Adobe Animate peut incorporer de la vidéo numérique dans des présentations Web. Grâce à leurs atouts en matière de technologie et de créativité, les formats vidéo FLV et F4V (H.264) permettent de créer des documents dans lesquels la vidéo se fond avec les données, les graphismes, le son et l’interactivité. La vidéo FLV et F4V permet d’insérer facilement de la vidéo dans une page web, dans un format lisible par pratiquement tous les internautes.

Le mode de déploiement de votre vidéo détermine la manière dont vous créez votre contenu vidéo et comment vous l’intégrez à Animate. Vous pouvez intégrer de la vidéo dans Animate de l’une des manières suivantes :

Diffusion vidéo continue avec Adobe Media Server

Vous pouvez héberger du contenu vidéo sur Adobe® Media Server, solution serveur optimisée pour délivrer du contenu multimédia en temps réel. Adobe Media Server utilise le protocole RTMP (Real-Time Messaging Protocol), conçu pour les applications de serveur en temps réel, telles que la diffusion en continu (streaming) du contenu audio et vidéo. Vous pouvez héberger votre propre serveur Adobe Media Server ou utiliser un service FVSS (Flash® Video® Streaming Service) hébergé. Adobe s’est associé à plusieurs fournisseurs de réseaux de diffusion de contenu (CDN) pour proposer, sur des réseaux fiables et de haute performance, des services hébergés de diffusion de vidéo FLV ou F4V à la demande. Développé avec Adobe Media Server et directement intégré à la structure de diffusion, suivi et rapports du réseau CDN, le service FVSS offre la meilleure façon de diffuser des fichiers FLV ou F4V au plus grand nombre de personnes possible sans avoir à mettre en place et gérer votre propre réseau et votre propre serveur de diffusion.

Pour contrôler la lecture vidéo et fournir des commandes intuitives aux utilisateurs afin qu’ils puissent interagir avec la vidéo en cours de diffusion, utilisez le composant FLVPlayback, Adobe® ActionScript® ou /Open Source Media Framework (OSMF). Pour plus d’informations sur l’utilisation d’OSMF, consultez la documentation d’OSMF.

Téléchargement progressif d’une vidéo à partir d’un serveur web

Si vous n’avez pas accès à Adobe Media Server ni au service FVSS, ou si les besoins de votre vidéo sont destinés à un site web de bas volume avec seulement une quantité limitée de contenu vidéo, envisagez le téléchargement progressif. Le téléchargement progressif d’un clip vidéo à partir d’un serveur web n’offre pas les performances en temps réel d’Adobe Media Server. Cependant, vous pouvez utiliser des clips vidéo relativement volumineux et limiter la taille des fichiers SWF publiés.

Vous pouvez utiliser le composant FLVPlayback ou du code ActionScript pour contrôler la lecture vidéo et proposer aux utilisateurs des commandes intuitives pour interagir avec la vidéo.

Intégration de vidéo dans un document Animate

Vous pouvez intégrer un petit fichier vidéo de courte durée directement dans le document Animate, puis le publier comme une partie du fichier SWF. L’intégration de contenu vidéo directement dans le fichier SWF Animate augmente sensiblement la taille du fichier publié et ne convient que pour les petits fichiers vidéo (dont la longueur est généralement inférieure à 10 secondes). De plus, la synchronisation audio/vidéo (également appelée synchro audio/vidéo) peut se désynchroniser lorsque des clips vidéo plus longs sont intégrés dans le document Animate. L’intégration de vidéo dans le fichier SWF comporte un autre inconvénient : vous ne pouvez pas mettre la vidéo à jour sans republier le fichier SWF.

Remarque :

Lorsque vous tentez de publier un fichier FLA avec le contenu vidéo H.264 sur un calque qui n’est ni un calque de guide ni un calque masqué, un message d’avertissement s’affiche vous indiquant que la plate-forme sur laquelle vous publiez ne prend pas en charge les vidéos H.264 incorporées.

Contrôle de la lecture vidéo

Vous pouvez contrôler la lecture d’une vidéo dans Animate avec le composant FLVPlayback, en écrivant du code ActionScript personnalisé pour lire un flux vidéo externe ou en écrivant du code ActionScript personnalisé pour contrôler la lecture de la vidéo dans le scénario pour la vidéo intégrée.

Composant FLVPlayback

Il vous permet d’ajouter rapidement une commande de lecture complète des fichiers FLV ou F4V à votre document Animate et de prendre en charge le téléchargement progressif et la diffusion en continu des fichiers FLV. FLVPlayback vous permet de créer facilement des commandes vidéo intuitives pour aider les utilisateurs à contrôler la lecture, d’appliquer des enveloppes prédéfinies ou vos propres enveloppes personnalisées à l’interface vidéo. Pour plus d’informations, voir le composant FLVPlayback.

Open Source Media Framework (OSMF)

OSMF permet aux développeurs de sélectionner et de combiner facilement des composants enfichables en vue de créer des expériences de lecture intégrales de grande qualité. Pour plus d’informations, consultez la documentation OSMF.

Contrôle de vidéo externe avec ActionScript

Vous pouvez lire les fichiers FLV ou F4V externes dans un document Animate au moment de l’exécution à l’aide des objets ActionScript NetConnection et NetStream. Pour plus d’informations, voir Contrôle de la lecture vidéo externe à l’aide d’ActionScript.

Vous pouvez utiliser des comportements vidéo (scripts ActionScript prêts à l’emploi) pour contrôler la lecture de la vidéo.

Contrôle d’une vidéo intégrée au scénario

Pour contrôler la lecture de fichiers vidéo intégrés, vous devez écrire du code ActionScript pour contrôler le scénario qui contient la vidéo. Pour plus d’informations, voir Contrôle de la lecture vidéo à l’aide du scénario.

Assistant Importer de la vidéo

L’Assistant Importer de la vidéo simplifie l’importation d’une vidéo dans un document Animate en vous guidant tout au long de la procédure : sélection du fichier vidéo et importation pour son utilisation dans l’un des trois scénarios de lecture. L’Assistant Importer de la vidéo fournit un niveau de configuration de base pour la méthode d’importation et de lecture que vous avez choisie, et que vous pourrez modifier ultérieurement pour tout besoin spécifique.

La boîte de dialogue Importer une vidéo fournit les options d’importation suivantes :

Charger la vidéo externe avec le composant de lecture

Importe la vidéo et crée une occurrence du composant FLVPlayback pour contrôler la lecture. Lorsque vous êtes prêt à publier votre document Animate sous forme de fichier SWF et à le charger sur votre serveur Web, vous devez également charger le fichier vidéo dans un serveur Web ou dans Adobe Media Server et configurer le composant FLVPlayback avec l’emplacement du fichier vidéo chargé.

Incorporer le fichier FLV dans SWF et le diffuser dans le scénario

Intègre le contenu FLV au document Animate. Lorsque vous importez une vidéo de cette manière, elle est placée dans le scénario, où vous pouvez voir séparément les images vidéo individuelles représentées dans les images du scénario. Le fichier vidéo FLV intégré devient partie intégrante du document Animate.

Remarque : L’intégration de contenu vidéo directement dans le fichier SWF Animate augmente sensiblement la taille du fichier publié et ne convient que pour les petits fichiers vidéo. De plus, la synchronisation audio/vidéo (également appelée synchro audio/vidéo) peut se désynchroniser lorsque des clips vidéo plus longs sont intégrés dans le document Animate.

Incorporer la vidéo H.264 au scénario

Intègre les vidéos H.264 dans le document Animate.Lorsque vous importez une vidéo à l’aide de cette option, elle peut être placée sur la scène pour être utilisée comme guide pour votre animation au moment de la conception. Les images issues de la vidéo seront rendues sur la scène lorsque vous faites défiler ou lisez le scénario. L’audio correspondant aux images est également lu.

Remarque :

  •  Lorsque vous tentez de publier un fichier FLA avec le contenu vidéo H264 sur un calque qui n’est ni un calque de guide ni un calque masqué, un message d’avertissement s’affiche vous indiquant que la plate-forme sur laquelle vous publiez ne prend pas en charge les vidéos H.264 incorporées.

Formats vidéo et Animate

Pour importer du contenu vidéo dans Animate, vous devez utiliser un fichier codé au format FLV ou H.264. L’Assistant d’importation vidéo (Fichier > Importer > Importer une vidéo) vérifie les fichiers vidéo que vous sélectionnez pour l’importation et vous alerte s’ils se présentent dans un format non lisible par Animate. Si la vidéo n’est pas au format FLV ou F4V, vous pouvez utiliser Adobe® Media® Encoder pour la coder au format approprié.

Adobe Media Encoder

Adobe® Media® Encoder est une application de codage autonome utilisée par des programmes comme Adobe® Premiere® Pro, Adobe® Soundbooth® et Animate pour une sortie dans certains formats multimédias. Selon le programme, Adobe Media Encoder fournit une boîte de dialogue Réglages d’exportation spécialisés proposant les nombreux paramètres associés à certains formats d’exportation, par exemple, Adobe Flash Video et H.264. Pour chaque format, la boîte de dialogue Réglages d’exportation inclut un certain nombre de présélections adaptées à des supports de diffusion spécifiques. Vous pouvez également enregistrer des présélections personnalisées que vous pouvez partager avec d’autres ou recharger lorsque vous en avez besoin.

Pour plus d’informations sur le codage de la vidéo au format H.264 ou F4V à l’aide d’Adobe Media Encoder, voir Utilisation d’Adobe Media Encoder.

Codecs vidéo H.264, On2 VP6 et Sorenson Spark

Lorsque vous codez un fichier vidéo avec Adobe Media Encoder, vous avez le choix entre trois codecs vidéo différents pour coder le contenu de votre vidéo pour une utilisation avec Animate :

H.264

La prise en charge du codec vidéo H.264 est intégrée dans Flash Player depuis la version 9.0.r115. Le format vidéo F4V qui utilise ce codec améliore significativement le rapport qualité/débit par rapport aux anciens codecs vidéo Flash. Toutefois, il consomme plus de ressources de calcul que les codecs Sorenson Spark et On2 VP6 intégrés dans Flash Player 7 et 8.

Remarque : Si vous devez utiliser la vidéo avec prise en charge du canal alpha pour la composition d’images, utilisez le codec vidéo On2 VP6 ; le format F4V ne prend pas en charge les canaux vidéo alpha.

On2 VP6

On2 VP6 est le codec vidéo à utiliser par défaut pour créer des fichiers FLV destinés à Flash Player 8 et supérieur. Le codec On2 VP6 présente les avantages suivants :

  • Une vidéo de qualité supérieure par rapport au codec Sorenson Spark codé au même débit de données

  • Prise en charge de l’utilisation d’un canal alpha 8 bits sur la vidéo composite

    Afin de prendre en charge une vidéo de meilleure qualité au même débit de données, le codec On2 VP6 exige un codage plus lent et un processeur plus puissant sur l’ordinateur client pour le décodage et la lecture. Par conséquent, vous devez réellement prendre en considération le plus petit dénominateur commun de l’ordinateur que le public que vous ciblez utilisera lorsqu’il accédera à votre contenu vidéo FLV.

Sorenson Spark

Introduit avec Flash Player 6, le codec vidéo Sorenson Spark doit être utilisé lorsque vous prévoyez de publier des documents Animate nécessitant une rétrocompatibilité avec Flash Player 6 et 7. Si vous prévoyez de nombreux utilisateurs d’anciens ordinateurs, prévoyez des fichiers FLV codés avec le codec Sorenson Spark car il est bien moins gourmand en calculs que les codecs On2 VP6 ou H.264.

Si votre contenu Animate charge de façon dynamique des fichiers vidéo Flash Professional (en téléchargement progressif ou avec Adobe Media Server), vous pouvez utiliser les vidéos On2 VP6 sans avoir à republier votre fichier SWF créé pour Flash Player 6 ou 7, tant que les utilisateurs exécutent Flash Player 8 ou supérieur pour afficher votre contenu. En diffusant en flux continu ou en téléchargeant la vidéo On2 VP6 en Animate SWF version 6 ou 7 et en lisant le contenu dans Flash Player 8, vous n’avez pas à recréer vos fichiers SWF pour les utiliser dans Flash Player 8 et versions ultérieures.

Remarque :

seuls Flash Player 8 et 9 prennent en charge la publication et la lecture des vidéos On2 VP6.

Codec

Version SWF (version publiée)

Version Flash Player (nécessaire pour la lecture)

Sorenson Spark

6

6, 7, 8

7

7, 8, 9, 10

On2 VP6

6, 7, 8

8, 9, 10

H.264

9.2 ou plus récente

9.2 ou plus récente

Conseils de création de vidéos Adobe FLV et F4V

Suivez ces conseils pour diffuser la meilleure vidéo FLV ou F4V possible :

Utilisez une vidéo dans le format d’origine de votre projet jusqu’au résultat final

Si vous convertissez un format vidéo numérique précompressé en un autre format, comme le format FLV ou F4V, l’encodeur précédent peut entraîner un bruit vidéo. Le signal vidéo d’origine applique déjà un algorithme de codage, occasionnant une perte de qualité, de taille d’image et de débit. Cette compression peut aussi avoir entraîné des parasites ou des bruits numériques. Ce bruit supplémentaire affecte alors le processus d’encodage final et peut nécessiter un débit plus élevé pour coder un fichier de bonne qualité.

Visez la simplicité

Évitez les transitions trop compliquées, qui ne peuvent pas être correctement compressées, ni correctement affichées dans votre animation. Les coupures nettes (par opposition aux fondus) sont souvent préférables. Les séquences vidéo, comme par exemple avec un zoom arrière depuis la première piste, qui contiennent un effet de page qui tourne ou de balle qui s’envole hors de l’écran, sont peut-être du plus bel effet mais elles ne sont pas aussi bien compressées et doivent être utilisées avec modération.

Soyez conscient du débit disponible pour votre public

Pour diffuser des vidéos sur Internet, il est judicieux de créer des fichiers répondant aux débits les plus bas. Les utilisateurs équipés de connexions Internet rapides peuvent voir les fichiers instantanément ou après très peu d’attente pour le chargement, alors que ceux qui sont équipés d’un accès par modem RTC doivent attendre longuement la fin du chargement des fichiers. Réduisez la longueur des vidéos pour faire que les temps de téléchargement restent dans des limites acceptables pour les utilisateurs équipés d’un accès par ligne commutée.

Sélectionnez la cadence appropriée

La cadence est le nombre d’images lues par seconde (ips). Si vous avez un clip à débit de données élevé, la réduction de la cadence peut permettre d’améliorer la lecture sur les bandes passantes limitées. Par exemple, si vous compressez un clip vidéo avec peu de mouvements, la division de la cadence par deux permettra probablement de réduire de 20 % le débit de données. Cependant, si vous compressez une vidéo contenant de nombreux mouvements, la réduction de la cadence a beaucoup plus d’impact sur le débit des données.

La qualité des images vidéo étant nettement meilleure à leur cadence d’origine, gardez une cadence élevée si les canaux de transmission et les plates-formes de lecture le permettent. Pour la diffusion sur le web, vous pouvez obtenir ces informations auprès de votre service d’hébergement. Pour les périphériques mobiles, utilisez les paramètres prédéfinis d’encodage spécifiques au périphérique, ainsi que l’émulateur du périphérique disponible par l’intermédiaire d’Adobe Media Encoder dans Adobe Premiere Pro. Si vous devez réduire la cadence, vous obtiendrez de meilleurs résultats en la divisant par des nombres entiers.

Sélectionnez une taille d’image qui corresponde au rapport entre le débit de données et l’aspect des images

Pour tout débit de données (vitesse de connexion), l’augmentation de la taille des images fait diminuer la qualité vidéo. Lorsque vous sélectionnez la taille des images pour les paramètres de codage, vous devez également considérer la cadence, le matériau d’origine et vos préférences personnelles. Afin d’éviter les barres noires de chaque côté de l’image, il est important de choisir la taille des images suivant le même rapport d’aspect que celui des métrages d’origine. Par exemple, l’encodage d’un métrage NTSC en taille d’image PAL entraîne des barres noires de chaque côté de l’image.

Adobe Media Encoder rend plusieurs vidéos Adobe FLV ou F4V disponibles. Ces paramètres comprennent les tailles et les cadences d’images prédéfinies pour les différents standards de télévision à différentes débits de données. Utilisez la liste ci-dessous de tailles d’image communes (en pixels), ou testez les différents paramètres prédéfinis Adobe Media Encoder afin de trouver ceux qui correspondent le mieux à votre projet.

Modem commuté NTSC 4 x 3

162 x 120

Modem commuté PAL 4 x 3

160 x 120

T1/DSL/câble NTSC 4 x 3

648 x 480

T1/DSL/câble PAL 4 x 3

768 x 576

Utilisez un flux continu pour de meilleures performances

Pour réduire les temps de téléchargement, proposer une réelle interactivité et des possibilités de navigation ou contrôler la qualité du service, diffusez les fichiers vidéo FLV ou F4V en flux continu (streaming) avec Adobe Media Server ou utilisez le service hébergé de l’un des partenaires Flash Video Streaming Service d’Adobe, disponible par l’intermédiaire du site web d’Adobe. Pour plus de détails sur la différence entre le téléchargement progressif et le flux continu avec Adobe Media Server, voir « Diffusion de contenus vidéo Flash : Mieux comprendre les différences entre le téléchargement progressif et la vidéo en flux continu » sur le site web du Pôle de développement Flash.

Tenez compte de la durée du téléchargement

Vous devez connaître le temps du téléchargement de votre vidéo afin qu’elle soit lue jusqu’à la fin sans avoir à s’arrêter pour terminer le téléchargement. Pendant le téléchargement de la première partie de la vidéo, vous pouvez vouloir afficher un autre contenu afin de masquer le téléchargement. Utilisez la formule suivante pour des clips de courte durée : Pause = durée de téléchargement - durée de lecture + 10 % de la durée de lecture. Par exemple, si votre clip dure 30 secondes et que son téléchargement dure une minute, utilisez un tampon de 33 secondes (60 secondes – 30 secondes + 3 secondes = 33 secondes).

Supprimez les bruits et l’entrelacement

Pour obtenir le meilleur codage possible, vous pouvez avoir besoin de supprimer les bruits et les entrelacements.

La qualité de l’animation finale est proportionnelle à la qualité de la vidéo d’origine. Bien que la cadence et la taille des images de vidéo sur Internet soient en général inférieures à celles utilisées pour la télévision, les écrans d’ordinateur ont des caractéristiques de fidélité des couleurs, de saturation, de définition et de résolution nettement supérieures à celles des écrans de télévision conventionnels. Même avec une petite fenêtre, la qualité des images est en général plus importante pour les vidéos numériques que pour la télévision analogique standard. Les anomalies et le bruit, qui passent presque inaperçus sur l’écran d’un téléviseur, peuvent devenir terriblement évidents sur celui d’un ordinateur.

Adobe Animate est conçu pour un affichage progressif sur les écrans d’ordinateur et les autres périphériques, plutôt que pour un affichage entrelacé, comme sur un téléviseur. Le métrage entrelacé affiché progressivement peut montrer des lignes verticales dans les zones contenant de nombreux mouvements. Ainsi, Adobe Media Encoder supprime l’entrelacement de tous les métrages vidéo qu’il traite.

Procédez de même pour le son

Les mêmes considérations s’appliquent à la production audio comme à la production vidéo. Pour pouvoir obtenir une bonne compression audio, vous devez utiliser un support audio de qualité. Si vous codez le contenu d’un CD, essayez d’enregistrer le fichier par un transfert numérique direct en évitant de passer par une entrée analogique de votre carte son. La carte son introduit une conversion numérique à analogique et analogique à numérique superflue qui risque d’ajouter des bruits à vos matériaux source audio. Des outils de transfert numérique direct sont disponibles pour les plates-formes Windows et Macintosh. Si vous devez effectuer l’enregistrement à partir d’une source analogique, veillez à utiliser une carte son de la meilleure qualité possible.

Remarque :

si votre fichier audio source est en mono, nous vous recommandons de coder le fichier en mono pour une utilisation avec Animate. Si vous codez votre fichier avec Adobe Media Encoder et que vous utilisez des encodages prédéfinis, vérifiez si cet encodage code en stéréo ou en mono, et sélectionnez mono le cas échéant.

Tutoriels et exemples

Les tutoriels vidéo et articles suivants fournissent des instructions détaillées sur la création et la préparation de vidéos en vue de les utiliser dans Animate. Certains sont basés sur CS3 ou CS4, mais s’appliquent également à CS5.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne