Remarque : (Animate CC uniquement) La fonction Structure de mise en forme de texte a été abandonnée et n’est pas disponible dans Animate CC. Si vous ouvrez avec Animate CC un fichier FLA contenant du texte TLF préalablement enregistré avec une ancienne version d’Animate, le texte TLF est converti en texte classique.

A partir de Flash Professional CS5, vous pouvez ajouter du texte à un fichier FLA à l’aide d’un nouveau moteur de texte appelé Text Layout Framework (TLF). TLF prend en charge de nombreuses fonctions de mise en forme de texte enrichi et de gestion des attributs de texte. Le texte TLF permet une meilleure gestion du texte par rapport au moteur de texte précédent (désormais appelé « texte classique »).

Le texte TLF apporte les améliorations suivantes par rapport au texte classique :

  • Typographie de qualité d'impression

  • Styles de caractères supplémentaires : interlignage, ligatures, couleur de surbrillance, souligné, barré, casse, casse des chiffres, entre autres.

  • Styles de paragraphes supplémentaires : prise en charge de plusieurs colonnes avec largeur de gouttière, options de justification de la dernière ligne, marges, retraits, espacement des paragraphes et valeurs de remplissage de conteneurs.

  • Gestion d’attributs de texte asiatique supplémentaires : Tate Chu Yoko, Mojikumi, Type Kinsoku Shori et modèle d’interlignage.

  • Vous pouvez appliquer certains attributs (tels que Rotation 3D, Effets de couleur et Modes de fusion) au texte TLF sans placer ce dernier dans un symbole de clip.

  • Le texte peut être appliqué à plusieurs conteneurs de texte. Ces conteneurs sont appelés conteneurs de texte liés ou enchaînés.

  • Possibilité de créer du texte de gauche à droite pour les scripts arabes et hébreux.

  • Prise en charge du texte bidirectionnel, dans lequel un texte de droite à gauche peut contenir des éléments de texte de gauche à droite. Cette fonctionnalité est capitale pour l’incorporation de mots anglais ou de chiffres arabes dans un texte arabe/hébreu, par exemple.

Adobe recommande...

Adobe recommande...
Todd Perkins

À propos du texte TLF

Avant de commencer

Lors de la création de texte, il est important de bien comprendre les notions de base relatives à l’utilisation de texte dans Animate :

  • Il existe deux types de conteneurs de texte TLF, le texte de point et le texte de zone. La taille d’un conteneur de texte de point dépend uniquement du texte qu’il contient. La taille d’un conteneur de texte de zone est indépendante de la quantité de texte qu’il contient. Le texte de point est le conteneur par défaut. Pour convertir un conteneur de texte de point en conteneur de texte de zone, redimensionnez-le à l’aide de l’outil de sélection ou cliquez deux fois sur le petit cercle situé dans le coin inférieur droit du cadre de sélection du conteneur.

  • Pour utiliser le texte TLF, vous devez spécifier ActionScript 3.0 et Flash Player 10 ou versions ultérieures dans les paramètres de publication de votre fichier FLA. Pour plus d’informations, voir Paramètres de publication.

  • Lors de l’utilisation du texte TLF, l’inspecteur des propriétés dispose de trois modes d’affichage, selon le type de sélection de texte actuel :

    • Mode de l’outil Texte : lors de la sélection de l’outil Texte dans le panneau Outils et qu’aucun texte n’est sélectionné dans le document Animate.

    • Mode de l’objet de texte : lors de la sélection d’un bloc de texte sur la scène.

    • Mode de modification de texte : lors de la modification d’un bloc de texte.

  • Vous pouvez créer trois types de blocs de texte avec du texte TLF selon la façon dont vous souhaitez que se comporte le texte à l’exécution :

    • Lecture seule : lorsque le texte est publié au format SWF, il est impossible de le sélectionner ou de le modifier.

    • Sélectionnable : lorsque le texte est publié au format SWF, il est possible de le sélectionner et de le copier dans le Presse-papiers, mais il est impossible de le modifier. Il s’agit du paramètre par défaut pour le texte TLF.

    • Modifiable : lorsque le texte est publié au format SWF, il est possible de le sélectionner et de le modifier.

  • Contrairement au texte classique, le texte TLF ne prend pas en charge les polices PostScript Type 1. TLF prend en charge uniquement les polices OpenType et TrueType. Lors de l’utilisation du texte TLF, les polices PostScript ne sont pas disponibles dans le menu Texte > Police. Notez que si vous appliquez une police PostScript Type 1 à un objet de texte TLF à l’aide de l’un des autres menus de la police, Animate remplace par la police de périphérique _sans. Lors de l’utilisation du texte classique, toutes les polices PostScript installées sont disponibles dans les menus Police.

  • Pour être disponible dans Flash Player au moment de l’exécution, le texte TLF requiert une bibliothèque ActionScript spécifique. Si cette bibliothèque ne se trouve pas déjà sur l’ordinateur de lecture, Flash Player la télécharge automatiquement. Pour plus d’informations sur la bibliothèque, voir Publication de fichiers SWF avec du texte TLF.

  • Il est impossible d'utiliser le texte TLF en tant que masque de fusion au moment de la création. Pour créer un masque avec du texte, créez le masque avec ActionScript 3.0 ou utilisez du texte classique pour le masque. Voir la section Masquage des objets d’affichage du Guide du développeur d’ActionScript 3.0.

  • Les paramètres d’anticrénelage du texte TLF ne sont pas répercutés sur la scène tant que le fichier Animate n’est pas exporté au format SWF. Pour voir les effets des paramètres d’anticrénelage, utilisez la commande Contrôle > Tester ou la commande Fichier > Publier.

  • Pour utiliser les feuilles de style en cascade (CSS), faites appel à ActionScript pour appliquer une feuille de style. Pour plus d’informations, voir Application de feuilles de style en cascade dans le Guide du développeur d’ActionScript 3.0.

  • TLF dispose d'API ActionScript étendues permettant de créer et de manipuler des enchaînements au moment de l'exécution. Ces API proposent des fonctions supplémentaires, telles que la décoration de texte, les images en ligne, la possibilité de lire les langages HTML et TLFMarkup, ainsi que d’autres fonctions utiles permettant de créer du contenu dynamique.

Conversion de texte classique en texte TLF et vice-versa

Lorsque vous convertissez un objet de texte d’un moteur de texte à l’autre, Animate conserve la plupart des paramètres de mise en forme. Néanmoins, étant donné que les moteurs de texte présentent des fonctionnalités différentes, il est possible que certains paramètres de formatage soient légèrement différents, notamment l’espacement des lettres et l’interlignage. Vérifiez attentivement le texte et appliquez à nouveau les paramètres ayant été modifiés ou perdus.

Si vous devez convertir du texte classique en texte TLF, veillez à n’effectuer cette opération qu’une seule fois. Cette remarque est aussi valable lors de la conversion de texte TLF en texte classique.

Lors de la conversion de texte, Animate convertit les types de texte comme suit :

  • TLF Lecture seule > Classique statique

  • TLF Sélectionnable > Classique statique

  • TLF Modifiable > Saisie classique

Publication de fichiers SWF avec du texte TLF

Pour fonctionner correctement, tous les objets de texte TLF reposent sur une bibliothèque ActionScript TLF spécifique, également appelée « bibliothèque partagée à l’exécution » ou RSL. Étant donné que la bibliothèque est séparée de votre fichier SWF publié, la taille du fichier SWF est réduite. Animate fournit cette bibliothèque au moment de la création. Au moment de l’exécution, après le chargement de votre fichier SWF publié sur un serveur Web, la bibliothèque est fournie de la façon suivante :

  1. Sur l’ordinateur local. Flash Player recherche une copie de la bibliothèque sur la machine locale sur laquelle elle est exécutée. Si le fichier SWF n’est pas le premier à utiliser le texte TLF sur cet ordinateur, l’ordinateur dispose déjà d’une copie locale de la bibliothèque dans la mémoire cache réservée à Flash Player. Après une utilisation intensive du texte TLF sur Internet, la plupart des machines disposent d’une copie locale du fichier de bibliothèque. Les utilisateurs de Flash Player peuvent néanmoins désactiver cette fonction sur leur ordinateur.

  2. Sur Adobe.com. Si aucune copie locale n’est disponible, Flash Player interroge le serveur d’Adobe pour savoir s’il existe une copie de la bibliothèque. La bibliothèque ne doit être téléchargée qu’une seule fois pour chaque ordinateur. Tous les fichiers SWF suivants qui sont lus sur le même ordinateur utilisent la copie de la bibliothèque téléchargée précédemment.

  3. Sur votre serveur Web. Si, pour une raison ou pour une autre, les serveurs d’Adobe ne sont pas disponibles, Flash Player recherche la bibliothèque dans le répertoire du serveur Web dans lequel se trouve le fichier SWF. Pour fournir ce niveau de sauvegarde additionnel, chargez manuellement le fichier de bibliothèque sur le serveur Web avec votre fichier SWF. Vous pouvez également spécifier un chemin alternatif pour votre bibliothèque sur votre serveur afin que plusieurs fichiers SWF à divers emplacements puissent pointer vers une seule occurrence de la bibliothèque. Pour plus d’informations sur le fichier d’actifs, voir ci-dessous.

Lorsque vous publiez un fichier SWF qui utilise le texte TLF, Animate crée un fichier supplémentaire intitulé textLayout_X.X.X.XXX.swz (où les X sont remplacés par le numéro de version) à côté de votre fichier SWF. Vous pouvez également charger ce fichier sur votre serveur Web avec votre fichier SWF, notamment dans les rares cas où les serveurs d’Adobe ne sont pas disponibles.

Vous pouvez par ailleurs compiler les actifs TLF dans votre fichier SWF afin que Flash Player n’ait pas à les télécharger séparément. Pour cela, définissez les paramètres ActionScript de votre fichier FLA. Nous vous rappelons toutefois que ces actifs augmentent significativement la taille du fichier SWF publié ; ajoutez-les uniquement lorsque les performances de téléchargement ne sont pas un problème. Cette fonction peut également être utile lorsque les serveurs Adobe ne sont pas disponibles, notamment lors du déploiement de fichiers SWF sur des réseaux fermés ou privés susceptibles de restreindre l’accès aux URL externes.

Pour compiler les actifs ActionScript TLF dans les fichiers SWF publiés :

  1. Choisissez Fichier > Paramètres de publication.

  2. Cliquez sur l’onglet Animate.

  3. Cliquez sur le bouton Paramètres en regard du menu Script.

  4. Cliquez sur l’onglet Chemin de la bibliothèque.

  5. Sélectionnez Fusionné dans le code dans le menu Liaison par défaut.

Voici quelques recommandations concernant l’utilisation de la bibliothèque TLF pour différents cas de déploiement :

  • Fichier SWF basé sur le Web : utilisez le comportement par défaut pour autoriser Flash Player à télécharger la bibliothèque partagée à l’exécution si besoin est.

  • Fichier SWF basé sur AIR : compilez la bibliothèque partagée à l’exécution dans le fichier SWF. De cette manière, la fonctionnalité de texte de l’application AIR n’est pas compromise lorsque vous êtes déconnecté.

  • Fichier SWF basé sur l’iPhone : il n’est pas recommandé d’utiliser TLF sur l’iPhone pour des raisons de performances. Si vous décidez d’utiliser TLF sur l’iPhone, compilez le code TLF dans le fichier SWF, car l’iPhone ne peut pas charger les bibliothèques partagées à l’exécution.

Si les actifs ActionScript TLF ne sont pas incorporés ou ne sont pas disponibles sur l’ordinateur de lecture local, il peut exister un léger retard dans la lecture SWF lorsque Flash Player télécharge les actifs. Vous pouvez choisir le type de fichier SWF de préchargement que Flash Player affiche lorsque les actifs sont téléchargés. Pour cela, définissez la méthode de préchargement dans les paramètres d’ActionScript 3.0.

Pour définir la méthode de préchargement :

  1. Choisissez Fichier > Paramètres de publication.

  2. Dans l’onglet Animate, cliquez sur le bouton Paramètres d’ActionScript 3.0.

  3. Dans la boîte de dialogue Paramètres d’ActionScript 3.0, sélectionnez une méthode dans le menu Méthode de préchargement. Les méthodes disponibles sont les suivantes :

    • Fichier SWF de préchargement : il s’agit de la méthode par défaut. Animate intègre un petit fichier SWF de préchargement dans votre fichier SWF publié. Ce fichier de préchargement affiche une barre de progression lorsque les actifs sont en cours de chargement.

    • Boucle de préchargement personnalisée : choisissez ce paramètre si vous souhaitez utiliser votre propre fichier SWF de préchargement.

    Le paramètre Méthode de préchargement est disponible uniquement si l’option Liaison par défaut est définie sur Bibliothèque partagée à l’exécution (RSL).

Tutoriels et vidéos

Réduction de la taille d'un fichier SWF contenant du texte TLF (CS5.5 uniquement)

La plupart du texte TLF implique la compilation d'une bibliothèque ActionScript spécifique dans votre fichier SWF. Cette bibliothèque ajoute environ 20 k à la taille du fichier.

S'il est nécessaire de ne pas augmenter la taille du fichier, vous pouvez empêcher l'ajout de la bibliothèque ActionScript en limitant votre utilisation du texte TLF, comme suit :

  • Utilisez uniquement les types de texte TLF Sélectionnable ou Lecture seule.

  • Ne donnez pas de nom d'occurrence aux occurrences de texte TLF dans le panneau Propriétés. En d’autres termes, il est impossible de manipuler le texte avec ActionScript.

Malgré ces restrictions, vous pouvez utiliser les fonctions de mise en forme de texte du texte TLF.

Utilisation des styles de caractère

Les styles de caractère sont des attributs qui s’appliquent à un caractère unique ou à un jeu de caractères et non à des paragraphes entiers ou des conteneurs de texte. Pour définir les styles de caractère, utilisez les sections Caractère et Caractère avancé de l’inspecteur des propriétés de texte.

La section Caractère de l’inspecteur des propriétés comprend les propriétés de texte suivantes :

Famille

Nom de la police. (N’oubliez pas que le texte TLF prend en charge uniquement les polices OpenType et TrueType.)

Style

Normal, Gras ou Italique. Les styles Faux italique et Faux gras ne sont pas disponibles pour les objets de texte TLF. Certaines polices peuvent également inclure d’autres styles, tels que Noir, Gras italique, etc.

Taille

Taille des caractères, en pixels.

Interlignage

Espace vertical entre les lignes de texte. Par défaut, l’interlignage est exprimé en pourcentage, mais il peut également être exprimé en points.

Couleur

Couleur du texte

Interlettrage

Quantité d’espace entre les caractères sélectionnés.

Surbrillance

Couleur de surbrillance.

Crénage

Ajoute ou enlève de l’espace entre des paires de caractères spécifiques. Le texte TLF définit automatiquement le crénage des caractères en fonction des informations de crénage dont disposent dans la plupart des polices.

Lorsque les options de texte asiatique sont activées, la case à cocher Crénage automatique apparaît. Lorsque le crénage automatique est activé, les informations de crénage de la police sont utilisées. Lorsque le crénage automatique est désactivé, les informations de crénage de la police sont ignorées et aucun crénage n’est appliqué.

Lorsque les options de texte asiatique sont activées, les valeurs de crénage sont les suivantes :

  • Automatique : les informations de crénage de la police sont utilisées pour les caractères latins. Pour les caractères asiatiques, le crénage est appliqué uniquement aux caractères qui disposent d’informations de crénage. Les caractères asiatiques qui ne disposent pas de ces informations sont les caractères Kanji, Hiragana et Katakana.

  • Activé : le crénage est toujours activé.

  • Désactivé : le crénage est toujours désactivé.

Anticrénelage

Trois modes d’anticrénelage sont disponibles.

  • Utiliser les polices de périphérique : indique que le fichier SWF utilise les polices installées sur l’ordinateur local pour afficher les polices. En règle générale, la plupart des tailles de polices de périphérique sont lisibles. Bien que cette option n’augmente pas la taille des fichiers SWF, elle vous force à dépendre des polices installées sur l’ordinateur de l’utilisateur. Pour cette raison, veillez à choisir uniquement les familles de polices les plus couramment installées lorsque vous utilisez des polices de périphérique.

  • Lisibilité : permet une meilleure lisibilité des polices, notamment pour des polices de petite taille. Si vous souhaitez utiliser cette option dans un bloc de texte spécifique, incorporez la police utilisée par l’objet de texte. Pour plus d’informations, voir Incorporation de polices pour assurer la cohérence du texte. N’utilisez pas cette option si vous avez l’intention de créer un texte animé ; utilisez plutôt le mode Animation.

  • Animation : crée une animation plus homogène en ignorant les informations d’alignement et de crénage. Si vous souhaitez utiliser cette option dans un bloc de texte spécifique, incorporez la police utilisée par le bloc de texte. Pour plus d’informations, voir Incorporation de polices pour assurer la cohérence du texte. Pour des raisons de lisibilité, veillez à utiliser une taille de police d’au moins 10 points lorsque vous spécifiez cette option.

Rotation

Permet de faire pivoter des caractères individuels. Spécifier la rotation des polices qui ne contiennent pas d’informations sur la disposition verticale peut entraîner des résultats inattendus.

Les valeurs de la propriété Rotation sont les suivantes :

  • 0° : aucun caractère ne pivote.

  • 270° : la rotation à 270 ° est utilisée principalement dans les textes Roman avec orientation verticale. Si vous utilisez ce paramètre sur d’autres types de texte, tels que Vietnamien et Thaï, des résultats inattendus peuvent se produire.

  • Automatique : spécifie une rotation de 90 degrés vers la gauche pour les caractères pleine chasse et larges uniquement, comme indiqué par les propriétés Unicode du caractère. Cette valeur est généralement utilisée avec du texte asiatique pour ne faire pivoter que les caractères requérant une rotation. Cette rotation est uniquement appliquée au texte vertical pour orienter verticalement les caractères pleine chasse et larges sans affecter les autres caractères.

Souligné

Insère une ligne horizontale sous les caractères.

Barré

Insère une ligne horizontale au centre des caractères.

Exposant

Place les caractères légèrement au-dessus de la ligne de saisie normale et réduit leur taille. Le style Exposant peut également être appliqué à l’aide du menu Décalage vertical de la section Caractère avancé de l’inspecteur des propriétés de texte TLF.

Indice

Place les caractères légèrement en dessous de la ligne de saisie normale et réduit leur taille. Le style Indice peut également être appliqué à l’aide du menu Décalage vertical de la section Caractère avancé de l’inspecteur des propriétés de texte TLF.

La section Caractère avancé comprend les propriétés suivantes :

Lien

Utilisez ce champ pour créer un lien hypertexte. Saisissez l’URL devant être chargée lorsque l’utilisateur clique sur les caractères dans le fichier SWF publié à l’exécution.

Cible

Cette propriété s’utilise avec la propriété Lien pour spécifier la fenêtre dans laquelle se charge l’URL. Les valeurs de la propriété Cible sont les suivantes :

  • _self : indique l’image active dans la fenêtre ouverte.

  • _blank : indique une nouvelle fenêtre.

  • _parent : indique le parent de l’image actuelle.

  • _top : indique l’image de plus haut niveau dans la fenêtre ouverte.

  • Personnalisée : vous pouvez saisir la valeur de chaîne personnalisée de votre choix dans le champ Cible. Utilisez cette valeur dans les cas où vous êtes sûr que le nom personnalisé d’une fenêtre de navigateur ou d’une image sera déjà ouvert lors de la lecture de votre fichier SWF.

Casse

Permet de spécifier le mode d’utilisation des majuscules et des minuscules. Les valeurs de la propriété Casse sont les suivantes :

  • Par défaut : la casse typographique par défaut de chaque caractère est utilisée.

  • Majuscules : indique que tous les caractères utilisent des glyphes majuscules.

  • Minuscules : indique que tous les caractères utilisent des glyphes minuscules.

  • Capitales en petites capitales : indique que tous les caractères en capitales utilisent des glyphes en petites capitales. Pour utiliser cette option, la police sélectionnée doit contenir des glyphes en petites capitales. En règle générale, les polices d’Adobe Pro sont définies sur ces glyphes.

  • Minuscules en petites capitales : indique que tous les caractères en minuscules utilisent des glyphes en petites capitales. Pour utiliser cette option, la police sélectionnée doit contenir des glyphes en petites capitales. En règle générale, les polices d’Adobe Pro sont définies sur ces glyphes.

Les scripts hébreu et perse-arabe, tels que l’arabe, ne font pas la distinction entre les majuscules et les minuscules, et ce paramètre ne les concerne pas.

Casse des chiffres

Permet d’indiquer le style numérique à appliquer lors de l’utilisation de polices OpenType qui offrent des chiffres alignés et non alignés. Les valeurs de la propriété Casse des chiffres sont les suivantes :

  • Par défaut : spécifie la casse numérique par défaut. Les résultats varient en fonction de la police ; les caractères utilisent les paramètres spécifiés par le créateur de polices de caractères sans qu’aucune fonction ne soit appliquée.

  • Chiffres alignés : les chiffres alignés (ou d’alignement) possèdent la même hauteur que les majuscules et sont normalement à espacement fixe dans le texte de façon à s’aligner verticalement sur les graphiques.

  • Chiffres non alignés : les chiffres non alignés ont un aspect traditionnel et classique. Ils ne sont disponibles que dans certaines polices de caractères, parfois sous forme de chiffres standard d’une police, mais le plus souvent dans une police supplémentaire ou experte. Les chiffres sont espacés proportionnellement en éliminant les espaces blancs propres aux chiffres alignés à espacement fixe, tout particulièrement autour du chiffre un. Les chiffres non alignés sont les chiffres le plus souvent utilisés dans un texte. Contrairement aux chiffres alignés, ils se combinent sans rompre la ligne visuelle de la copie du corps. Ils conviennent également aux titres, car ils s’intègrent mieux que les chiffres alignés. De nombreux créateurs de caractères typographiques préfèrent utiliser ce type de chiffres, hormis dans les graphiques et les tableaux.

Largeur des chiffres

Permet d’indiquer s’il convient d’utiliser des chiffres proportionnels ou tabulaires lors de l’utilisation de polices OpenType qui offrent des chiffres alignés et non alignés. Les valeurs de la propriété Largeur des chiffres sont les suivantes :

  • Par défaut : spécifie la largeur des chiffres par défaut. Les résultats varient en fonction de la police ; les caractères utilisent les paramètres spécifiés par le créateur de polices de caractères sans qu’aucune fonction ne soit appliquée.

  • Proportionnel : spécifie des chiffres proportionnels. Les polices d’affichage contiennent généralement des chiffres proportionnels. Pour calculer la largeur totale de ces chiffres, il convient d’ajouter la largeur du chiffre lui-même à une petite quantité d’espace blanc autour de lui. Par exemple, le chiffre 8 est plus large que le chiffre 1. Les chiffres proportionnels peuvent être alignés ou non alignés. Les chiffres proportionnels ne s’alignent pas verticalement et ne conviennent pas aux tableaux, aux graphiques ou à d’autres colonnes verticales.

  • Tabulaire : spécifie des chiffres tabulaires. Les chiffres tabulaires sont des caractères numériques qui ont chacun la même largeur de caractère totale. La largeur du caractère correspond à la largeur du chiffre lui-même, ajoutée à l’espace blanc des deux côtés du caractère. L’espacement tabulaire (également appelé espacement fixe) permet d’aligner les chiffres verticalement dans les tableaux, les états financiers et autres colonnes de chiffres. En règle générale, les chiffres tabulaires sont des chiffres alignés, ce qui signifie qu’ils reposent sur la ligne de base et possèdent la même hauteur que les majuscules.

Ligne de base dominante

Disponible uniquement lorsque les options asiatiques sont activées dans le menu d’options de l’inspecteur des propriétés de texte. Spécifie la ligne de texte dominante (ou principale) pour le texte sélectionné explicitement (par opposition à la base d’interlignage, qui détermine l’alignement de la ligne de base d’un paragraphe entier). Les valeurs de la propriété Ligne de base dominante sont les suivantes :

  • Automatique : définie en fonction du jeu de paramètres régionaux sélectionné. Il s’agit de l’option par défaut.

  • Roman : dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le bas de l’image est utilisé.

  • Jambage supérieur : spécifie une ligne de base ascendante. Dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le haut de l’image est utilisé.

  • Jambage inférieur : spécifie une ligne de base descendante. Dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le bas de l’image est utilisé.

  • Haut de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large.

  • Centre de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large.

  • Bas de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large.

Ligne de base d’alignement

Disponible uniquement lorsque les options asiatiques sont activées dans le menu d’options de l’inspecteur des propriétés de texte. Permet de spécifier une ligne de base différente pour le texte ou une image graphique dans un paragraphe. Par exemple, si vous insérez une icône dans une ligne de texte, vous pouvez définir un alignement avec le haut ou le bas de l’image par rapport à la ligne de base du texte.

  • Utiliser dominante : spécifie que la ligne de base d’alignement utilise la ligne de base dominante.

  • Roman : dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le bas de l’image est utilisé.

  • Jambage supérieur : spécifie une ligne de base ascendante. Dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le haut de l’image est utilisé.

  • Jambage inférieur : spécifie une ligne de base descendante. Dans le cas d’un texte, cette valeur est déterminée par la police et sa taille en points. Dans le cas d’éléments graphiques, le bas de l’image est utilisé.

  • Haut de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large.

  • Centre de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large.

  • Bas de l’idéogramme : aligne les petits caractères d’une ligne sur la position spécifiée dans le repère de construction du caractère large. Il s’agit de l’option par défaut.

Ligatures

Les ligatures sont des caractères de remplacement typographiques pour certaines paires de lettres, telles que « fi » et « fl », disponibles dans certaines polices. Les ligatures remplacement généralement les caractères consécutifs qui partagent des composants communs. Elles font partie de classes de glyphes plus générales appelées formes contextuelles. Avec les formes contextuelles, la forme spécifique d’une lettre dépend du contexte, notamment des lettres voisines ou à proximité de la fin d’une ligne. Notez que l’option Ligatures n’a aucun effet sur les scripts dans lesquels les ligatures ou les connexions entre les lettres sont la norme et ne dépendent pas de la police. Il s’agit, entre autres, des scripts perse-arabe et devanagari.

 Les valeurs de la propriété Ligatures sont les suivantes :

  • Minimale : ligatures minimales.

  • Courante : ligatures courantes ou « standard ». Il s’agit de l’option par défaut.

  • Rare : ligatures rares ou « discrétionnaires ».

  • Exotique : ligatures exotiques ou « historiques ». Seules quelques familles de polices contiennent cette ligature.

nf_ligatures_1
A. Aucune ligature appliquée B. Ligatures minimales C. Ligatures courantes D. Ligatures rares E. Ligatures exotiques

nf_ligatures_2a
Police basée sur un script avec ligatures minimales (haut) et ligatures courantes (bas).

Saut

Cette propriété s’utilise pour éviter la césure de certains mots à la fin des lignes, notamment les noms propres ou les mots qui pourraient être mal interprétés s’ils étaient coupés (c’est-à-dire séparés par des tirets). L’option Saut s’utilise également pour que les caractères multiples ou les groupes de mots restent unis, notamment les groupes d’initiales, les noms et les prénoms. Les valeurs de la propriété Saut sont les suivantes :

  • Automatique : les opportunités de saut de ligne sont basées sur les propriétés des caractères Unicode de la police. Il s’agit de l’option par défaut.

  • Tous : tous les caractères de la sélection sont considérés comme opportunités de saut de ligne obligatoires.

  • N’importe lequel : tous les caractères de la sélection sont considérés comme opportunités de saut de ligne.

  • Aucun saut : aucun caractère de la sélection n’est considéré comme opportunité de saut de ligne.

Décalage vertical

Cette propriété permet de définir le décalage vertical en pourcentage ou en pixels. Les valeurs positives déplacent la ligne de base du caractère en dessous de la ligne de base de la ligne et les valeurs négatives la déplacent au-dessus. Il est également possible d’appliquer l’attribut Exposant ou Indice à partir de ce menu. La valeur par défaut est 0. La plage de valeurs est de +/- 720 points ou pour cent.

Paramètres régionaux

En tant que propriété du caractère, le jeu de paramètres régionaux sélectionné influe sur la forme des glyphes selon les fonctions OpenType de la police. Par exemple, les langues comme le turc ne possèdent pas de ligatures telles que fi et ff. Un autre exemple est la version en majuscule du « i » turc, représenté par un i majuscule avec un point, et non par « I ».

 Une autre propriété Paramètres régionaux au niveau de l’enchaînement est disponible dans la section Conteneur et flux de l’inspecteur des propriétés de texte TLF. Tous les caractères héritent de la propriété Paramètres régionaux définie à la section Conteneur et flux, à moins qu’une autre valeur ait été spécifiée au niveau du caractère.

Utilisation des styles de paragraphe

Pour définir les styles de paragraphe, utilisez les sections Paragraphe et Paragraphe avancé de l’inspecteur des propriétés de texte.

La section Paragraphe comprend les propriétés de texte suivantes :

Aligner

Cette propriété peut être utilisée avec du texte horizontal ou vertical. Aligner au début permet d’aligner le texte le long du bord de départ du conteneur (sur le côté gauche pour le texte de gauche à droite). Aligner à la fin permet d’aligner le texte le long du bord de fin du conteneur (sur le côté droit pour le texte de gauche à droite).

 Lorsque la direction du paragraphe de la sélection actuelle est de droite à gauche, l’apparence des icônes d’alignement s’inverse pour indique la directe correcte.

Marges : Début et Fin

Ces paramètres spécifient la largeur des marges gauche et droite, en pixels. La valeur par défaut est 0.

Retrait

Cette propriété spécifie la mise en retrait du premier mot du paragraphe sélectionné, en pixels.

Espacement : Avant et Après

Cette propriété spécifie les valeurs des espaces situés avant et après un paragraphe, en pixels.

Remarque : Contrairement aux applications de mise en page traditionnelles, l’espace vertical spécifié entre les paragraphes se réduit lorsque les valeurs se chevauchent. Prenons par exemple deux paragraphes, Para1, suivi de Para2. Un espace de 12 pixels est inséré après Para1 (Espace après) et un espace de 24 pixels est inséré avant Para2 (Espace avant). TLF génère un espace de 24 points entre les paragraphes, et non un espace de 36 points. Si un paragraphe commence en haut d’une colonne, aucun espace supplémentaire n’est inséré avant ce paragraphe. Dans ce cas, vous pouvez utiliser les options de décalage de la première ligne de base du paragraphe.

Justification du texte

Indique le mode de justification du texte. Les valeurs de la propriété Justification du texte sont les suivantes :

  • Espacement des lettres : la justification est distribuée entre les lettres.

  • Espacement des mots : la justification est distribuée entre les mots. Il s’agit de l’option par défaut.

Direction

Cette propriété spécifie la direction du paragraphe. Les paramètres de direction sont disponibles uniquement si les options De droite à gauche sont activées dans Préférences. Ce paramètre s’applique uniquement au paragraphe actuellement sélectionné dans le conteneur de texte. Il est possible de définir une autre propriété de direction pour le conteneur dans la section Conteneur et flux de l’inspecteur des propriété de texte TLF. Les valeurs de la propriété Direction sont les suivantes :

  • De gauche à droite : direction du texte de gauche à droite. Cette option est utilisée pour la plupart des langues. Il s’agit de l’option par défaut.

  • De droite à gauche : direction du texte de droite à gauche. Cette option est utilisée pour les langues du Moyen-Orient, telles que l’arabe, l’hébreu et les langues basées sur le script arabe, comme Farsi ou Urdu.

Les options de la section Paragraphe avancé sont disponibles uniquement lorsque les options asiatiques sont activées dans les Préférences ou via le menu Options de l’inspecteur des propriétés de texte TLF.

La section Paragraphe avancé comprend les propriétés suivantes :

Mojikumi

Parfois appelée règle de justification, cette propriété détermine la façon dont la justification du paragraphe est appliquée. Les justificateurs appliqués en fonction de cette option ont une incidence sur l’espacement des caractères de ponctuation et l’interlignage. En caractères romains, la virgule et les points japonais occupent toute la largeur du caractère, mais seulement la moitié dans les langues d’Extrême-Orient. En outre, l’espacement entre les signes de ponctuation séquentielle devient plus serré, obéissant ainsi aux conventions typographiques traditionnelles est-asiatiques. Un autre élément qu’il convient de souligner dans l’exemple suivant est l’interlignage, appliqué à la deuxième ligne des paragraphes. Dans la version asiatique, les deux dernières lignes sont décalées à gauche. En caractères romains, la deuxième ligne et les lignes suivantes sont décalées à gauche.

Les valeurs de la propriété Mojikumi sont les suivantes :

  • Automatique : la justification est appliquée en fonction du jeu de paramètres régionaux spécifié dans la section Caractère et flux de l’inspecteur des propriétés de texte. Il s’agit de l’option par défaut.

  • Espace : les règles de justification Roman sont utilisées.

  • Extrême-Orient : les règles de justification asiatiques sont utilisées.

nf_mojikumi
Paragraphes avec règles de justification Roman (gauche) et d’Extrême-Orient (droite)

Type Kinsoku Shori

Parfois appelée règle de justification, cette propriété spécifie les options de traitement des caractères kinsoku japonais, qui ne peuvent pas s’afficher au début ou à la fin d’une ligne. Les valeurs de la propriété Type Kinsoku Shori sont les suivantes :

  • Automatique : définie en fonction du jeu de paramètres régionaux sélectionné dans la section Caractère et flux de l’inspecteur des propriétés de texte. Il s’agit de l’option par défaut.

  • La justification est basée sur le développement ou la compression de la ligne, selon le résultat se rapprochant le plus de la largeur désirée.

  • Introduire Kinsoku : base la justification sur la compression des caractères kinsoku à la fin de la ligne. Les caractères Kinsoku s’étendent s’il n’y a pas de kinsoku ou si cet espace à la fin de la ligne est insuffisant.

  • Supprimer uniquement : la justification est basée sur le développement de la ligne.

Modèle d’interlignage

Le modèle d’interlignage est un format de paragraphe composé qui permet une combinaison de la base d’interlignage et du sens d’interlignage.

 La base d’interlignage détermine les lignes de base de deux lignes consécutives devant se trouver à la distance spécifiée par la hauteur de la ligne de chacune d’elles. Par exemple, pour deux lignes consécutives dans un paragraphe avec une base d’interlignage Roman, la hauteur de la ligne correspond à la distance entre leurs lignes de base Roman respectives.

 Le sens d’interlignage détermine le sens dans lequel est mesurée la hauteur de la ligne. Si le sens d’interlignage est vers le haut, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base d’une ligne par rapport à la ligne de base de la ligne précédente. Si le sens d’interlignage est vers le bas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base d’une ligne par rapport à la ligne de base de la ligne suivante.

 Les valeurs de la propriété Modèle d’interlignage sont les suivantes :

  • Roman (vers le haut) : la base d’interlignage est Roman et le sens d’interlignage est vers le haut. Dans ce cas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base Roman d’une ligne par rapport à la ligne de base Roman de la ligne précédente.

  • Idéographique - Ascendant : la base d’interlignage est le haut de l’idéogramme et le sens d’interlignage est vers le haut. Dans ce cas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base Haut de l’idéogramme d’une ligne par rapport à la ligne de base Haut de l’idéogramme de la ligne précédente.

  • Idéographique - Centré vers le haut : la base d’interlignage est le centre de l’idéogramme et le sens d’interlignage est vers le haut. Dans ce cas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base Centre de l’idéogramme d’une ligne par rapport à la ligne de base Centre de l’idéogramme de la ligne précédente.

  • Idéographique - Descendant : la base d’interlignage est le haut de l’idéogramme et le sens d’interlignage est vers le bas. Dans ce cas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base Haut de l’idéogramme d’une ligne par rapport à la ligne de base Haut de l’idéogramme de la ligne suivante.

  • Idéographique - Centré vers le bas : la base d’interlignage est le centre de l’idéogramme et le sens d’interlignage est vers le bas. Dans ce cas, la hauteur de la ligne correspond à la distance de la ligne de base Centre de l’idéogramme d’une ligne par rapport à la ligne de base Centre de l’idéogramme de la ligne suivante.

  • Automatique : le modèle d’interlignage est défini en fonction du jeu de paramètres régionaux sélectionné dans la section Caractère et flux de l’inspecteur des propriétés de texte. (Idéographique - Descendant pour le japonais et le chinois, Roman (vers le haut) pour toutes les autres langues). Il s’agit de la valeur par défaut.

Propriétés de la section Conteneur et flux

Utilisation des propriétés de la section Conteneur et flux

La section Conteneur et flux de l’inspecteur des propriétés de texte TLF gère les options qui affectent la totalité du conteneur de texte. Parmi ces propriétés figurent :

Comportement

Cette propriété permet de gérer le développement du conteneur en fonction de la quantité de texte. Les options de la propriété Comportement sont les suivantes :

  • Une seule ligne

  • Multiligne : cette option est disponible uniquement lorsque le texte sélectionné est un texte de zone. Elle n’est pas disponible si le texte sélectionné est un texte de point.

  • Multiligne sans retour

  • Mot de passe : cette option permet d’afficher les caractères sous forme de points pour des raisons de sécurité. Cette option est disponible uniquement dans le menu où le type de texte est Modifiable (pour les textes de point ou de zone). Elle n’est pas disponible pour les types de texte Lecture seule et Sélectionnable.

Nbre max. de caract.

Cette propriété permet de définir le nombre maximal de caractères que peut contenir un conteneur de texte. Elle est disponible uniquement pour les conteneurs dont le texte est de type Modifiable. La valeur maximale est de 65 535.

Alignement

Cette propriété spécifie l’alignement du texte dans le conteneur. Les options sont les suivantes :

  • Haut : aligne verticalement le texte depuis le haut du conteneur.

  • Centre : centre les lignes de texte dans le conteneur.

  • Bas : aligne verticalement les lignes de texte depuis le bas du conteneur.

  • Justifier : distribue uniformément les lignes de texte verticalement entre le haut et le bas du conteneur.

Remarque :

les options de la propriété Alignement changent lorsque le texte est orienté verticalement.

Nombre de colonnes

Cette propriété spécifie le nombre de colonnes de texte dans un conteneur. Elle est disponible uniquement pour les conteneurs de texte de zone. La valeur par défaut est 1. La valeur maximale est 50.

Gouttière de colonne

Cette propriété spécifie l’espacement (ou gouttière) entre chaque colonne dans le conteneur sélectionné. La valeur par défaut est 20. La valeur maximale est 1 000. L’unité de mesure est définie en fonction des Unités de la règle définies dans Paramètres du document.

Remplissage

Cette propriété spécifie la largeur des marges entre le texte et le conteneur sélectionné. Le remplissage peut être défini pour quatre marges.

Couleur du contour

Cette propriété spécifie la couleur du trait du contour extérieur du conteneur. Par défaut, aucun contour n’est défini.

Largeur du contour

Cette propriété spécifie la largeur du trait du contour extérieur du conteneur. Elle est disponible uniquement lorsqu’une couleur de contour est sélectionnée. La valeur maximale est 200.

Couleur d’arrière-plan

Cette propriété spécifie la couleur d’arrière plan du texte. Par défaut, aucune couleur n’est spécifiée.

Décalage de la première ligne

Cette propriété spécifie l’alignement de la première ligne de texte par rapport au haut du conteneur. Par exemple, vous pouvez placer le texte sous le haut du conteneur, selon une distance spécifiée. Le décalage de la première ligne est souvent appelé « décalage de la première ligne de base » lors de l’utilisation de caractères Roman. Dans ce cas, la ligne de base est une ligne imaginaire sur laquelle reposent la plupart des caractères d’une police. Lors de l’utilisation de texte TLF, la ligne de base peut faire référence à l’un des éléments suivants, selon la langue utilisée : Roman, Jambage supérieur, Jambage inférieur, Idéographique - Supérieur, Idéographique - Centré et Idéographique - Inférieur.

Les valeurs de la propriété Décalage de la première ligne sont les suivantes :

  • pt : spécifie la distance, en points, entre la ligne de base de la première ligne de texte et l’encart supérieur du cadre. Ce paramètre ouvre un champ permettant de spécifier la distance.

  • Automatique : aligne le haut de la ligne, en fonction du glyphe le plus haut, avec le haut du conteneur.

  • Jambage supérieur : la distance entre l’encart supérieur du conteneur de texte et la ligne de base de la première ligne de texte correspond à la hauteur du glyphe le plus haut dans la police (en règle générale, le caractère « d » dans les polices Roman).

  • Hauteur de la ligne : la distance entre l’encart supérieur du conteneur de texte et la ligne de base de la première ligne de texte correspond à la hauteur de la ligne (interlignage).

Direction

Cette propriété permet de spécifier une direction du texte de gauche à droite ou de droite à gauche pour le conteneur sélectionné. La plupart des langues utilisent l’orientation de gauche à droite. L’option De droite à gauche est utilisée pour les langues du Moyen-Orient, telles que l’arabe, l’hébreu et les langues basées sur le script arabe, comme le farsi ou l’urdu.

 Lorsqu’elle est appliquée au niveau du paragraphe, la direction gère le sens du texte de gauche à droite et de droite à gauche, ainsi que les retraits et la ponctuation utilisés par le paragraphe. Lorsqu’elle est appliquée au niveau du conteneur, la direction gère le sens des colonnes. Les paragraphes du conteneur héritent de l’attribut de direction du conteneur.

Paramètres régionaux

Cette propriété permet de spécifier les paramètres régionaux au niveau de l’enchaînement. Voir Utilisation des styles de caractère.

Distribution du texte dans plusieurs conteneurs

L’enchaînement (ou la liaison) de conteneurs de texte est disponible uniquement pour le texte TLF (Text Layout Framework) et ne s’applique pas aux blocs de texte classiques. Les conteneurs de texte peuvent être enchaînés image par image et dans des symboles, à condition que les conteneurs enchaînés se trouvent tous au sein du même scénario.

Pour lier deux ou plusieurs conteneurs de texte :

  1. Sélectionnez un conteneur de texte à l’aide de l’outil Sélection ou de l’outil Texte.

  2. Cliquez sur le port d’entrée ou de sortie du conteneur de texte sélectionné. (Les positions du port d’entrée et du port de sortie du conteneur de texte dépendent de la direction de l’enchaînement du conteneur et du paramètre vertical ou horizontal. Par exemple, si l’enchaînement est de gauche à droite et horizontal, le port d’entrée se trouve dans la partie supérieure gauche et le port de sortie dans la partie inférieure droite. Si le sens de l’enchaînement est de droite à gauche, le port d’entrée se trouve dans la partie supérieure droite et le port de sortie se trouve dans la partie inférieure gauche.)

    Le pointeur se transforme en icône de texte chargé.

  3. Ensuite, procédez de la façon suivante :

    • Pour créer un lien avec un conteneur de texte existant, placez le pointeur sur le conteneur de texte cible. Cliquez sur le conteneur de texte pour lier les deux conteneurs.

    • Pour créer un lien avec un nouveau conteneur de texte, cliquez sur une partie vide de la scène ou faites glisser le pointeur dessus. Cliquez pour créer un objet de taille et de forme identiques à l’objet d’origine. Faites glisser le pointeur pour créer un conteneur de texte rectangulaire de taille quelconque. Vous pouvez également ajouter un nouveau conteneur entre deux conteneurs liés.

    Les conteneurs sont à présent liés et le texte peut passer de l’un à l’autre.

Pour annuler la liaison de deux conteneurs de texte, procédez comme suit :

  • Placez le conteneur en mode de modification, puis cliquez deux fois sur le port d’entrée ou sur le port de sortie dont vous souhaitez annuler la liaison. Le texte est redistribué dans le premier des deux conteneurs.

  • Supprimez l’un des deux conteneurs liés.

Remarque :

après la création d’une liaison, le second conteneur de texte adopte le sens d’enchaînement et les paramètres régionaux du premier conteneur. Après la suppression d’une liaison, ces paramètres sont conservés dans le second conteneur et les paramètres définis avant la liaison ne sont pas rétablis.

Création de texte défilant

Vous pouvez créer un conteneur de texte TLF défilant en ajoutant un composant UIScrollBar au conteneur de texte. Les paramètres suivants doivent être définis dans le conteneur de texte :

  • Le paramètre Type de texte doit être défini sur Modifiable ou Sélectionnable.

  • Le paramètre Comportement de la section Conteneur et flux doit être défini sur Multiligne ou Multiligne sans retour.

Pour créer un conteneur de texte TLF défilant :

  • Faites glisser une occurrence du composant UIScrollBar du panneau Composants vers le conteneur de texte, le plus près possible du côté du conteneur auquel vous souhaitez le lier.

    Le composant UIScrollBar s’aligne sur l’un des côtés du conteneur de texte.

Pour faire défiler horizontalement un conteneur de texte :

  1. Sélectionnez l’occurrence du composant UIScrollBar sur la scène.

  2. Définissez la direction du composant UIScrollBar sur Horizontale dans la section Paramètres de composant de l’inspecteur des propriétés.

  3. Faites glisser l’occurrence du composant UIScollBar vers le haut ou le bas du conteneur de texte.

    Le composant UIScrollBar s’aligne sur le haut ou le bas du conteneur de texte.

Utilisation de règles de tabulation (CS5.5 uniquement)

Les règles de tabulation permettent d'ajouter des taquets de tabulation aux conteneurs de texte TLF. La règle de tabulation s'affiche lorsqu'un conteneur de texte TLF est en mode de modification. La règle de tabulation affiche les taquets de tabulation définis pour les paragraphes actuellement sélectionnés. Elle affiche également les marqueurs des marges et des retraits de paragraphe.

Pour afficher ou masquer la règle de tabulation :

choisissez Texte > Règle de tabulation TLF.

Pour définir le type de tabulation :

cliquez deux fois sur un marqueur ou cliquez sur plusieurs marqueurs tout en appuyant sur la touche Maj et sélectionnez un type dans le menu.

Tabulation Début, Centre ou Fin :

ces tabulations permettent d'aligner le début, la fin ou le centre du texte sur le taquet de tabulation.

Tabulation décimale :

cette tabulation permet d'aligner un caractère dans le texte sur le taquet de tabulation. Ce caractère est généralement un point décimal, affiché par défaut dans le menu. Pour l'aligner sur un tiret ou un autre caractère, entrez le caractère souhaité dans le menu.

Pour ajouter une tabulation :

cliquez sur la règle de tabulation. Le taquet de tabulation s'affiche à l'emplacement de la règle où vous avez cliqué.

Pour déplacer une tabulation :

faites glisser le taquet de tabulation vers un autre emplacement. Pour le déplacer avec davantage de précision, cliquez deux fois sur le taquet de tabulation et entrez une valeur en pixels.

Pour supprimer une tabulation :

faites glisser le taquet vers le bas à l'extérieur de la règle jusqu'à ce qu'il disparaisse. Si le texte est aligné verticalement, faites glisser le taquet vers la gauche en direction du texte jusqu'à ce qu'il disparaisse.

Pour modifier l'unité de mesure :

Choisissez Modification > Document. Sélectionnez ensuite une unité dans le menu Unités de la règle de la boîte de dialogue.

Texte asiatique et texte de droite à gauche

Création de texte asiatique

Pour utiliser les propriétés qui s’appliquent au texte asiatique, activez les options de texte asiatique en suivant l’une des procédures décrites ci-dessous :

  • Sélectionnez le texte TLF sur la scène, puis choisissez Afficher les options asiatiques dans le menu d’options du panneau de l’inspecteur des propriétés.

  • Sélectionnez Afficher les options de texte asiatique dans la section Texte de la boîte de dialogue Préférences (Modifier > Préférences).

Les propriétés de texte asiatique sont les suivantes :

  • Tate Chu Yoko : cette propriété s’utilise en combinaison avec le texte asiatique lorsqu’il est nécessaire de faire pivoter les caractères Roman horizontalement pour les afficher correctement à la verticale.

nf_tatechuyoko
Caractères Roman dans un texte vertical sans rotation Tate Chu Yoko (vers la gauche) et avec Tate Chu Yoko (vers la droite)

  • Ligne de base dominante

  • Ligne de base d’alignement

  • Mojikumi

  • Type Kinsoku Shori

  • Modèle d’interlignage

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne