et exploitées correctement lorsqu’elles sont exportées dans d’autres fichiers. Le format XML peut être comparé à un mécanisme de traduction des données. Les balises XML libellent le texte et le reste du contenu d’un fichier, de sorte que les autres applications puissent identifier et présenter ces données.

Langage extensible

XML est considéré comme un langage extensible parce que chaque utilisateur peut créer ses propres balises XML ; chacun peut créer une balise pour chaque type d’information qu’il souhaite réutiliser. Les balises XML ne contiennent pas d’informations sur le mode d’affichage ou de mise en forme des données. Elles servent exclusivement à identifier le contenu.

Dans InCopy, par exemple, vous créez une balise Titre1 que vous affectez à chaque titre de niveau 1 d’un document. Après avoir enregistré le document au format XML, le contenu de Titre1 peut être importé et réutilisé par toute application compatible XML dans une page Web, un catalogue imprimé, un répertoire, une liste de tarifs ou un tableau de base de données.

InDesign est l’une des nombreuses applications capables de produire et d’utiliser le format XML. Après avoir balisé du contenu dans un fichier InDesign, vous pouvez enregistrer et exporter le fichier au format XML afin de pouvoir le réutiliser dans une application telle qu’InDesign. De même, vous pouvez importer un fichier XML dans InDesign et configurer InDesign de façon à afficher et mettre en forme les données XML à votre convenance.

Adobe InCopy est l’une des nombreuses applications capables de produire et d’utiliser le format XML. Après avoir balisé du contenu dans un fichier InCopy, vous pouvez enregistrer et exporter le fichier au format XML afin de pouvoir le réutiliser dans une application telle qu’InCopy ou InDesign.

Dans InCopy, vous pouvez créer des balises XML et baliser certaines parties d’un document, même si vous n’avez aucune connaissance du langage XML. InCopy gère la programmation XML en arrière-plan et crée le contenu XML automatiquement lorsque vous exportez un document au format XML.

Remarque :

ne confondez pas balises XML et texte référencé dans InCopy. Pour plus de détails sur le texte référencé, qui constitue une autre méthode pour exporter et importer du contenu InCopy, consultez le fichier PDF relatif au texte référencé à l’adresse suivante : www.adobe.com/go/learn_id_taggedtext_cs5_fr.

Structure de données XML

L’élément est le bloc de construction des données XML ; un élément est une donnée à laquelle une balise a été appliquée. Les éléments d’un fichier XML sont imbriqués dans d’autres éléments afin de créer une structure hiérarchique des données.

La structure des données XML s’affiche dans le volet Structure, qui indique la hiérarchie et la séquence des éléments. Dans la structure XML, les éléments enfants sont contenus dans des éléments parents, qui peuvent eux-aussi être enfants d’autres éléments. Vu de l’angle opposé, les éléments parents contiennent des éléments enfants, ces derniers pouvant à leur tour être des éléments parents et contenir d’autres éléments enfants.

Par exemple, l’illustration suivante présente un élément chapitre qui contient (est le parent de) plusieurs éléments recette. Chaque élément recette, à son tour, est le parent d’éléments appelés nom-recette, ingrédients, instructions, notes et convives. Tous les éléments sont contenus dans l’élément Racine, qui apparaît en haut du volet Structure.

vb_21
XML in InDesign Structure pane (left) and placed in layout (right)

Par exemple, l’illustration suivante présente un élément chapitre qui contient (est le parent de) un élément recette. L’élément recette, à son tour, est le parent des éléments appelés nom-recette et ingrédients. Tous les éléments sont contenus dans l’élément article, qui apparaît en permanence en haut du volet Structure.

ch_11
InCopy document formatted with XML tags

Outils XML

InCopy met à votre disposition le volet Structure et le panneau Balises pour le traitement du contenu XML. Le volet Structure présente tous les éléments contenus dans le document ainsi que leur structure hiérarchique. Dans InCopy, tous les éléments sont matérialisés par une balise et une icône indiquant le type de données qu’ils contiennent, ce qui vous permet de les identifier plus facilement. De plus, le volet Structure peut afficher les premiers mots de texte d’un élément, c’est-à-dire un extrait de texte, à ne pas confondre avec un fichier d’extrait contenant des objets à réutiliser.

vb_22
Structure pane (left) and Tags panel (right)

A. Triangle to expand or collapse elements B. Element (placed in layout) C. Element (not in layout) D. Text snippet E. Element tag 
vb_22_IC
Structure pane (left) and Tags panel (right)

A. Triangle to expand or collapse elements B. Element placed in layout C. Text snippet D. Element tag 

Le volet Structure vous permet d’afficher, de modifier et de gérer les éléments XML. Vous utilisez ce volet de nombreuses manières lorsque vous travaillez avec des fichiers XML. Par exemple, pour placer du contenu XML importé dans une page, vous pouvez faire glisser les éléments du volet Structure jusqu’à la page. Le volet Structure permet également de modifier la structure hiérarchique des éléments. Vous pouvez ajouter des éléments, des attributs, des commentaires et des instructions de traitement par le biais de ce panneau.

Le panneau Balises répertorie les balises des éléments. Vous pouvez importer, exporter, ajouter, supprimer et renommer les balises. Utilisez le panneau Balises pour appliquer des balises au contenu que vous prévoyez d’exporter au format XML et aux blocs dans lesquels vous prévoyez d’importer du contenu XML.

Le panneau Balises répertorie les balises des éléments. Vous pouvez importer, exporter, ajouter, supprimer et renommer les balises. Utilisez le panneau Balises pour appliquer des balises à du contenu que vous voulez exporter au format XML.

A propos des fichiers DTD

Pour partager des données XML avec d’autres utilisateurs, vous devez convenir d’un ensemble standard de noms de balises et d’attributs d’éléments, de telle sorte que tous les membres du groupe utilisent et appliquent les balises de la même manière. Il est possible de gérer le partage des données XML au moyen d’un fichier DTD (Document Type Definition).

Un fichier DTD fournit un ensemble d’éléments et d’attributs qui peut être utilisé par tous les membres du groupe. Il définit également les règles de positionnement des éléments dans la structure hiérarchique. Par exemple, un fichier DTD peut stipuler qu’un élément Titre doit être un élément enfant de l’élément Article dans la mesure où le titre est censé figurer au sein de l’article ; ainsi, si vous balisez un titre sans baliser l’article dans lequel il apparaît, le fichier DTD désigne l’élément Titre comme élément invalide. Vous pouvez rechercher et mettre en évidence les erreurs de structure contenues dans un fichier InDesign au moyen d’un fichier DTD. Ce processus s’appelle « validation ».

Pour utiliser un fichier DTD (si votre document n’en contient encore aucun), vous devez le charger dans le document. Cette opération a pour effet d’importer les noms d’éléments issus du fichier DTD dans le panneau Balises. Les autres utilisateurs ayant chargé ce fichier DTD disposent des mêmes noms d’éléments, ce qui permet de s’assurer que tous les membres du groupe utilisent bien des éléments communs. Les éléments importés sont verrouillés, ce qui signifie qu’ils ne peuvent être ni supprimés ni renommés tant que le fichier DTD n’est pas retiré du document.

Vous ne pouvez pas importer de fichier DTD dans InCopy ; toutefois, les fichiers DTD importés dans InDesign sont disponibles lorsque vous modifiez l’article dans InCopy. Vous pouvez afficher le fichier DTD dans InCopy et vous en servir pour valider les articles afin de vous assurer que les balises ont été correctement appliquées.

ch_10
DTD file opened for viewing in InCopy

Remarque :

il est probable qu’un fichier DTD créé par un groupe semblable au vôtre comprenne les balises et les structures qui vous conviennent. Pour obtenir une liste actualisée des fichiers DTD répertoriés, rendez-vous à l’adresse www.xml.com/pub/rg/DTD_Repositories (disponible uniquement en anglais).

Ensembles de règles XML

Un ensemble de règles XML est un jeu d’instructions écrites dans un langage, tel que JavaScript ou AppleScript, qui permettent d’évaluer des données XML et de déclencher des actions si ces données remplissent des conditions spécifiques. Chacune des règles définit au moins une condition et une action. Une règle évalue si les données XML remplissent les conditions et, si c’est le cas, déclenche les actions appropriées. Par exemple, une règle XML peut spécifier qu’un style spécifique (action) est appliqué chaque fois que l’élément Paragraphe s’affiche sous l’élément Sous-titre (condition), ou qu’un nouveau bloc est créé et qu’une image du produit est importée (actions) chaque fois que l’élément Produit (condition) s’affiche. Les règles XML offrent la possibilité de créer et mettre en forme de façon dynamique des mises en page en fonction des données XML.

Préparation de fichiers XML pour flux de productions K4 ou InCopy

Pour insérer des balises XML dans des fichiers en vue de les exploiter dans des environnements de flux de productions K4 ou InDesign/InCopy, vous devrez peut-être modifier la manière dont vous structurez et importez les données XML dans les fichiers InDesign.

Il existe deux méthodes pour importer les données XML dans InDesign : la fusion et l’ajout. Si vous optez pour la fusion, la structure existante peut être remplacée. En revanche, dans le cas de l’ajout, elle est simplement complétée. Quel que soit votre choix, vous devez veiller à ce que l’élément racine ne soit associé à aucun bloc de texte. Vous pouvez utiliser l’élément racine par défaut et éventuellement changer son nom en fonction de votre flux de production actuel, tout en vous assurant qu’il n’est associé à aucun bloc de texte.

Pour plus de détails sur l’utilisation des données XML dans les flux de productions K4 ou InCopy, prenez contact avec votre administrateur système.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne