Remarque :

L’interface utilisateur a été simplifiée sous Dreamweaver CC et versions ultérieures. Par conséquent, il se peut que vous ne trouviez pas certaines options décrites dans cet article sous Dreamweaver CC et versions ultérieures. Pour plus d’informations, consultez cet article.

À propos des comportements de serveur personnalisés

Dreamweaver est livré avec un ensemble de comportements de serveur qui vous permettent d’ajouter aisément des options dynamiques à un site. Si vous souhaitez accroître les fonctionnalités de Dreamweaver, vous pouvez créer de nouveaux comportements de serveur en fonction de vos besoins spécifiques ou en télécharger depuis le site Web de Dreamweaver Exchange.

Avant de créer vos propres comportements de serveur, vérifiez sur le site web de Dreamweaver Exchange que le comportement de serveur offrant la fonctionnalité que vous souhaitez ajouter à votre site web n’a pas déjà été créé par un autre développeur. Il est fréquent que des développeurs tiers créent et testent des comportements de serveur qui répondent aux besoins d’autres personnes.

Accès à Dreamweaver Exchange

  1. Sous Dreamweaver, accédez à Dreamweaver Exchange de l’une des façons suivantes :
    • Sélectionnez Aide > Dreamweaver Exchange.

    • Sélectionnez Fenêtre > Comportements de serveur, cliquez sur le bouton Plus (+), puis choisissez Obtenir d’autres comportements de serveur.

    La page web de Dreamweaver Exchange apparaît dans votre navigateur.

  2. Connectez-vous à Exchange en utilisant votre ID Adobe personnel ou, si vous n’avez pas encore créé d’ID Dreamweaver Exchange, suivez les instructions d’ouverture d’un compte Adobe.

Installation d’un comportement de serveur ou d’une autre extension sous Dreamweaver

  1. Pour démarrer Extension Manager, choisissez Commandes > Gérer les extensions.
  2. Choisissez Fichier > Installer un paquet dans Extension Manager.

    Pour plus d’informations, voir Utilisation de Extension Manager.

Déroulement du travail des comportements de serveur personnalisés

Si vous êtes développeur Web et que vous maîtrisez les technologies ColdFusion, JavaScript, VBScript ou PHP, vous pouvez rédiger vos propres comportements de serveur. La création d’un comportement de serveur implique les opérations suivantes :

  • Rédiger un ou plusieurs blocs de code exécutant l’action requise.

  • Indiquer le point d’insertion du bloc de code dans le code HTML de la page.

  • Si le comportement de serveur requiert que la valeur d’un paramètre soit spécifiée, créer une boîte de dialogue invitant le développeur Web qui applique le comportement à fournir la valeur appropriée.

  • Tester le comportement de serveur avant de le rendre disponible à d’autres utilisateurs.

Utilisation du Créateur de comportements de serveur

Utilisez le Créateur de comportements de serveur pour ajouter le ou les blocs de code que le comportement doit insérer dans la page.

  1. Dans le panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur), cliquez sur le bouton Plus (+), puis choisissez Nouveau comportement de serveur.
  2. Dans le menu déroulant Type de document, sélectionnez le type de document pour lequel vous développez le comportement de serveur.
  3. Dans la zone Nom, entrez le nom du comportement de serveur.
  4. (Facultatif) Pour copier un comportement de serveur existant pour l’ajouter au comportement en cours de création, activez l’option Copier un comportement de serveur existant, puis sélectionnez le comportement voulu dans le menu déroulant Comportement à copier. Cliquez sur OK.

    La boîte de dialogue Créateur de comportements de serveur s’affiche.

  5. Pour ajouter un nouveau bloc de code, cliquez sur le bouton Plus (+), nommez le bloc de code, puis cliquez sur OK.

    Le nom que vous avez entré apparaît dans le Créateur de comportements de serveur, tandis que les balises de script appropriées s’affichent dans la zone Bloc de code.

  6. Dans la zone Bloc de code, tapez le code d’exécution nécessaire pour implémenter le comportement de serveur.

    Remarque :

    Lorsque vous entrez le code dans la zone Bloc de code, vous ne pouvez insérer qu’une balise ou qu’un bloc de code pour chaque bloc de code nommé (par exemple, monComportement_bloc1, monComportement_bloc2, monComportement_blocn, etc.). Pour saisir plusieurs balises ou blocs de code, créez un bloc de code individuel pour chaque élément. Vous pouvez également copier et coller le code d’autres pages.

  7. Placez le point d’insertion dans le bloc de code à l’endroit où vous souhaitez insérer le paramètre, ou sélectionnez une chaîne à remplacer par un paramètre.
  8. Cliquez sur le bouton Insérer le paramètre dans le bloc de code.
  9. Tapez le nom du paramètre dans la zone Nom de paramètre (par exemple, Session), puis cliquez sur OK.

    Le paramètre vient s’insérer dans le bloc de code à l’endroit où vous avez placé le point d’insertion avant la définition du paramètre. Si vous avez sélectionnez une chaîne, chaque occurrence de la chaîne sélectionnée dans le bloc de code est remplacée par un marqueur de paramètre (par exemple, @@Session@@).

  10. Dans le menu déroulant Insérer code, choisissez une option indiquant l’endroit où incorporer les blocs de code.
  11. (Facultatif) Pour spécifier des informations supplémentaires sur le comportement de serveur, cliquez sur le bouton Avancé.
  12. Pour créer d’avantage de blocs de code, répétez les étapes 5 à 11.
  13. Si le comportement de serveur requiert que des paramètres lui soient fournis, vous devez créer une boîte de dialogue qui accepte les paramètres de la personne appliquant le comportement. Reportez-vous au lien ci-dessous.
  14. Après avoir exécuté les étapes requises pour créer le comportement de serveur, cliquez sur OK.

    Le panneau Comportements de serveur répertorie le comportement de serveur.

  15. Testez-le pour vous assurer qu’il fonctionne correctement.

Options avancées

Une fois le code source spécifié et l’emplacement de chaque bloc de code inséré, le comportement de serveur est complètement défini. Dans la plupart des cas, il est inutile de spécifier d’autres informations.

Si vous êtes un utilisateur chevronné, vous pouvez définir les options suivantes :

Identificateur

Indique si le bloc de code doit être traité comme un identificateur.

Par défaut, chaque bloc de code constitue un identificateur. Si Dreamweaver trouve un bloc de code identificateur dans un document, il affiche le comportement dans le panneau Comportements de serveur. Activez l’option Identificateur pour indiquer si le bloc de code doit être traité comme tel.

Au moins un des blocs de code du comportement de serveur doit être un identificateur. Ne définissez pas comme identificateur un bloc de code répondant aux conditions suivantes : ce même bloc de code est utilisé dans d’autres comportements de serveur ; il s’agit d’un bloc de code tellement simple qu’il peut se produire naturellement dans la page.

Titre du comportement de serveur

Indique le titre du comportement dans le panneau Comportements de serveur.

Lorsque le créateur de la page clique sur le bouton Plus (+) du panneau Comportements de serveur, le titre du nouveau comportement s’affiche dans le menu déroulant. Lorsqu’un créateur applique une occurrence d’un comportement de serveur à un document, le comportement est répertorié dans la liste des comportements appliqués du panneau Comportements de serveur. Dans la zone Titre du comportement de serveur, spécifiez le contenu du menu déroulant Plus (+) et de la liste de comportements appliqués.

Le champ comporte par défaut la valeur du nom que vous avez indiqué dans la boîte de dialogue Nouveau comportement de serveur. A mesure que les paramètres sont définis, le nom est automatiquement mis à jour : les paramètres apparaissent entre parenthèses après le nom du comportement de serveur.

Set Session Variable (@@Name@@, @@Value@@)

Si l’utilisateur accepte la valeur par défaut, tout ce qui précède les parenthèses s’affiche dans le menu déroulant Plus (+) (par exemple, Set Session Variable). Le nom et les paramètres sont répertoriés dans la liste des comportements appliqués, par exemple, Set Session Variable (« abcd », « 5 »).

Bloc de code à sélectionner

Sélectionner indique le bloc de code sélectionné lorsque l’utilisateur choisit le comportement dans le panneau Comportements de serveur.

Lorsque vous appliquez un comportement de serveur, l’un de ses blocs de code est désigné comme étant le « bloc de code à sélectionner ». Si vous appliquez le comportement de serveur, puis que vous le sélectionnez dans le panneau Comportements de serveur, le bloc désigné est sélectionné dans la fenêtre de document. Par défaut, Dreamweaver sélectionne le premier bloc de code qui ne se trouve pas au-dessus de la balise html. Si tous les blocs de code se trouvent au-dessus de la balise html, le premier est sélectionné. Les utilisateurs chevronnés peuvent indiquer le bloc de code devant être sélectionné.

Création de blocs de code

Les blocs de code ajoutés dans le Créateur de comportements de serveur sont encapsulés dans un comportement de serveur figurant dans le panneau Comportements de serveur. Le code peut correspondre à tout code d’exécution conforme au modèle de serveur spécifié. Si vous choisissez ColdFusion comme type de document pour votre comportement de serveur personnalisé, par exemple, le code rédigé doit correspondre à un code ColdFusion valide pouvant s’exécuter sur un serveur d’application ColdFusion.

Vous pouvez créer les blocs de code soit directement depuis le Créateur de comportements de serveur, soit en les copiant et les collant depuis d’autres sources. Chaque bloc de code ajouté dans le Créateur de comportements de serveur doit représenter une balise ou un bloc de script unique. Si vous devez insérer plusieurs blocs de balise, divisez-les en blocs de code distincts.

Conditions dans les blocs de code

Dreamweaver permet de créer des blocs de code contenant des instructions de contrôle à exécution conditionnelle. Le Créateur de comportements de serveur utilise des instructions if, elseif et else et peut contenir des paramètres de comportement de serveur. Cela permet d’insérer plusieurs blocs de texte secondaire selon les valeurs des relations OR entre les paramètres de comportement de serveur.

L’exemple suivant montre les instructions if, elseif et else. Les crochets ([ ]) indiquent que le code est facultatif, alors que l’astérisque (*) signale qu’il existe zéro occurrence ou davantage. Pour n’exécuter un bloc de code, ou une partie de celui-ci, que si certaines conditions sont remplies, utilisez la syntaxe suivante :

<@ if (expression1) @>    conditional
text1[<@ elseif (expression2) @>    conditional text2]*[<@ else @> 
    conditional text3]<@ endif @>

Les expressions de condition peuvent correspondre à toute expression JavaScript évaluable à l’aide de la fonction eval() de JavaScript, et peuvent inclure un paramètre de comportement de serveur indiqué par des symboles @@. (Ces symboles sont nécessaires pour distinguer le paramètre des variables et mots-clés JavaScript.)

Utilisation efficace des expressions conditionnelles

En utilisant les directives if, else et elseif au sein d’une balise XML insertText, le texte participant est prétraité pour résoudre les directives if et déterminer le texte à inclure dans le résultat. Les directives if et elseif interprètent l’expression comme un argument. L’expression de condition est identique aux expressions de condition JavaScript et peut également contenir des paramètres de comportement de serveur. Les directives de ce type permettent d’effectuer un choix parmi plusieurs blocs de code possibles, et ce en fonction des valeurs des paramètres de comportement de serveur ou des relations entre ces paramètres.

Le code JSP indiqué ci-dessous, par exemple, provient d’un comportement d’un serveur Dreamweaver utilisant le bloc de code conditionnel :

@@rsName@@.close(); 
<@ if (@@callableName@@ != '') @> 
@@callableName@@.execute(); 
@@rsName@@ = @@callableName@@.getResultSet();<@ else @> 
@@rsName@@ = Statement@@rsName@@.executeQuery(); 
<@ endif @> 
@@rsName@@_hasData = @@rsName@@.next();

Le bloc de code conditionnel débute par <@ if (@@callableName@@ != ’’) @> et se termine par <@ endif @>. Selon le code, si l’utilisateur entre une valeur pour le paramètre @@callableName@@ dans la boîte de dialogue Paramètre du comportement de serveur, c’est-à-dire si la valeur du paramètre @@callableName@@ n’est pas nulle, ou (@@callableName@@ != ’’), le bloc de code conditionnel est remplacé par les instructions suivantes :

@@callableName@@.execute(); 
@@rsName@@ = @@callableName@@.getResultSet();

Dans le cas contraire, le bloc de code est remplacé par l’instruction suivante :

@@rsName@@ = Statement@@rsName@@.executeQuery();

Positionnement d’un bloc de code

Lorsque vous créez des blocs de code à l’aide du Créateur de comportements de serveur, vous devez préciser l’endroit où les insérer dans le code HTML de la page.

Par exemple, si vous insérez un bloc de code au-dessus de la balise <html> d’ouverture, vous devez ensuite en indiquer la position par rapport aux autres balises, scripts et comportements de serveur figurant dans cette section du code HTML de la page. Il peut s’agir, par exemple, de placer un comportement avant ou après une requête portant sur des jeux d’enregistrements, qui pourrait déjà figurer dans le code de la page au-dessus de la balise <html> d’ouverture.

Les options disponibles dans le menu déroulant Position relative varient en fonction de la position sélectionnée dans le menu déroulant Insérer code. Il ne s’agit donc que des options pertinentes pour la partie concernée de la page. Par exemple, lorsque vous activez l’option Au-dessus de la balise <html> dans le menu déroulant Insérer code, les options de positionnement disponibles dans le menu déroulant Position relative reflètent les choix pertinents pour la partie concernée de la page.

Le tableau suivant présente les options d’insertion des blocs de code et les positions relatives correspondantes :

Options du menu Insérer code

Options de position relative

Au-dessus de la balise <html>

  • Au début du fichier

  • Juste avant les jeux d’enregistrements

  • Juste après les jeux d’enregistrements

  • Juste au-dessus de la balise <html>

  • Position personnalisée

Au-dessous de la balise </html>

  • Avant la fin du fichier

  • Avant la fermeture du jeu d’enregistrements

  • Après la fermeture du jeu d’enregistrements

  • Après la balise </html>

  • Position personnalisée

Relatif à une balise spécifique

Choisissez une balise dans le menu déroulant Balise, puis choisissez parmi les options de positionnement des balises.

Relatif à la sélection

Avant la sélection

Après la sélection

Remplacer la sélection

Envelopper la sélection

Pour indiquer une position personnalisée, vous devez attribuer une épaisseur au bloc de code. Utilisez l’option Position personnalisée lorsque vous voulez insérer plusieurs blocs de code dans un ordre particulier. Par exemple, pour insérer une série de trois blocs de code dans un certain ordre après les blocs de code qui ouvrent des jeux d’enregistrements, tapez une épaisseur de 60 pour le premier bloc, de 65 pour le deuxième et de 70 pour le troisième.

Par défaut, attribue une épaisseur de 50 à tous les blocs de code d’ouverture de jeux d’enregistrement insérés au-dessus de la balise <html>. Si plusieurs blocs ont la même épaisseur, Dreamweaver les classe de façon aléatoire.

Placement d’un bloc de code (instructions générales)

  1. A l’aide du Créateur de comportements de serveur, rédigez un bloc de code.
  2. Dans la boîte de dialogue Créateur de comportements de serveur, sélectionnez la position dans laquelle insérer le bloc de code dans le menu déroulant Insérer code.
  3. Dans la boîte de dialogue Créateur de comportements de serveur, sélectionnez une position relative à celle qui est sélectionnée dans le menu déroulant Insérer code.
  4. Si vous avez terminé la création du bloc de code, cliquez sur OK.

    Le comportement de serveur est répertorié dans le panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur) ; cliquez sur le bouton Plus (+) pour l’afficher.

  5. Testez-le pour vous assurer qu’il fonctionne correctement.

Positionnement d’un bloc de code par rapport à une autre balise de la page

  1. Dans le menu déroulant Insérer code, choisissez Relatif à une balise spécifique.
  2. Dans la zone Balise, saisissez la balise ou sélectionnez-en une dans le menu déroulant.

    N’entrez pas les crochets de la balise (<>).

  3. Spécifiez un emplacement relatif à la balise en choisissant une option dans le menu déroulant Position relative.

Positionnement d’un bloc de code par rapport à une balise sélectionnée par le créateur de la page

  1. Dans le menu déroulant Insérer code, choisissez Relatif à la sélection.
  2. Spécifiez un emplacement relatif à la balise en choisissant une option dans le menu déroulant Position relative.

    Vous pouvez insérer votre bloc de code immédiatement avant ou après la sélection. Vous pouvez également remplacer la sélection par votre bloc de code ou renvoyer le bloc de code à la ligne autour de la sélection.

    Pour envelopper le bloc de code autour d’une sélection, cette dernière doit se composer d’une balise d’ouverture et d’une balise de fermeture juxtaposées, comme suit:

    <CFIF Day=”Monday”></CFIF>

    Insérez la balise d’ouverture du bloc de code s’insère avant la balise d’ouverture de la sélection et sa balise de fermeture après la balise de fermeture de la sélection.

Répétitions des blocs de code à l’aide de la directive de boucle

Pour répéter un bloc de code, ou une partie de celui-ci, un certain nombre de fois, utilisez la syntaxe suivante :

<@ loop (@@param1@@,@@param2@@) @>    code
block<@ endloop @>

Lors de la création de comportements de serveur, vous pouvez utiliser des structures de boucle pour répéter un bloc de code un nombre défini de fois. &lt ; @ boucle (@@param1@@,@@param2@@,@@param3@@,@@param_n@@) @&gt ; bloc de Code &lt ; @ endloop @>la directive de boucle accepte une liste séparée par des virgules des tableaux de paramètres comme arguments. Dans ce cas, les arguments des tableaux de paramètre permettent aux utilisateurs de fournir plusieurs valeurs pour un même paramètre. Le texte répétitif sera dupliqué n fois, n correspondant à la longueur des arguments des tableaux de paramètre. Si plusieurs arguments de tableaux de paramètre sont indiqués, tous les tableaux doivent être de la même longueur. Lors de la nième évaluation de la boucle, les nièmes éléments des tableaux de paramètre remplacent les occurrences du paramètre correspondant dans le bloc de code.

Lorsque vous créez une boîte de dialogue pour le comportement de serveur, vous pouvez ajouter une commande à la boîte de dialogue qui permet au concepteur de la page de créer des tableaux de paramètre. Dreamweaver propose une commande de tableau simple que vous pouvez utiliser pour créer des boîtes de dialogue. Cette commande, qui s’appelle Liste de champs de texte séparés par des virgules, est accessible à partir du Créateur de comportements de serveur. Pour créer des éléments d’interface utilisateur plus complexes et apprendre à concevoir une boîte de dialogue contenant une commande de création de tableaux (commande de grille, par exemple), consultez la documentation API.

Vous pouvez imbriquer autant de directives conditionnelles ou de boucle que vous le souhaitez au sein d’une même directive conditionnelle. Ainsi pouvez-vous préciser, par exemple, que si une expression est vraie, la boucle doit être exécutée.

L’exemple suivant montre comment utiliser des blocs de code répétitifs pour créer des comportements de serveur (cet exemple correspond à un comportement ColdFusion permettant d’accéder à une procédure stockée) :

<@ loop (@@param1@@,@@param2@@,@@param3@@,@@param_n@@) @>    code block 
<@ endloop @>
<CFSTOREDPROC procedure="AddNewBook" 
    datasource=#MM_connection_DSN# 
    username=#MM_connection_USERNAME# 
    password=#MM_connection_PASSWORD#> 
<CFPROCPARAM type="IN" dbvarname="@CategoryId" value="#Form.CategoryID#" 
    cfsqltype="CF_SQL_INTEGER"> 
<CFPROCPARAM type="IN" dbvarname="@ISBN" value="#Form.ISBN#" 
    cfsqltype="CF_SQL_VARCHAR"> 
</CFSTOREDPROC>

Dans cet exemple, la balise CFSTOREDPROC peut comprendre zéro ou davantage de balises CFPROCPARAM. Toutefois, sans prise en charge de la directive de boucle, il est impossible d’inclure les balises CFPROCPARAM au sein de la balise CFSTOREDPROC insérée. Si vous vous inspiriez de cet exemple pour créer un comportement de serveur sans la directive de boucle, il vous faudrait le diviser en deux participants : une balise CFSTOREDPROC principale et une balise CFPROCPARAM dont le type de participant serait multiple.

Avec la directive de boucle, il est possible de rédiger cette même procédure comme suit :

<CFSTOREDPROC procedure="@@procedure@@" 
datasource=#MM_@@conn@@_DSN# 
username=#MM_@@conn@@_USERNAME# 
password=#MM_@@conn@@_PASSWORD#> 
<@ loop (@@paramName@@,@@value@@,@@type@@) @> 
    <CFPROCPARAM type="IN" 
    dbvarname="@@paramName@@" 
    value="@@value@@" 
    cfsqltype="@@type@@"> 
<@ endloop @> 
</CFSTOREDPROC>

Remarque :

Les nouvelles lignes situées après chaque élément « @> » sont ignorées.

Supposons que l’utilisateur ait tapé les valeurs de paramètre suivantes dans la boîte de dialogue Créateur de comportements de serveur :

procedure = "proc1" 
conn = "connection1" 
paramName = ["@CategoryId", "@Year", "@ISBN"] 
value = ["#Form.CategoryId#", "#Form.Year#", "#Form.ISBN#"] 
type = ["CF_SQL_INTEGER", "CF_SQL_INTEGER", "CF_SQL_VARCHAR"]

Le comportement de serveur insérerait alors le code d’exécution suivant dans la page :

<CFSTOREDPROC procedure="proc1" 
datasource=#MM_connection1_DSN# 
username=#MM_connection1_USERNAME# 
password=#MM_connection1_PASSWORD#> 
<CFPROCPARAM type="IN" dbvarname="@CategoryId" value="#Form.CategoryId#" 
    cfsqltype="CF_SQL_INTEGER"> 
<CFPROCPARAM type="IN" dbvarname="@Year" value="#Form.Year#" 
    cfsqltype="CF_SQL_INTEGER"> 
<CFPROCPARAM type="IN" dbvarname="@ISBN" value="#Form.ISBN#" 
    cfsqltype="CF_SQL_VARCHAR"> 
</CFSTOREDPROC>

Remarque :

Il est impossible d’utiliser les tableaux de paramètre en dehors d’une boucle, sauf en tant que composants d’une expression de directive conditionnelle.

Utilisation des variables _length et _index de la directive de boucle

La directive de boucle comprend deux variables intégrées utilisables dans les conditions if incorporées. Ces variables sont les suivantes : _length et _index. La variable _length se rapporte à la longueur des tableaux traités par la directive de boucle, alors que la variable _index se rapporte à l’index actuel de la directive loop elle-même. Pour que ces variables ne soient reconnues qu’en tant que directives et non en tant que paramètres à faire passer par la boucle, ne les insérez pas entre des symboles @@.

Un exemple d’utilisation des variables intégrées consiste à les appliquer à l’attribut import de la directive de page. L’attribut import requiert que les paquets soient séparés par des virgules. Si la directive loop englobe l’intégralité de l’attribut import, le nom d’attribut import= ne doit sortir qu’à la première itération de la boucle (les guillemets fermants (") sont alors inclus) et aucune virgule n’apparaît à la dernière itération de la boucle. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la variable intégrée comme suit :

<@loop (@@Import@@)@> 
<@ if(_index == 0)@>import=" 
<@endif@>@@Import@@<@if (_index == _length-1)@>"<@else@>, 
<@ endif @> 
<@endloop@>

Demande d’un paramètre pour le comportement de serveur

Les comportements de serveur requièrent souvent que le concepteur de la page fournisse une valeur de paramètre. Cette valeur doit être insérée avant que le code du comportement de serveur ne soit inséré dans la page.

Pour créer la boîte de dialogue, définissez dans le code les paramètres devant être fournis par le concepteur. Vous générez ensuite une boîte de dialogue pour le comportement de serveur qui invite le concepteur de la page à entrer une valeur de paramètre.

Remarque :

Un paramètre est ajouté à votre bloc de code sans votre intervention si vous spécifiez que votre code doit être inséré par rapport à une balise précise choisie par le créateur de la page (en d’autres termes, si vous choisissez Relatif à une balise spécifique dans le menu déroulant Insérer code). Le paramètre ajoute un menu Balise à la boîte de dialogue du comportement pour permettre au créateur de la page de sélectionner une balise.

Définition du paramètre dans le code de comportement de serveur

  1. Saisissez un marqueur de paramètre à l’endroit du code où vous souhaitez insérer la valeur du paramètre fournie par le concepteur. Le paramètre utilise la syntaxe suivante :
    @@parameterName@@
  2. Insérez la chaîne formParam entre des marqueurs de paramètre (@@) :
    <% Session(“lang_pref”) = Request.Form(“@@formParam@@”); %>

    Supposons que le comportement de serveur contienne le bloc de code suivant :

    <% Session(“lang_pref”) = Request.Form(“Form_Object_Name”); %>

    Pour imposer au concepteur de la page de fournir la valeur du paramètre Form_Object_Name, entourez la chaîne de marqueurs de paramètre (@@) :<% Session("lang_pref") = Request.Form("@@Form_Object_Name@@") ; %>

    <% Session(“lang_pref”) = Request.Form(“@@Form_Object_Name@@”); %>

Vous pouvez également mettre la chaîne en surbrillance, puis cliquer sur le bouton Insérer le paramètre dans le bloc de code. Entrez un nom de paramètre, puis cliquez sur OK. Dreamweaver remplace toutes les occurrences de la chaîne mise en surbrillance par le nom du paramètre entouré de marqueurs.

Dreamweaver utilise les chaînes placées entre les marqueurs de paramètre pour marquer des commandes de la boîte de dialogue qu’il génère (voir la procédure ci-dessous). Dans l’exemple ci-dessus, Dreamweaver crée une boîte de dialogue avec le libellé suivant :

Remarque :

Les noms des paramètres du code de comportement de serveur ne peuvent pas comporter d’espaces. Aussi les libellés de la boîte de dialogue ne peuvent-ils pas non plus comporter d’espaces. Pour inclure des espaces dans un libellé, vous devez modifier le fichier HTML généré.

Saisie du nom d’un paramètre
Saisie du nom d’un paramètre

Création d’une boîte de dialogue pour votre comportement de serveur afin de demander la valeur d’un paramètre

  1. Dans le Créateur de comportements de serveur, cliquez sur Suivant.
  2. Pour modifier l’ordre d’affichage des commandes de la boîte de dialogue, sélectionnez un paramètre, puis cliquez sur les flèches vers le bas et vers le haut.
  3. Pour modifier la commande d’un paramètre, sélectionnez le paramètre voulu, puis sélectionnez une autre commande dans la colonne Afficher en tant que.
  4. Cliquez sur OK.

    Dreamweaver génère une boîte de dialogue comportant une commande pour chacun des paramètres définis comme devant être fournis par le concepteur.

Affichage de la boîte de dialogue

  1. Cliquez sur le bouton Plus (+) du panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur), puis sélectionnez votre comportement de serveur personnalisé dans le menu déroulant.

Modification de la boîte de dialogue créée pour le comportement de serveur

  1. Dans le panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur), cliquez sur le bouton Plus (+) et choisissez Modifier les comportements de serveur dans le menu déroulant.
  2. Sélectionnez votre comportement de serveur dans la liste, puis cliquez sur Ouvrir.
  3. Cliquez sur Suivant.

    Une boîte de dialogue s’affiche, répertoriant tous les paramètres fournis par le créateur que vous avez définis dans votre code.

  4. Pour modifier l’ordre d’affichage des commandes de la boîte de dialogue, sélectionnez un paramètre, puis cliquez sur les flèches vers le bas et vers le haut.
  5. Pour modifier la commande d’un paramètre, sélectionnez le paramètre voulu, puis sélectionnez une autre commande dans la colonne Afficher en tant que.
  6. Cliquez sur OK.

Modification d’un comportement de serveur

Vous pouvez modifier tout comportement de serveur créé à l’aide du Créateur de comportements de serveur, y compris les comportements de serveur que vous avez téléchargé depuis le site Web de Dreamweaver Exchange et d’autres développeurs tiers.

Si vous appliquez un comportement à une page puis le modifiez sous Dreamweaver, les occurrences de l’ancien comportement disparaîtront du panneau Comportements de serveur. Le panneau Comportements de serveur recherche dans la page le code correspondant au code des comportements de serveur connus. Si le code d’un comportement de serveur change, le panneau ne reconnaît pas les versions antérieures du comportement sur la page.

Conservation des anciennes et les nouvelles versions du comportement dans le panneau

  1. Cliquez sur le bouton Plus (+) du panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur), choisissez Nouveau comportement de serveur, puis créez une copie de l’ancien comportement de serveur.

Modification du code d’exécution d’un comportement de serveur créé à l’aide du Créateur de comportements de serveur

  1. Dans le panneau Comportements de serveur (Fenêtre > Comportements de serveur), cliquez sur le bouton Plus (+) et choisissez Modifier les comportements de serveur dans le menu déroulant.

    La boîte de dialogue Modifier les comportements de serveur affiche tous les comportements de la technologie serveur courante.

  2. Sélectionnez le comportement de serveur, puis cliquez sur Modifier.
  3. Sélectionnez le bloc de code approprié et modifiez le code, les marqueurs de paramètre ou la position du bloc de code à insérer dans les pages.
  4. Si le code modifié ne contient pas de paramètres fournis par le créateur, cliquez sur OK.

    Dreamweaver génère une nouvelle fois le comportement de serveur sans boîte de dialogue. Le nouveau comportement de serveur s’affiche dans le menu déroulant Plus (+) du panneau Comportements de serveur.

  5. Si le code modifié contient des paramètres fournis par le créateur, cliquez sur Suivant.

    Dreamweaver vous demande si vous souhaitez créer une nouvelle boîte de dialogue qui écrasera la précédente. Effectuez les modifications requises, puis cliquez sur OK.

    Dreamweaver enregistre tous les changements apportés dans le fichier EDML du comportement de serveur.

Instructions pour le codage

D’une façon générale, le code de votre comportement de serveur doit être compact et robuste. Les développeurs d’applications Web sont très sensibles au code ajouté à leurs pages. Respectez les règles de codage généralement appliquées pour le langage du type de document concerné (ColdFusion, JavaScript, VBScript ou PHP). Si vous ajoutez des commentaires, tenez compte des différents publics qui devront comprendre le code, tels que les concepteurs de pages web et d’éléments interactifs ou tout autre développeur d’applications Web. Incluez des commentaires précis décrivant le but du code et ajoutez toutes les instructions utiles pour l’inclure dans une page.

Tenez compte des instructions de codage suivantes lors de la création de comportements de serveur :

Le contrôle des erreurs

L’un des éléments indispensables. Le code du comportement de serveur doit être en mesure de traiter les cas d’erreur avec élégance. Essayez de prévoir toutes les éventualités. Exemple : Que se passe-t-il si une demande de paramètre échoue ? Si aucun enregistrement n’est envoyé suite à une requête ?

L’utilisation de noms uniques

Permet de s’assurer que le code est clairement identifiable et d’éviter tout conflit entre le nom employé et un nom déjà utilisé dans le code existant. Si la page contient une fonction appelée hideLayer(), une variable globale appelée ERROR_STRING et que le comportement de serveur insère un code utilisant ces mêmes noms, par exemple, ce comportement risque d’entrer en conflit avec le code existant.

Les préfixes de code

Permettent d’identifier les fonctions d’exécution et les variables globales insérées dans une page. Une convention consiste à employer vos propres initiales. N’utilisez jamais le préfixe MM_, qui est exclusivement réservé à l’usage de Dreamweaver. Dreamweaver fait précéder toutes les fonctions et variables globales du préfixe MM_ pour les empêcher d’entrer en conflit avec le code que vous écrivez.

var MM_ERROR_STRING = "..."; 
function MM_hideLayer() {

Evitez les blocs de code similaires

de sorte que votre bloc ne ressemble pas trop au code d’autres blocs. En effet, si un bloc de code ressemble un peu trop à un autre bloc figurant sur la page, le panneau Comportements de serveur risque d’identifier par erreur ce premier bloc comme une occurrence du deuxième (ou l’inverse). Pour éviter ce problème, ajoutez par exemple un commentaire à un bloc de code pour le rendre plus unique.

Test des comportements de serveur

Dreamweaver Exchange recommande de tester chacun des comportements de serveur que vous créez de la manière suivante :

  • Appliquez le comportement à partir du panneau Comportements de serveur. S’il possède une boîte de dialogue, saisissez des données valides dans chaque champ, puis cliquez sur OK. Vérifiez qu’aucune erreur ne se produit lorsque le comportement est appliqué. Vérifiez que le code d’exécution du comportement de serveur apparaît dans l’inspecteur de code.

  • Appliquez une nouvelle fois le comportement de serveur et saisissez des données incorrectes dans chaque champ de la boîte de dialogue. Essayez de laisser le champ vierge, de saisir des chiffres élevés ou négatifs ou des caractères non autorisés (tels que /, ?, :, *, etc.) ou d’entrer des lettres dans les champs numériques. Vous avez la possibilité de rédiger des routines de validation de formulaire pour gérer les données non valides (les routines de validation exigent un codage manuel, technique qui dépasse le cadre de cet ouvrage).

    Une fois votre comportement de serveur appliqué à la page, vérifiez ce qui suit :

  • Dans le panneau Comportements de serveur, vérifiez que le nom du comportement s’affiche dans la liste des comportements ajoutés à la page.

  • Le cas échéant, vérifiez que les icônes de script côté serveur apparaissent sur la page. Les icônes de script côté serveur génériques se présentent sous la forme de blasons dorés. Pour voir ces icônes, activez Eléments invisibles (Affichage > Assistances visuelles > Eléments invisibles).

  • En mode Code (Affichage > Code), vérifiez qu’aucun code incorrect n’a été généré.

    En outre, si votre comportement de serveur insère dans le document un code établissant une connexion à une base de données, créez une base de données d’évaluation pour tester le code inséré dans le document. Vérifiez la connexion en définissant des requêtes produisant des jeux de données de différents types et de différentes tailles.

    Enfin, chargez la page sur le serveur et ouvrez-la dans un navigateur. Affichez le code source de la page et vérifiez qu’aucun code HTML non valide n’a été généré par les scripts côté serveur.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne