Guide d'utilisation Annuler

Effets et transitions audio

  1. Guide de lʼutilisateur dʼAdobe Premiere Pro
  2. Versions Beta
    1. Présentation du programme Beta
    2. Accueil de la version Beta de Premiere Pro
    3. Fonctionnalités en version Beta
      1. Nouvelle interface d’utilisation de Spectrum
      2. Éléments audio Stock gratuits d’Adobe Stock
  3. Prise en main
    1. Prise en main dʼAdobe Premiere Pro
    2. Nouveautés de Premiere Pro
    3. Bonnes pratiques pour la mise à jour de Premiere Pro
    4. Raccourcis clavier dans Premiere Pro
    5. Accessibilité dans Premiere Pro
    6. Questions fréquentes
    7. Notes de mise à jour
  4. Configuration requise pour le matériel et le système d’exploitation
    1. Recommandations matérielles
    2. Configuration requise
    3. Configuration requise pour le GPU et le pilote GPU
    4. Rendu et codage/décodage matériel à accélération GPU
  5. Créer des projets
    1. Création d’un nouveau projet
    2. Ouvrir des projets
    3. Déplacer et supprimer des projets
    4. Utiliser plusieurs projets ouverts en parallèle
    5. Utilisation des raccourcis de projet
    6. Rétrocompatibilité des projets Adobe Premiere Pro
    7. Ouverture et montage de projets Premiere Rush dans Premiere Pro
    8. Bonnes pratiques : créez vos propres modèles de projets
  6. Espaces de travail et workflows
    1. Espaces de travail
    2. Questions fréquentes
      sur l’import et export
    3. Utilisation des panneaux
    4. Commandes tactiles et gestuelles Windows
    5. Utiliser Premiere Pro dans une configuration à deux moniteurs
  7. Frame.io
    1. Installation et activation de Frame.io
    2. Utilisation de Frame.io avec Premiere Pro et After Effects
    3. Intégrer Adobe Workfront et Frame.io
    4. Partager pour révision avec Frame.io
    5. Inviter des collaborateurs et des collaboratrices à travailler avec moi sur un projet
    6. Questions fréquentes
  8. Importer des médias
    1. Import
      1. Transférer des fichiers
      2. Importation dʼimages fixes
      3. Importation dʼéléments audio numériques
    2. Importation depuis Avid ou Final Cut
      1. Importation de fichiers de projet AAF depuis Avid Media Composer
      2. Importation de fichiers de projet XML à partir de Final Cut Pro 7 et Final Cut Pro X
    3. Formats de fichier
      1. Formats de fichiers pris en charge
      2. Prise en charge de Blackmagic RAW
    4. Utilisation du code temporel
  9. Montage
    1. Modifier la vidéo
    2. Séquences
      1. Création et modification de séquences
      2. Définir des points d’entrée et de sortie dans le Moniteur source
      3. Ajouter des éléments à des séquences
      4. Réorganiser et déplacer des éléments
      5. Rechercher, sélectionner et regrouper des éléments dans une séquence
      6. Supprimer des éléments d’une séquence
      7. Modifier les réglages de séquences
      8. Montage à partir de séquences chargées dans le Moniteur source
      9. Simplification des séquences
      10. Rendu et prévisualisation de séquences
      11. Utilisation des marques
      12. Correction de la source et ciblage des pistes
      13. Détection de montage de scène
    3. Couper et raccorder des éléments
      1. Fractionner ou découper des éléments
      2. Raccorder des éléments
      3. Modifier en mode Raccord
      4. Effectuer des coupes J et L
      5. Créer et lire des éléments
      6. Ajuster les préférences de raccord et de lecture
    4. Vidéo
      1. Synchronisation de données audio et vidéo avec l’option Fusionner les éléments
      2. Rendu et remplacement des médias
      3. Annulation, historique et événements
      4. Images figées et arrêts sur image
      5. Utilisation des rapports L/H
    5. Audio
      1. Présentation d’une séquence audio dans Premiere Pro
      2. Modifier les éléments audio dans le Moniteur source
      3. Mixage des pistes audio
      4. Réglage des niveaux de volume
      5. Monter, réparer et améliorer du contenu audio à l’aide du panneau Audio essentiel
      6. Amélioration vocale
      7. FAQ sur la fonctionnalité Amélioration vocale
      8. Balisage des catégories audio
      9. Ducking automatique du contenu audio
      10. Remixage du contenu audio
      11. Contrôle du volume et du panoramique des éléments à l’aide du panneau Mixage des éléments audio
      12. Balance et panoramique de l’audio
      13. Audio avancé : mixages secondaires, descendants et routage
      14. Effets et transitions audio
      15. Utilisation de transitions audio
      16. Application dʼeffets au contenu audio
      17. Mesure de l’audio à l’aide de l’effet Radar d’intensité sonore
      18. Enregistrement de mixages audio
      19. Modification de contenu audio dans le montage
      20. Correspondance des canaux audio dans Premiere Pro
      21. Utilisation de contenu audio Adobe Stock dans Premiere Pro
    6. Montage basé sur le texte
      1. Montage basé sur le texte
      2. Questions fréquentes sur le montage basé sur le texte
    7. Montage avancé
      1. Workflow de montage à caméras multiples
      2. Montage VR
    8. Bonnes pratiques
      1. Bonnes pratiques : accélérer le mixage audio
      2. Bonnes pratiques : un montage efficace
      3. Monter des workflows pour les longs métrages
  10. Effets et transitions vidéo
    1. Vue dʼensemble des effets et transitions vidéo
    2. Effets
      1. Types dʼeffets dans Adobe Premiere Pro
      2. Application et suppression dʼeffets
      3. Préconfigurations dʼeffets
      4. Effet de métadonnées dans Premiere Pro
      5. Recadrage automatique de vidéos pour différents canaux de médias sociaux
      6. Effets de correction des couleurs
      7. Gestionnaire d’effets
      8. Modification de la durée et de la vitesse des éléments
      9. Calques de réglage
      10. Stabilisation du métrage
    3. Transitions
      1. Application de transitions dans Premiere Pro
      2. Modification et personnalisation des transitions
      3. Séquence de morphing
  11. Titres, graphiques et légendes
    1. Vue d’ensemble du panneau Objets graphiques essentiels
    2. Graphiques et titres
      1. Créer un titre
      2. Styles de piste et styles liés
      3. Utilisation de l’explorateur de styles
    3. Graphiques
      1. Créer une forme
      2. Dessiner avec l’outil Plume
      3. Aligner et répartir des objets
      4. Modifier l’apparence du texte et des formes
      5. Appliquer des dégradés
      6. Ajouter des fonctionnalités Responsive Design à vos graphiques
      7. Installer et utiliser des modèles d’animations graphiques
      8. Remplacer des images ou des vidéos dans les modèles dʼanimations graphiques
      9. Utiliser des modèles dʼanimations graphiques axés sur les données
    4. Sous-titres
      1. Transcription
      2. Télécharger des modules linguistiques pour la transcription
      3. Utiliser des sous-titres
      4. Vérifier l’orthographe, rechercher et remplacer
      5. Exporter du texte
      6. Questions fréquentes sur la fonctionnalité Transcription
    5. Bonnes pratiques : des workflows graphiques plus rapides
    6. Questions fréquentes sur la suppression du Titrage hérité
    7. Mettre à niveau les titres hérités vers les objets graphiques sources
  12. Polices et emojis
    1. Polices de couleur
    2. Emojis
  13. Animation et association dʼimages-clés
    1. Ajout, navigation et définition dʼimages clés
    2. Animation des effets
    3. Utilisation de lʼeffet Trajectoire pour modifier et animer des éléments
    4. Optimisation de lʼautomatisation des images clés
    5. Déplacement et copie dʼimages clés
    6. Affichage et réglage des effets et des images clés
  14. Composition
    1. Composition, couches alpha et réglage de l’opacité des éléments
    2. Masquage et suivi
    3. Modes de fusion
  15. Correction colorimétrique et étalonnage des couleurs
    1. Vue dʼensemble : flux de travail couleur dans Premiere Pro
    2. Paramètres des couleurs
    3. Couleur automatique
    4. Utilisation créative des couleurs à l’aide des looks Lumetri
    5. Réglage de la couleur à lʼaide des courbes RVB et de saturation de teinte
    6. Correction et mise en correspondance des couleurs entre les plans
    7. Utilisation des contrôles TSL secondaires dans le panneau Couleur Lumetri
    8. Créer des vignettes
    9. Looks et LUT
    10. Domaines Lumetri
    11. Gestion des couleurs dʼaffichage
    12. Mappage de tonalité du montage
    13. HDR pour les diffuseurs
    14. Activation de la prise en charge de DirectX HDR
  16. Exportation de médias
    1. Exporter la vidéo
    2. Exporter le gestionnaire des paramètres prédéfinis
    3. Workflow et présentation de la fonction dʼexportation
    4. Exportation rapide
    5. Exportation pour le web et les périphériques mobiles
    6. Exportation dʼune image fixe
    7. Exportation de projets pour dʼautres applications
    8. Exportation de fichiers OMF pour Pro Tools
    9. Exportation au format Panasonic P2
    10. Réglages d’exportation
      1. Références des réglages d’exportation
      2. Réglages vidéo de base
      3. Paramètres de codage
    11. Bonnes pratiques : accélérer l’exportation
  17. Montage collaboratif
    1. Collaboration dans Premiere Pro
    2. Commencer le montage vidéo collaboratif
    3. Créer des projets Team Projects
    4. Ajouter et gérer des médias dans les projets Team Projects
    5. Inviter et gérer des collaborateurs et collaboratrices
    6. Partager et gérer des modifications avec les collaborateurs et les collaboratrices
    7. Afficher les enregistrements automatiques et les versions de Team Projects
    8. Gérer les projets Team Projects
    9. Projets Team Projects liés
    10. Questions fréquentes
  18. Workflows longs et épisodiques
    1. Guide de workflows longs et épisodiques
    2. Utilisation des productions
    3. Fonctionnement des éléments entre les projets dʼune même production
    4. Bonnes pratiques : utilisation des productions
  19. Travailler avec dʼautres applications Adobe
    1. After Effects et Photoshop
    2. Dynamic Link
    3. Audition
    4. Prelude
  20. Organisation et gestion des ressources
    1. Utilisation du panneau Projet
    2. Organisation dʼéléments dans le panneau Projet
    3. Lecture des éléments
    4. Rechercher des ressources
    5. Bibliothèques Creative Cloud
    6. Synchronisation des paramètres dans Premiere Pro
    7. Consolidation, transcodage et archivage de vos projets
    8. Gestion des métadonnées
    9. Bonnes pratiques
      1. Bonnes pratiques : apprendre avec la production audiovisuelle
      2. Bonnes pratiques : travailler à partir de formats natifs
  21. Amélioration des performances et dépannage
    1. Définir les préférences
    2. Réinitialiser et restaurer les préférences
    3. Mode de récupération
    4. Travailler avec des doublures
      1. Vue dʼensemble de la doublure
      2. Workflow de lʼassimilation et de la doublure
    5. Vérifiez si votre système est compatible avec Premiere Pro.
    6. Premiere Pro pour puce Apple
    7. Supprimer le scintillement
    8. Entrelacement et ordre des champs
    9. Rendu dynamique
    10. Prise en charge de la surface de contrôle
    11. Bonnes pratiques : travailler à partir de formats natifs
    12. Base de connaissances
      1. Problèmes connus
      2. Problèmes résolus
      3. Résoudre les problèmes de blocage de Premiere Pro
      4. Impossible de migrer les paramètres après la mise à jour de Premiere Pro
      5. Vidéo verte et rose dans Premiere Pro ou Premiere Rush
      6. Comment dois-je procéder pour gérer le cache de média dans Premiere Pro ?
      7. Corriger les erreurs de rendu ou dʼexportation
      8. Résolution des problèmes liés à la lecture et aux performances dans Premiere Pro
  22. Extensions et plug-ins
    1. Installation de plug-ins et d’extensions dans Premiere Pro
    2. Derniers plug-ins de développeurs tiers
  23. Streaming audio et vidéo
    1. Secure Reliable Transport (SRT)
  24. Surveillance des ressources et des médias hors ligne
    1. Contrôle d’éléments
      1. Utilisation du Moniteur source et du Moniteur du programme
      2. Utilisation du moniteur de référence
    2. Médias hors ligne
      1. Utilisation dʼéléments hors ligne
      2. Création dʼéléments pour le montage hors ligne
      3. Rétablissement de la liaison avec des médias hors ligne

Cette section vous présente le large éventail d’effets et de transitions audio disponibles dans Adobe Premiere Pro. Vous y apprendrez également à quoi ils servent, comment les utiliser et dans quels cas les appliquer.

Pour les effets vidéo, voir Référence sur les effets et les transitions.

Effets audio

Amplitude et compression

L’effet d’amplification augmente ou atténue un signal sonore. Comme l’effet agit en temps réel, vous pouvez le combiner à d’autres fonctionnalités du rack d’effets.

  • Curseurs de gain : augmentent ou atténuent les canaux audio individuels.
  • Curseurs liés : déplacent les curseurs des canaux en même temps.

L’effet Mélangeur de couches modifie l’équilibre des canaux stéréo ou surround. Vous pouvez modifier la position apparente des sons et corriger les niveaux discordants ou les problèmes de phase.

  • Onglets de canal : sélectionnez le canal de sortie.
  • Curseurs de canal de sortie : pour mixer dans le canal de sortie, déterminez le pourcentage des canaux actifs.
  • Inverser : permet d’inverser la phase d’un canal. L’inversion de tous les canaux n’entraîne aucune différence sonore perceptible. L’inversion d’un seul canal peut toutefois modifier grandement le son.

Cet effet permet de contrôler indépendamment le volume de chacun des canaux dans un élément ou une piste stéréo ou 5.1. Le volume est mesuré en décibels.

L’effet Dé-esseur élimine la sibilance et les autres types de sifflantes de fréquence élevée. Ces sons sont souvent générés lorsqu’un narrateur ou un chanteur prononce les lettres « s » et « t ». Cet effet est disponible pour les configurations 5.1, stéréo ou mono.

  • Mode : sélectionnez Bande large pour compresser uniformément toutes les fréquences ou Multibande pour compresser uniquement la plage de sibilance. Le réglage Multibande est adapté à la plupart des contenus audio, mais il augmente légèrement le temps de traitement.
  • Seuil : définit l’amplitude au-dessus de laquelle survient la compression.
  • Fréquence : définit la fréquence à laquelle la sibilance est la plus intense. Pour vérifier, réglez ce paramètre pendant la lecture audio.
  • Bande passante: détermine la plage de fréquences qui déclenche le compresseur.
  • Sibilance de sortie seulement : vous permet d’entendre la sibilance détectée. Commencez la lecture, puis ajustez les paramètres ci-dessus.
  • Réduction du gain : affiche le niveau de compression des fréquences traitées.

La partie Effets dynamiques se compose de quatre sections. Il s’agit de Porte automatique, Compresseur, Expander et Limiteur. Vous pouvez contrôler chaque section de manière individuelle. Les indicateurs LED et de réduction du gain vous permettent d’avoir une vue d’ensemble de la façon dont le signal audio est traité.

Les paramètres suivants sont disponibles sous Effets dynamiques :

  • Porte automatique : supprime le bruit en dessous d’un certain seuil d’amplitude. L’indicateur LED est de couleur verte lorsque le son franchit la porte. Il devient rouge en l’absence de passage audio et jaune au cours des périodes d’attaque, de relâchement et de maintien.
  • Compresseur : réduit la plage dynamique du signal audio en atténuant le son qui dépasse un certain seuil. Le paramètre Taux peut être utilisé pour contrôler le changement dans la plage dynamique, tandis que les paramètres Attaque et Relâchement modifient le comportement temporel. Utilisez le paramètre Gain pour accroître le niveau audio après compression du signal. L’indicateur Réduction du gain montre l’amplitude de réduction du niveau audio.
  • Expander : augmente la plage dynamique du signal audio en atténuant le son en dessous du seuil spécifié. Le paramètre Taux peut être utilisé pour contrôler le changement dans la plage dynamique. L’indicateur de Réduction du gain affiche l’ampleur de la réduction du niveau sonore.
  • Limiteur : atténue le signal audio qui dépasse un seuil spécifié. L’indicateur LED s’allume lorsque le signal est limité.

L’effet Traitement dynamique peut être utilisé comme compresseur, limiteur ou expander. En tant que compresseur et limiteur, cet effet réduit la plage dynamique, ce qui génère des niveaux de volume cohérents. En tant qu’expander, il augmente la plage dynamique en diminuant le niveau des signaux faibles. (Avec des paramètres d’expanseur extrêmes, vous pouvez créer une porte de bruit qui élimine totalement le bruit au-dessous d’un seuil d’amplitude défini.)

Dynamique

  • Graphe : représente le niveau d’entrée sur la règle horizontale (axe des x) et le niveau de sortie sur la règle verticale (axe des y). Le graphe par défaut, qui présente une ligne droite allant du coin inférieur gauche au coin supérieur droit, correspond à un signal resté intact ; chaque valeur d’entrée possède le même niveau de sortie. L’ajustement du graphe modifie la relation entre les niveaux d’entrée et de sortie, altérant ainsi la plage dynamique. Par exemple, si un élément sonore souhaitable se produit à environ -20 dB, vous pouvez amplifier le signal d’entrée à ce niveau, et laisser tous les autres éléments inchangés. Vous pouvez également tracer une ligne inverse (du coin supérieur gauche au coin inférieur droit) qui va amplifier les sons silencieux et supprimer les sons forts.
  • Ajouter un point : ajoute dans le graphe un point de contrôle à l’aide des niveaux d’entrée et de sortie numériques que vous précisez. Cette méthode est plus précise que de cliquer sur le graphe pour y ajouter des points.
  • Supprimer le point : supprime le point sélectionné du graphique.
  • Inverser : retourne le graphe, en convertissant la compression en expansion, ou inversement.
  • Réinitialiser : rétablit les valeurs par défaut du graphe.
  • Courbes splines : génère des transitions incurvées plus lisses entre les points de contrôle, plutôt que des transitions linéaires plus abruptes. Pour plus d’informations, voir À propos des courbes splines pour les graphes.
  • Compenser le gain : accentue le signal traité.

Paramètres

Général : fournit les paramètres globaux.

  • Temps d’anticipation : corrige les pics transitoires susceptibles de survenir au début des signaux extrêmement forts qui s’étendent au-delà des paramètres Temps d’attaque du compresseur. Lorsque le temps d’anticipation est augmenté, l’attaque de la compression a lieu avant que le signal sonore ne devienne fort, ce qui permet à l’amplitude de ne jamais excéder un certain niveau. Inversement, la réduction du temps d’anticipation est souhaitable pour améliorer l’impact de la musique percussive, telle que les battements de tambour.
  • Noise gate : rend complètement silencieux les signaux traités par expansion en deçà d’un ratio de 50 à 1.

Détecteur de niveau : détermine l’amplitude du signal d’entrée d’origine.

  • Gain d’entrée : applique un gain au signal avant qu’il ne pénètre dans le détecteur de niveau.
  • Temps d’attaque : détermine le délai en millisecondes requis par le signal d’entrée pour consigner un niveau d’amplitude modifié. Si, par exemple, le son chute soudainement de 30 dB, le temps d’attaque spécifié s’écoule avant que l’entrée n’enregistre une modification de l’amplitude. La sélection de cette option permet d’éviter les lectures d’amplitude erronées dues à des modifications temporaires.
  • Temps de relâchement : détermine le délai en millisecondes pendant lequel le niveau d’amplitude actuel est maintenu avant qu’une autre modification d’amplitude ne soit consignée.
  • Mode de crête : détermine les niveaux d’après les pics d’amplitude. Ce mode est légèrement plus difficile à utiliser que le RMS, car les pics ne sont pas précisément reproduits dans le graphe Dynamique. Il s’avère toutefois utile lorsque vous souhaitez atténuer certains pics transitoires forts des données audio.
  • Mode RMS : détermine les niveaux en fonction de la moyenne quadratique, qui permet d’établir une moyenne plus proche de la façon dont les individus perçoivent le volume. Ce mode reproduit précisément les amplitudes du graphe Dynamique. Par exemple, un limiteur (ligne plane horizontale) à -10 dB reflète une amplitude moyenne quadratique (RMS) de -10 dB.

Processeur de gain : amplifie ou atténue le signal en fonction de l’amplitude détectée.

  • Gain de sortie : applique le gain au signal de sortie une fois le traitement de la dynamique terminé.
  • Temps d’attaque : détermine le délai en millisecondes requis pour que le signal de sortie atteigne le niveau spécifié. Si, par exemple, le niveau sonore chute soudainement de 30 dB, le temps d’attaque spécifié s’écoule avant que le niveau de sortie ne change.
  • Temps de relâchement : détermine le délai en millisecondes requis pour maintenir le niveau de sortie actuel.
  • Canaux liés : traite de manière équivalente tous les canaux, en préservant la balance stéréo ou surround. Par exemple, un battement de tambour compressé sur le canal de gauche entraîne une réduction équivalente du niveau du canal de droite.

Limitation de bande : restreint le traitement de la dynamique à une plage de fréquences spécifique.

  • Fréquence de coupure basse : indique la fréquence la plus basse affectée par le traitement dynamique.
  • Fréquence de coupure haute : indique la fréquence la plus haute affectée par le traitement dynamique.

L’effet Limiteur fixe atténue considérablement le signal sonore qui dépasse un seuil spécifié. En général, la limitation s’applique avec une amplification d’entrée, une technique qui augmente le volume général tout en évitant la distorsion.

  • Amplitude maximale : définit l’amplitude maximale d’échantillonnage autorisée.
  • Amplification d’entrée : préamplifie le son avant la limitation, ce qui vous permet de rendre une sélection plus forte sans écrêtage. Plus vous augmentez ce niveau, plus la compression est prononcée. Essayez des paramètres extrêmes afin d’obtenir le son intense et à fort impact audible dans la musique pop contemporaine.
  • Temps d’anticipation : définit la durée (en millisecondes) pendant laquelle le niveau sonore doit être atténué avant que le pic le plus élevé ne soit atteint.
  • Temps de relâchement : définit le délai (en millisecondes) avant que l’atténuation ne redescende à un niveau de 12 dB. En règle générale, un paramètre d’environ 100 (valeur par défaut) fournit de bons résultats et préserve les basses fréquences.
  • Canaux liés : lie l’intensité sonore de tous les canaux, en préservant la balance stéréo ou surround.

L’effet Compresseur multibande vous permet de compresser indépendamment quatre bandes de fréquences différentes. En règle générale, chaque bande est constituée d’un contenu dynamique unique. Par conséquent, la compression multibande s’avère un outil performant dans le cadre de la mastérisation audio.

  • Répartition : définit les fréquences de répartition, qui déterminent la largeur de chaque bande. Spécifiez des fréquences basses, moyennes et hautes ou faites glisser les marqueurs du répartiteur au-dessus du graphe.
  • Boutons Solo : vous permettent d’écouter des bandes de fréquences spécifiques. Activez un seul bouton Solo à la fois pour écouter une bande isolée ou activez plusieurs boutons pour écouter plusieurs bandes simultanément.
  • Boutons Contournement : permettent d’ignorer des bandes de fréquences individuelles afin de ne leur appliquer aucun traitement.
  • Seuil : permet de définir le niveau d’entrée à partir duquel la compression entre en action. Les valeurs possibles sont comprises entre -60 et 0 dB. Le paramètre optimal varie en fonction du contenu audio et du type musical. Pour compresser uniquement les crêtes extrêmes et conserver une plage plus dynamique, indiquez une valeur de seuil inférieure d’environ 5 dB au niveau d’entrée de crête. Pour compresser fortement les données audio et réduire considérablement la plage dynamique, utilisez une valeur inférieure d’environ 15 dB au niveau d’entrée de crête.
  • Gain : amplifie ou coupe l’amplitude après la compression. Les valeurs possibles sont comprises entre -18 dB et +18 dB, 0 correspondant au gain d’unité.
  • Taux : définit un taux de compression allant de 1:1 à 30:1. Par exemple, la valeur 3,0 génère une sortie de 1 dB pour chaque augmentation de 3 dB au-dessus du seuil de compression. Les valeurs sont généralement comprises entre 2,0 et 5,0. Les valeurs élevées génèrent un son compressé souvent caractéristique de la musique pop.
  • Attaque : détermine la vitesse d’application de la compression lorsque le son dépasse le seuil. Les valeurs possibles sont comprises entre 0 et 500 millisecondes. La valeur par défaut (10 millisecondes) convient à la plupart des contenus audio. Les valeurs élevées permettent d’obtenir de meilleurs résultats avec un son à transitoires rapides, mais elles paraissent peu naturelles pour les données audio avec moins de percussions.
  • Relâchement : détermine la vitesse d’arrêt de la compression lorsque le niveau sonore tombe en dessous du seuil. Les valeurs possibles sont comprises entre 0 et 5 000 millisecondes. La valeur par défaut (100 millisecondes) convient à la plupart des contenus audio. Augmentez la valeur pour un son à transitoires rapides et diminuez-la pour les signaux audio moins percutants.
  • Gain de sortie : amplifie ou coupe le niveau de sortie général après compression. Les valeurs possibles sont comprises entre -18 dB et +18 dB, 0 correspondant au gain d’unité. Pour réinitialiser les indicateurs de clip et de crête, double-cliquez sur les indicateurs.
  • Gain : amplifie ou coupe l’amplitude après la compression. Les valeurs possibles sont comprises entre -18 dB et +18 dB, 0 correspondant au gain d’unité.
  • Limiteur : permet d’appliquer une limitation après le gain de sortie, à l’extrémité de la trajectoire du signal, afin d’optimiser les niveaux généraux. Déterminez des paramètres de seuil, d’attaque et de relâchement moins agressifs que les paramètres de bande similaires. Indiquez ensuite un paramètre de marge afin de spécifier le plafond absolu relatif à 0 dBFS.

Options

  • Spectre à l’entrée : affiche le spectre de fréquences du signal d’entrée au lieu du signal de sortie dans le graphe multibande. Pour visualiser rapidement le taux de compression appliqué à chaque bande, activez et désactivez cette option.
  • Limiteur à pente de coupure raide : applique une limitation fixe immédiate selon le paramètre de marge actuel. (Désactivez cette option pour appliquer une limitation légère plus lente, qui semble moins compressée, mais peut dépasser le paramètre de marge). Remarque : le temps d’attaque maximal pour la limitation de pente de coupure raide est de 5 ms.
  • Lier les contrôles de bande : permet d’ajuster les paramètres de compression de manière globale pour toutes les bandes tout en respectant les différences relatives entre les bandes.

L’effet Compresseur monobande réduit la plage dynamique, produisant ainsi des niveaux de volume constants et augmentant l’intensité sonore perçue. La compression monobande est efficace pour les voix hors champ, car elle permet de faire ressortir la voix du narrateur par rapport à la bande musicale et au son d’arrière-plan.

Remarque :

Écoutez de la musique de variétés moderne pour obtenir des exemples de données audio très compressées. À l’inverse, la plupart des enregistrements de jazz sont peu compressés et ceux de musique classique, pas du tout.

  • Seuil : permet de définir le niveau d’entrée à partir duquel la compression entre en action. Le paramètre optimal varie en fonction du contenu audio et du style. Pour compresser uniquement les crêtes extrêmes et conserver une plage plus dynamique, indiquez une valeur de seuil inférieure d’environ 5 dB au niveau d’entrée de crête. Pour compresser fortement les données audio et réduire considérablement la plage dynamique, utilisez une valeur inférieure d’environ 15 dB au niveau d’entrée de crête.
  • Taux : définit un taux de compression allant de 1:1 à 30:1. Par exemple, une valeur de 3 génère une sortie de 1 dB pour chaque augmentation de 3 dB au-dessus du seuil. Les valeurs sont généralement comprises entre 2 et 5. Les valeurs élevées génèrent un son compressé souvent caractéristique de la musique pop.
  • Attaque : détermine la vitesse de démarrage de la compression lorsque le signal sonore dépasse le seuil défini. La valeur par défaut (10 millisecondes) convient à la plupart des sources. Utilisez des paramètres plus rapides uniquement pour des contenus sonores comportant des transitoires rapides, par exemple des enregistrements de percussions.
  • Relâchement : détermine la vitesse d’arrêt de la compression lorsque le niveau sonore tombe en dessous du seuil défini. La valeur par défaut (100 millisecondes) convient à la plupart des contenus audio. Augmentez la valeur pour un son à transitoires rapides et diminuez-la pour les signaux audio moins percutants.
  • Gain de sortie : amplifie ou coupe l’amplitude après la compression. Les valeurs possibles sont comprises entre ‑30 dB et +30 dB, 0 correspondant au gain d’unité.

L’effet Compresseur à modélisation de tube simule la chaleur des compresseurs matériels vintage. Utilisez cet effet pour ajouter une distorsion subtile qui donne une coloration plaisante au son.

  • Seuil : permet de définir le niveau d’entrée à partir duquel la compression entre en action. Les valeurs possibles sont comprises entre -60 et 0 dB. Le paramètre optimal varie en fonction du contenu audio et du type musical. Pour compresser uniquement les crêtes extrêmes et conserver une plage plus dynamique, indiquez une valeur de seuil inférieure d’environ 5 dB au niveau d’entrée de crête. Pour compresser fortement les données audio et réduire considérablement la plage dynamique, utilisez une valeur inférieure d’environ 15 dB au niveau d’entrée de crête.
  • Gain de sortie : amplifie ou coupe le niveau de sortie général après compression. Les valeurs possibles sont comprises entre -18 dB et +18 dB, 0 correspondant au gain d’unité. Pour réinitialiser les indicateurs de clip et de crête, double-cliquez sur les indicateurs.
  • Taux : définit un taux de compression allant de 1:1 à 30:1. Par exemple, la valeur 3,0 génère une sortie de 1 dB pour chaque augmentation de 3 dB au-dessus du seuil de compression. Les valeurs sont généralement comprises entre 2,0 et 5,0. Les valeurs élevées génèrent un son compressé souvent caractéristique de la musique pop.
  • Attaque : détermine la vitesse d’application de la compression lorsque le son dépasse le seuil. Les valeurs possibles sont comprises entre 0 et 500 millisecondes. La valeur par défaut (10 millisecondes) convient à la plupart des contenus audio. Les valeurs élevées permettent d’obtenir de meilleurs résultats avec un son à transitoires rapides, mais elles paraissent peu naturelles pour les données audio avec moins de percussions.
  • Relâchement : détermine la vitesse d’arrêt de la compression lorsque le niveau sonore tombe en dessous du seuil. Les valeurs possibles sont comprises entre 0 et 5 000 millisecondes. La valeur par défaut (100 millisecondes) convient à la plupart des contenus audio. Augmentez la valeur pour un son à transitoires rapides et diminuez-la pour les signaux audio moins percutants.

Délai et écho

L’effet de Délai analogique simule la chaleur du son des racks de délai vintage. Des options uniques appliquent une distorsion caractéristique et régulent la séparation stéréophonique. Spécifiez des temps de délai de 35 millisecondes au minimum afin de créer des échos discrets, et des temps plus courts pour produire des effets plus subtils.

  • Mode : spécifie le type d’émulation matérielle, déterminant les caractéristiques d’égalisation et de distorsion. Bande et Tube reflètent le caractère sonore des racks de délai vintage, tandis qu’Analogique reflète les lignes de délai électroniques plus récentes.
  • Sortie non traitée : détermine le niveau du signal sonore d’origine non traité.
  • Sortie traitée : détermine le niveau du son traité par le délai.
  • Délai : spécifie la longueur du délai en millisecondes.
  • Réinjection : crée des échos répétés en renvoyant le signal sonore retardé à travers la ligne de délai. Par exemple, un réglage de 20 % envoie le signal sonore retardé à un cinquième de son volume d’origine, créant des échos à atténuation progressive. Un réglage de 200 % envoie le signal sonore retardé au double de son volume d’origine, créant des échos dont l’intensité croît rapidement.
  • Trash : augmente la distorsion et amplifie les basses fréquences, ajoutant de la chaleur.
  • Séparation : détermine la séparation stéréophonique du signal traité par le délai.

L’effet Délai peut être utilisé pour créer des échos à répétition unique et divers autres effets. Les délais de 35 millisecondes ou plus génèrent des échos discrets, tandis que ceux durant de 15 à 34 millisecondes produisent un effet imitant l’effet de type chorus ou flanger.

Cet effet ajoute jusqu’à quatre échos du signal original à l’élément. Cet effet est disponible pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

Filtre et égaliseur

Cet effet supprime les fréquences qui se produisent hors de la plage ou bande de fréquences spécifiée. Cet effet est disponible pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

Cet effet permet d’augmenter ou de diminuer les basses fréquences (200 Hz et inférieures). Le paramètre Amplifier indique le nombre de décibels dont il faut augmenter les basses fréquences. Cet effet est disponible pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

L’effet Filtre TFR facilite la création de courbes ou de pics qui rejettent ou au contraire accentuent certaines fréquences spécifiques. TFR est l’acronyme de « Transformation de Fourier rapide », un algorithme qui analyse rapidement la fréquence et l’amplitude.

Cet effet permet de produire :

  • des filtres passe-haut ou passe-bas larges (pour maintenir les hautes ou basses fréquences)
  • des filtres passe-bande étroits (pour simuler le son d’un appel téléphonique)
  • des filtres coupe-bande (pour éliminer des plages de fréquences étroites précises)
  • Échelle : détermine le mode de positionnement des fréquences le long de l’axe x horizontal :
    • Pour un contrôle plus précis des basses fréquences, sélectionnez Logarithmique. Une échelle logarithmique ressemble davantage à ce qu’entend un humain.
    • Pour travailler de manière détaillée dans les hautes fréquences avec des intervalles égaux, sélectionnez Linéaire.
  • Courbes splines : génère des transitions incurvées plus lisses entre les points de contrôle, plutôt que des transitions linéaires plus abruptes. Pour plus d’informations, voir À propos des courbes splines pour les graphes.
  • Réinitialiser : rétablit les valeurs par défaut du graphe, en supprimant le filtrage.
  • Avancé : cliquez sur le triangle pour accéder aux options suivantes :
    • Taille de TFR : définit la taille de la transformation de Fourier rapide, en déterminant le compromis entre la fréquence et l’exactitude temporelle. Pour des filtres de fréquence précis et abrupts, sélectionnez des valeurs plus élevées. Pour des artefacts éphémères réduits dans les percussions, sélectionnez des valeurs moins élevées. Les valeurs comprises entre 1 024 et 8 192 fonctionnent bien pour la plupart des contenus.
    • Fenêtre : détermine la forme de la transformation de Fourier rapide ; chaque option produit une courbe de réponse en fréquence distincte. Ces fonctions sont répertoriées dans l’ordre, de la plus étroite à la plus large : Les fonctions plus étroites comprennent moins de fréquences avoisinantes (lobe latéral) mais reproduisent moins précisément les fréquences centrales. Les fonctions plus larges comprennent davantage de fréquences avoisinantes mais reproduisent plus précisément les fréquences centrales. Les options Hamming et Blackman fournissent d’excellents résultats généraux.

L’effet Égaliseur graphique amplifie ou coupe des plages de fréquences spécifiques et fournit une représentation visuelle de la courbe d’égalisation résultante. Contrairement à l’Égaliseur paramétrique, l’Égaliseur graphique utilise des bandes de fréquences prédéfinies pour une égalisation rapide et facile.

Vous pouvez espacer les bandes de fréquences selon les intervalles suivants :

  • Une octave (10 bandes)
  • Une demi-octave (20 bandes)
  • Un tiers d’octave (30 bandes)

Les égaliseurs graphiques ayant moins de bandes permettent un ajustement plus rapide ; davantage de bandes permettent une plus grande précision.

  • Curseurs de gain : définit l’amplification ou l’atténuation exacte (mesurée en décibels) pour la bande choisie.
  • Plage : définit la plage d’action des curseurs. Entrez une valeur comprise entre 1,5 et 120 dB. À titre de comparaison, les égaliseurs matériels standard présentent une plage comprise entre 12 et 30 dB.
  • Précision : définit le niveau de précision de l’égalisation. Des niveaux de précision plus élevés produisent une meilleure réponse en fréquence dans les plages inférieures, mais nécessitent des temps de traitement plus longs. Si vous n’égalisez que les fréquences élevées, vous pouvez utiliser des niveaux de précision inférieurs.
  • Gain principal : compense un niveau de volume global trop faible ou trop élevé produit après le réglage des paramètres d’égalisation. La valeur par défaut de 0 dB représente l’absence de réglage de gain général.

L’effet Passe-haut supprime les fréquences inférieures à la fréquence de coupure spécifiée. Les effets Passe-haut sont disponibles pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

L’effet Passe-bas supprime les fréquences supérieures à la fréquence de coupure spécifiée. Les effets Passe-bas sont disponibles pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

L’effet Filtre coupe-bande supprime jusqu’à six plages de fréquences définies par l’utilisateur. Utilisez cet effet pour supprimer des bandes de fréquence étroites, telles qu’un bourdonnement à 60 Hz, tout en laissant intactes les fréquences avoisinantes.

Remarque :

Pour supprimer les sifflantes, utilisez le paramètre prédéfini Atténuateur de sifflements (Dé-esseur). Sinon, utilisez les paramètres DTMF prédéfinis afin de supprimer les tonalités standard pour les systèmes téléphoniques analogiques.

  • Fréquence : spécifie la fréquence centrale pour chaque bande coupée.
  • Gain : spécifie l’amplitude pour chaque bande coupée.
  • Activer : sélectionnez le bouton pour faire transiter le signal sans appliquer de traitement.
  • Largeur de filtre coupe-bande : détermine la plage de fréquences pour tous les filtres coupe-bande. Les trois options vont de Étroite à Super-étroite. L’option Étroite est valable pour un filtre de deuxième ordre, qui supprime certaines fréquences adjacentes. L’option Super-étroite est valable pour un filtre de sixième ordre, qui est spécifique.
  • Ultra-silencieux : supprime presque totalement le bruit et les artefacts, mais nécessite davantage de traitement. Cette option est audible uniquement sur les casques et systèmes de monitoring de haut niveau.
  • Fixer le gain à : détermine si les filtres coupe-bande comportent des niveaux de gain égaux ou individuels.

L’effet Égaliseur paramétrique offre un contrôle maximal sur l’égalisation tonale. Il vous donne un contrôle total sur les paramètres de fréquence, de valeur Q et de gain. 

  • Fréquence : définit la fréquence centrale pour les bandes 1 à 5, ainsi que les fréquences angulaires pour les filtres passe-bande et d’atténuation.
  • Gain : définit l’amplification ou l’atténuation des plages de fréquences, ainsi que la pente par octave des filtres passe-bande.
  • Q/largeur : contrôle la largeur de la plage de fréquences traitée. Des valeurs Q faibles traitent une plage de fréquences plus large. Des valeurs Q élevées (proches de 100) traitent une bande très étroite ; elles sont idéales pour les filtres coupe-bande qui suppriment des fréquences particulières, comme un bourdonnement à 60 Hz.
  • Bande : active jusqu’à cinq bandes intermédiaires, ainsi que les filtres passe-haut, passe-bas et Baxendall, ce qui vous permet de mieux contrôler la courbe d’égalisation. Pour activer les paramètres correspondants, cliquez sur le bouton correspondant à la bande. Les filtres Baxendall aigus et graves sont dotés de boutons de pente qui permettent d’ajuster les niveaux de graves et d’aiguës de 12 dB par octave, au lieu de 6 dB par octave (valeur par défaut).
  • Constante : décrit une largeur de bande de fréquences comme une valeur Q (qui est le rapport de la largeur à la fréquence centrale) ou une valeur de largeur absolue en Hz. Q constant est le paramètre le plus courant.
  • Ultra-silencieux : supprime presque totalement le bruit et les artefacts, mais nécessite davantage de traitement. Cette option est audible uniquement sur les casques et systèmes de monitoring de haut niveau.
  • Plage : définit le graphique sur une plage de 30 dB pour des réglages plus précis ou sur une plage de 96 dB pour des réglages plus extrêmes.

Utilisez l’effet Filtre Scientifique pour permettre une manipulation avancée du signal audio. Vous pouvez également accéder à cet effet à partir du Rack d’effets pour des éléments de l’éditeur de forme d’onde, ou pour des pistes et des éléments dans l’Éditeur multipiste.

  • Types : spécifie le type de filtre scientifique. Les options disponibles sont les suivantes.
    • Bessel : fournit une réponse en phase précise sans oscillation ni dépassement. Toutefois, le filtre passe-bande présente une pente à ses deux extrémités, à l’endroit où le rejet de la bande atténuée est le plus faible de tous les types de filtre. Ces qualités font du filtre Bessel un bon choix pour les signaux percussifs à forte réponse impulsionnelle. Pour les autres tâches de filtrage, utilisez le filtre Butterworth.
    • Butterworth : fournit un passe-bande plat avec un décalage de phase, une oscillation et un dépassement minimaux. Ce type de filtre rejette également la bande atténuée bien mieux que le filtre Bessel et à peine moins bien que les filtres Tchebychev 1 ou 2. Ces qualités générales font du filtre Butterworth le maître choix pour la plupart des tâches de filtrage.
    • Chebychev : fournit le meilleur rejet en mode coupe-bande, mais les plus mauvais résultats en termes de réponse en phase, d’oscillation et de dépassement en mode passe-bande. N’utilisez ce type de filtre que si le rejet de la bande atténuée est plus important que le maintien d’un passe-bande précis.
    • Elliptique : ce filtre permet de définir une fréquence de coupure précise et une largeur de transition étroite. Il peut également écrêter des fréquences, contrairement aux filtres Butterworth et Tchebychev. Il peut cependant générer des ondulations, à la fois dans la bande atténuée et dans la bande passante.
  • Modes : indiquez un mode pour le filtre. Les options disponibles sont les suivantes.
    • Passe-bas : laisse passer les basses fréquences et supprime les fréquences élevées. Spécifiez le point de coupure auquel les fréquences sont supprimées.
    • Passe-haut : laisse passer les hautes fréquences et supprime les fréquences basses. Spécifiez le point de coupure auquel les fréquences sont supprimées.
    • Passe-bande : préserve une bande ou une plage de fréquences tout en supprimant toutes les autres fréquences. Spécifiez deux points de coupure pour définir les extrémités de la bande.
    • Stoppe-bande : rejette toutes les fréquences comprises dans la plage spécifiée. Également appelé filtre coupe-bande, il agit à l’opposé d’un filtre passe-bande. Spécifiez deux points de coupure pour définir les extrémités de la bande.
  • Gain principal : compense un niveau de volume global trop faible ou trop élevé produit après l’ajustement des réglages de filtre.
  • Fréquence de coupure : définit la fréquence qui sert de limite entre les fréquences conservées et supprimées. À ce stade, le filtre bascule du mode passe-bande vers le mode atténuation, ou inversement. Dans les filtres qui nécessitent une plage (Passe-bande ou Coupe-bande), la fréquence de coupure définit la limite de fréquence inférieure, alors que le paramètre Fréquence de coupure haute définit la limite de fréquence supérieure.
  • Fréquence de coupure haute : définit la fréquence limite supérieure sur les filtres nécessitant une plage (Passe-bande ou Coupe-bande).
  • Ordre : détermine la précision du filtre. Plus l’ordre est élevé, plus le filtre est précis (avec des pentes plus raides aux points de coupure, etc.) Toutefois, des ordres élevés peuvent également présenter des niveaux élevés de distorsion de phase.
  • Bande passante de transition (filtres Butterworth et Tchebychev uniquement) : définit la largeur de la bande de transition. (Les valeurs inférieures présentent des pentes plus accentuées). Si vous spécifiez une largeur de bande de transition, le paramètre Ordre est renseigné automatiquement, et inversement. Sur les filtres nécessitant une plage (Passe-bande ou Coupe-bande), cette option sert de transition aux fréquences inférieures, alors que le paramètre Largeur supérieure définit la transition des fréquences supérieures.
  • Largeur supérieure (filtres Butterworth et Thebychev uniquement) : sur les filtres nécessitant une plage (Passe-bande ou Coupe-bande), cette option sert de transition aux fréquences supérieures, alors que le paramètre Bande passante de transition définit la transition des fréquences inférieures.
  • Atténuation d’arrêt (filtres Butterworth et Tchebychev uniquement) : détermine la réduction de gain à appliquer lors de la suppression de fréquences.
  • Ondulation passe/réelle (filtres Chebychev uniquement) : détermine la quantité maximale d’ondulation autorisée. L’ondulation est l’effet causé par l’amplification ou la coupure accidentelle de fréquences à côté du point de coupure.

Cet effet permet d’augmenter ou de diminuer les hautes fréquences (4 000 Hz et supérieures). Le contrôle Amplifier indique la valeur en décibels à augmenter ou diminuer. Cet effet est disponible pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

Modulation

L’effet Chorus/flanger combine deux effets de délai très connus. L’option Chorus simule plusieurs voix ou instruments jouant au même instant en ajoutant plusieurs délais courts avec une faible réinjection. Il en résulte un son riche et rond. Utilisez cet effet pour améliorer les pistes vocales ou ajouter de l’espace stéréophonique à une source monophonique.

  • Mode : les modes suivants sont disponibles.
    • Chorus : simule plusieurs voix ou instruments jouant simultanément.
    • Flanger : simule le son retardé et déphasé initialement utilisé dans la musique psychédélique.
  • Vitesse : contrôle le rythme auquel le délai effectue un cycle entre zéro et le réglage maximal.
  • Largeur : spécifie l’ampleur maximale du délai.
  • Intensité : contrôle le rapport entre le son original et le son traité.
  • Transitoires : accentue les transitoires en leur donnant un son plus net et plus distinct.

L’effet Flanger est un effet audio obtenu par le mixage d’un délai court et variable dans des proportions globalement égales au signal original. Auparavant, il était obtenu en envoyant un signal audio identique à deux magnétophones à bandes et en appuyant sur le flasque d’une des bandes pour la ralentir. La combinaison des deux enregistrements produisait alors un effet de déphasage et de délai, très caractéristique de la musique psychédélique des années 1960 et 1970. L’effet Flanger permet d’obtenir un résultat similaire en retardant et en déphasant légèrement un signal à des intervalles spécifiques ou aléatoires.

  • Délai initial : définit le point en millisecondes à partir duquel l’effet Flanger démarre après le signal d’origine. L’effet Flanger se manifeste par un cycle dans le temps allant du paramètre de délai initial au second paramètre de délai (final).
  • Délai final : définit le point en millisecondes auquel l’effet Flanger se termine après le signal d’origine.
  • Phasing stéréo : définit les délais gauche et droit sur des valeurs distinctes, exprimées en degrés. Par exemple, si vous choisissez la valeur 180°, le délai initial du canal droit a lieu en même temps que le délai final du canal gauche. Vous pouvez paramétrer cette option afin d’inverser les délais initiaux/finaux des canaux gauche et droit et créer ainsi un effet circulaire psychédélique.
  • Réinjection : détermine le pourcentage du signal ayant subi l’effet Flanger qui est réinjecté dans le Flanger. En l’absence d’une réinjection, l’effet utilise uniquement le signal original. Si vous ajoutez une réinjection, l’effet utilise un pourcentage du signal traité avant le point actuel de lecture.
  • Modulation : détermine la rapidité à laquelle le délai passe du temps de délai initial au temps de délai final, mesurée en cycles par seconde (Hz) ou en battements par minute (battements). De faibles ajustements des paramètres suffisent à produire des effets variant considérablement.
  • Mode : cette option offre trois possibilités pour appliquer l’effet Flanger :
    • Inverser : inverse le signal retardé, en neutralisant périodiquement la sortie audio au lieu de renforcer le signal. Si vous avez réglé les paramètres de mixage Original – Étendu sur 50/50, les ondes s’annulent mutuellement jusqu’au silence chaque fois que le délai est défini à zéro.
    • Effets spéciaux : permet de mélanger les effets Flanger normaux et inversés. Le signal retardé vient s’ajouter à l’effet alors que le signal principal est soustrait.
    • Sinusoïdal: permet d’effectuer la transition entre le délai initial et le délai final et inversement, en suivant une courbe sinusoïdale. Sinon, la transition est linéaire et les délais initial et final sont définis sur une fréquence constante. Si vous sélectionnez Sinusoïdal, le signal se situe plus souvent aux délais initial et final qu’entre ceux-ci.
  • Mix : détermine le mixage entre le signal original (pur) et le signal Flanger (avec effets). Vous avez besoin d’une partie des deux signaux pour obtenir l’effet d’annulation et de renforcement caractéristique qui se produit avec le Flanger. Si vous paramétrez l’option Original sur 100 %, aucun effet Flanger n’apparaît. Si vous paramétrez l’option Étendu à 100 %, vous obtenez un son fluctuant, comme avec un mauvais magnétophone à bandes.

Similaire au Flanger, le phasing consiste à déphaser un signal sonore et à le recombine avec l’original, en créant des effets psychédéliques popularisés par certains musiciens des années 1960. Toutefois, contrairement à l’effet Flanger, qui utilise des délais variables, l’effet Modulation > Phaser balaie une série de filtres à décalage de phase vers et depuis une fréquence supérieure. Le retard de phase peut modifier considérablement l’image stéréophonique et créer ainsi des sons étranges.

  • Étapes : spécifie le nombre de filtres de déphasage. Une valeur plus élevée produit des effets de déphasage plus denses.
  • Intensité : détermine la quantité de déphasage appliquée au signal.
  • Profondeur : détermine l’ampleur de décalage des filtres en deçà de la fréquence. Les paramètres plus élevés produisent un effet de trémolo plus large ; une valeur de 100 % passe graduellement de la fréquence la plus élevée à 0 Hz.
  • Vitesse de modulation : la vitesse de modulation contrôle la vitesse de déplacement des filtres vers et depuis la fréquence supérieure. Spécifiez une valeur en Hz (cycles par seconde).
  • Déphasage: détermine la différence de phase entre deux canaux stéréo. Les valeurs positives démarrent les décalages de phase sur le canal gauche et les valeurs négatives sur le canal droit. Les valeurs maximales de +180° et -180° produisent une différence complète et sont identiques du point de vue sonore.
  • Fréquence supérieure : définit la plus haute fréquence de balayage du filtre. Pour produire les résultats les plus marqués, sélectionnez une fréquence proche du milieu de la plage de fréquences de la source audio sélectionnée.
  • Réinjection : renvoie un pourcentage de la sortie du phaser vers l’entrée, ce qui intensifie l’effet. Les valeurs négatives inversent la phase avant la réinjection du contenu sonore.
  • Mix : contrôle le rapport entre le son original et le son traité.
  • Gain de sortie : ajuste le niveau de sortie après traitement.

Réduction/restauration du bruit

Pour supprimer rapidement les craquements et autres bruits parasites des enregistrements vinyles, utilisez l’effet Suppression automatique des bruits de clic. Vous pouvez corriger une plage sonore étendue, ou un seul clic ou bruit parasite.

  • Seuil : détermine la sensibilité au bruit. Les valeurs faibles détectent plus de clics et de bruits parasites, mais peuvent inclure des sons que vous souhaitez conserver. Les réglages possibles sont compris entre 30 et 100, la valeur par défaut étant 1.
  • Complexité : indique la complexité du bruit. Des valeurs plus élevées impliquent un traitement plus poussé mais peuvent dégrader la qualité sonore. Les réglages possibles sont compris entre 16 et 100, la valeur par défaut étant 1.

L’effet DeHummer supprime des bandes de fréquences étroites ainsi que leurs harmoniques. L’application la plus courante est la suppression du bourdonnement des circuits d’alimentation qui est produit par l’éclairage et certains appareils électroniques. Toutefois, l’effet DeHummer peut également appliquer un filtre coupe-bande qui supprime une fréquence extrêmement résonante du contenu audio source.

Remarque :

Pour régler visuellement le gain et la fréquence fondamentale, faites-les glisser directement dans le graphe.

  • Fréquence : définit la fréquence fondamentale du bourdonnement. Si vous ne connaissez pas la fréquence précise, faites glisser ce paramètre d’avant en arrière tout en prévisualisant l’audio.
    • Q : définit la largeur de la fréquence fondamentale et des harmoniques situées au-dessus. Les valeurs élevées agissent sur une plage de fréquences étroite, tandis que les valeurs faibles agissent sur une plage plus large.
    • Gain : détermine le niveau d’atténuation du bourdonnement.
  • Nombre d’harmoniques : spécifie le nombre de fréquences harmoniques à traiter.
  • Pente d’harmoniques : modifie le ratio d’atténuation pour les fréquences harmoniques.
  • Bourdonnement de sortie uniquement : permet de prévisualiser le bourdonnement supprimé afin de déterminer s’il contient des sons à conserver.

L’effet Réduction de bruit permet de réduire ou de supprimer complètement le bruit de votre fichier audio. Ce bruit peut être créé par un bourdonnement et un sifflement indésirables, des ventilateurs, un climatiseur ou tout autre bruit de fond. Vous pouvez contrôler la quantité de bruit réduite à l’aide d’un curseur. Les valeurs vont de 0 % à 100 % et permettent de contrôler le niveau de traitement appliqué au signal audio.

L’effet de dé-réverbération évalue le profil de réverbération et vous aide à régler le niveau de réverbération. Les valeurs vont de 0 % à 100 % et permettent de contrôler le niveau de traitement appliqué au signal audio.

Réverbération

L’effet Réverbération à convolution reproduit des environnements acoustiques de pièces allant des vestiaires aux salles de concert. Les réverbérations à convolution utilisent des fichiers d’impulsions pour simuler les espaces acoustiques. Les résultats sont incroyablement réalistes et vivants.

Remarque :

Étant donné que la réverbération à convolution nécessite un traitement intensif, il se peut que vous entendiez des clics ou des bruits secs lors de son aperçu sur des systèmes lents. Ces artefacts disparaissent après l’application de l’effet.

  • Impulsion : spécifie un fichier qui simule un espace acoustique. Cliquez sur Charger pour ajouter un fichier d’impulsions personnalisé au format WAV ou AIFF.
  • Mix : contrôle le rapport entre le son original et le son réverbéré.
  • Taille de la pièce : spécifie un pourcentage de la pièce complète défini par le fichier d’impulsions. Plus le pourcentage est élevé, plus les réverbérations sont longues.
  • Limiter BF : réduit les composantes de basses fréquences à forte dominante de basses dans la réverbération afin de produire un son plus clair et mieux articulé.
  • Limiter HF : réduit les composantes transitoires de fréquence élevée de la réverbération, afin d’éviter la discordance et produire un son plus rond et plus chaud.
  • Pré-délai : détermine le nombre de millisecondes au bout duquel la réverbération atteint son amplitude maximale. Pour produire le son le plus naturel, spécifiez un pré-délai court compris entre 0 et 10 millisecondes. Pour produire des effets spéciaux intéressants, spécifiez un long pré-délai de 50 millisecondes ou plus.
  • Largeur : contrôle la spatialisation stéréophonique. Un réglage de 0 produit un signal de réverbération monophonique.
  • Gain : amplifie ou atténue l’amplitude après le traitement.

L’effet Réverbération studio simule les espaces acoustiques. Il est plus rapide et exige moins de ressources du processeur que les autres effets de réverbération, car il n’est pas basé sur la convolution. Dès lors, vous pouvez apporter des modifications en temps réel de manière simple et rapide dans l’éditeur multipiste, sans devoir effectuer un pré-rendu des effets d’une piste.

Caractéristiques

  • Taille de la pièce : définit la taille du local.
  • Atténuation : règle l’atténuation de la réverbération en millisecondes.
  • Premières réflexions : détermine le pourcentage d’échos qui atteignent l’oreille en premier et qui donnent une idée de la taille générale de la pièce. Une valeur trop élevée peut produire un son artificiel, alors qu’une valeur trop faible risque de faire perdre les repères acoustiques de la taille du local. La moitié du volume du signal original constitue un bon point de départ.
  • Largeur : contrôle la spatialisation entre les canaux stéréo. 0 % produit un signal de réverbération monophonique ; 100 % produit une séparation stéréo maximale.
  • Fréquence de coupure supérieure : spécifie la fréquence la plus élevée à laquelle la réverbération peut se produire.
  • Fréquence de coupure inférieure : spécifie la fréquence la plus basse à laquelle la réverbération peut se produire.
  • Atténuation : ajuste la quantité d’atténuation appliquée aux hautes fréquences du signal de réverbération au cours du temps. Si vous définissez un pourcentage élevé, l’amortissement est plus important et produit une tonalité de réverbération plus chaude.
  • Diffusion : simule l’absorption du signal réverbéré à mesure qu’il est réfléchi par des surfaces telles que des moquettes ou rideaux. Si vous attribuez une valeur faible, vous obtenez plus d’échos et si vous optez pour une valeur plus élevée, la réverbération est plus lisse avec moins d’échos.

Niveau de sortie

  • Pur : définit le pourcentage de la source sonore qui est généré en sortie avec l’effet appliqué.
  • Avec effet : définit le pourcentage de réverbération appliqué en sortie de signal.

L’effet Réverbération surround est destiné principalement aux sources 5.1. Il peut toutefois être utilisé pour créer une ambiance surround avec des sources mono ou stéréo. Dans l’éditeur de forme d’onde, sélectionnez Édition > Convertir le type d’échantillon afin de convertir en 5.1 un fichier mono ou stéréo, puis appliquez l’effet Réverbération surround. Dans l’éditeur multipiste, vous pouvez envoyer des pistes mono ou stéréo vers un bus 5.1 ou les mastériser à l’aide de l’effet Réverbération surround.

  • Centrage d’entrée : détermine le pourcentage du canal central inclus dans le signal traité.
  • Entrée LFE : détermine le pourcentage du canal LFE utilisé pour exciter la réverbération des autres canaux. Le signal LFE lui-même n’est pas réverbéré.
  • Paramètres de réverbération
    • Impulsion : spécifie un fichier qui simule un espace acoustique. Cliquez sur Charger pour ajouter un fichier d’impulsions personnalisé de 6 canaux au format WAV ou AIFF.
    • Taille de la pièce : spécifie un pourcentage de la pièce complète défini par le fichier d’impulsions. Plus le pourcentage est élevé, plus les réverbérations sont longues.
    • Limiter BF : réduit les composantes de basses fréquences à forte dominante de basses dans la réverbération afin de produire un son plus clair et mieux articulé.
    • Limiter HF : réduit les composantes transitoires de fréquence élevée de la réverbération, afin d’éviter la discordance et produire un son plus rond et plus chaud.
    • Pré-délai : détermine le nombre de millisecondes au bout duquel la réverbération atteint son amplitude maximale. Pour produire le son le plus naturel, spécifiez un pré-délai court compris entre 0 et 10 millisecondes. Pour produire des effets spéciaux intéressants, spécifiez un long pré-délai de 50 millisecondes ou plus.
    • Largeur frontale : contrôle la spatialisation stéréophonique sur les trois canaux avant. Un réglage de largeur de 0 produit un signal de réverbération monophonique.
    • Largeur de spatialisation : contrôle la spatialisation stéréophonique sur les canaux surround arrière (G et D).
  • Sortie
    • Niveau C avec effet : contrôle le niveau de réverbération ajouté au canal central. Ce canal contenant habituellement des dialogues, la réverbération doit normalement être plus faible.
    • Balance G/D : contrôle la balance entre les canaux gauche et droit sur les enceintes avant et arrière. Une valeur de 100 produit des réverbérations sur la voie de gauche uniquement, une valeur de -100 sur celle de droite uniquement.
    • Balance Av/Ar : contrôle la balance avant-arrière pour les enceintes gauche et droite. Une valeur de 100 produit des réverbérations sur l’enceinte frontale uniquement, une valeur de -100 sur l’enceinte arrière uniquement.
    • Mix : contrôle le rapport entre le son original et le son réverbéré. Un paramètre de 100 génère uniquement la réverbération.
    • Gain : amplifie ou atténue l’amplitude après le traitement.

Spécial

Appliquez cet effet pour donner une impression de saturation à un contenu audio. Vous pouvez utiliser cet effet pour simuler des haut-parleurs de voiture crevés, des microphones étouffés ou des amplificateurs saturés.

  • Graphes positifs et négatifs : spécifiez des courbes de distorsion distinctes pour les valeurs d’échantillonnage positives et négatives. La règle horizontale (axe des x) indique le niveau d’entrée en décibels ; la règle verticale (axe des y) indique le niveau de sortie. La ligne diagonale par défaut illustre un signal non distordu présentant un rapport de 1 à 1 entre les valeurs d’entrée et de sortie. Cliquez et déposez pour créer et ajuster des points sur les graphes. Faites glisser des points hors d’un graphe pour les supprimer.
  • Réinitialiser : rétablit un graphe sur l’état non distordu par défaut.
  • Lissage de courbe : crée des transitions incurvées entre des points de contrôle, produisant parfois une distorsion plus naturelle que les transitions linéaires par défaut.
  • Lissage temporel : détermine la vitesse de réaction de la distorsion aux changements de niveaux d’entrée. Les mesures de niveaux sont basées sur un contenu à basses fréquences, qui produit une distorsion plus douce et plus musicale.
  • Plage en dB : change la plage d’amplitudes des graphes en limitant la distorsion à cette plage.
  • Échelle linéaire : change les échelles d’amplitude des graphies en passant des décibels logarithmiques à des valeurs normalisées.

L’effet Ajouter le son du canal de droite à gauche duplique les informations du canal gauche de l’élément audio et les place dans le canal droit sans tenir compte des informations du canal droit de l’élément d’origine.

L’effet Ajouter le son du canal de gauche à droite duplique les informations du canal droit et les place dans le canal gauche sans tenir compte des informations originales dans le canal gauche. S’applique uniquement aux éléments audio stéréo.

L’effet Suite de guitare applique une série de processeurs qui optimisent et modifient le son des pistes de guitare. L’étape Compresseur réduit la plage dynamique, produisant un son plus serré avec plus d’impact. Les étapes Filtre, Distorsion et Modéliseur de caisse de résonance simulent les effets couramment employés par les guitaristes pour produire des performances artistiques expressives.

  • Compresseur : réduit la plage dynamique pour maintenir une amplitude homogène et permettre aux pistes de guitare de ressortir dans un mixage.
  • Filtre : sélectionnez une option dans ce menu, puis définissez les options ci-dessous.
    • Filtre : simule les filtres de guitare allant des résonateurs aux talk-boxes.
    • Type : détermine les fréquences qui doivent être filtrées. Spécifiez Passe-bas pour filtrer les hautes fréquences, Passe-haut pour les basses fréquences ou Passe-bande pour les fréquences situées au-dessus et en dessous d’une fréquence centrale.
    • Fréquence : détermine la fréquence de coupure pour le filtrage Passe-bas et Passe-haut ou la fréquence centrale pour le filtrage Passe-bande.
    • Résonance : réinjecte les fréquences proches de la fréquence de coupure. Les réglages inférieurs ajoutent de la netteté, les valeurs supérieures ajoutent des harmoniques sifflantes.
  • Distorsion : ajoute un effet de présence souvent entendu dans les solos de guitare. Pour changer le caractère de la distorsion, choisissez une option dans le menu Type.
  • Amplificateur : simule diverses combinaisons d’amplificateur et de haut-parleur utilisées par les guitaristes pour créer des sonorités uniques.
  • Mix : contrôle le rapport entre le son original et le son traité.

Cet effet inverse la phase de tous les canaux. Cet effet est disponible pour les éléments 5.1, stéréo ou mono.

Vous pouvez mesurer le niveau audio de vos éléments, pistes ou séquences à l’aide du Radar d’intensité sonore. 

Pour plus d’informations, voir Utilisation de l’effet Radar d’intensité sonore.

La mastérisation décrit le processus complet d’optimisation des fichiers audio pour un média particulier, tel que la radio, la vidéo, les CD ou le Web.

Avant de procéder à la mastérisation d’un contenu audio, il convient d’examiner les conditions requises par le support de destination. Si la destination est le Web, par exemple, il est vraisemblable que le fichier sera lu sur des haut-parleurs d’ordinateur qui reproduisent les basses de manière médiocre. Pour compenser ce phénomène, vous pouvez renforcer les fréquences basses durant l’étape d’égalisation du processus de mastérisation.

  • Égaliseur : règle la balance tonale globale.
  • Graphe : représente la fréquence sur la règle horizontale (axe des x) et l’amplitude sur la règle verticale (axe des y), avec la courbe représentant la variation de l’amplitude à des fréquences spécifiques. Les fréquences du graphique vont de la plus basse à la plus élevée sous une forme logarithmique (avec un espacement uniforme par octave).
    • Activer Baxendall en bas du spectre : activer les filtres Baxendall à l’extrémité inférieure du spectre de fréquences.
    • Activer l’écrêtage : active un filtre d’écrêtage au centre du spectre de fréquences.
    • Activer Baxendall en haut du spectre : activer les filtres Baxendall à l’extrémité supérieure du spectre de fréquences.
    • Hz : indique la fréquence centrale de chaque bande de fréquences.
    • dB : indique le niveau de chaque bande de fréquences.
    • Q : contrôle la largeur de la plage de fréquences traitée. De faibles valeurs Q (jusqu’à 3) agissent sur une gamme de fréquences plus large et sont particulièrement adaptées à l’amélioration globale de la qualité sonore. Des valeurs Q élevées (de 6 à 12) agissent sur une bande très étroite et sont idéales pour supprimer une fréquence problématique particulière, par exemple des bourdonnements à 60 Hz.
  • Réverbération : ajoute un effet d’ambiance. Faites glisser le curseur Quantité pour modifier le rapport entre son original et réverbération.
  • Exciteur : exagère les harmoniques de haute fréquence, ce qui ajoute de la netteté et de la clarté.
    • Rétro : ajuste la distorsion légère.
    • Bande : ajuste les tonalités claires.
    • Tube : ajuste le niveau de réponse rapide et dynamique.
    • Quantité : ajuste le niveau de traitement.
  • Élargisseur : ajuste l’image stéréophonique (désactivé pour le son monophonique). Faites glisser le curseur Largeur vers la gauche pour rétrécir l’image et augmenter la focalisation au centre. Faites glisser le curseur vers la droite pour élargir l’image et améliorer le positionnement spatial de sons isolés.
  • Maximiseur d’intensité : applique un limiteur qui réduit la plage dynamique, entraînant le renforcement des niveaux acoustiques perçus. Un réglage de 0 % reflète les niveaux d’origine alors que la valeur 100 % applique une limitation maximale.
  • Gain de sortie : détermine les niveaux de sortie après traitement. Par exemple, pour compenser les ajustements d’égaliseur qui réduisent le niveau global, il convient de renforcer le gain de sortie.

Cet effet modifie le positionnement des informations du canal gauche et du canal droit. S’applique uniquement aux éléments stéréo.

L’effet Exhausteur vocal améliore rapidement la qualité des enregistrements de voix hors-champ. Les modes Masculin et Féminin réduisent automatiquement les sifflantes et les occlusives, ainsi que les bruits de manipulation du micro. Ces modes appliquent également une modélisation de microphone et une compression afin de donner aux voix humaines un son radiophonique caractéristique. Le mode Musique optimise les bandes sonores afin qu’elles s’harmonisent mieux avec une voix hors-champ.

  • Homme : optimise la sonorité d’une voix masculine.
  • Femme : optimise la sonorité d’une voix féminine.
  • Musique : applique une compression et une égalisation à de la musique ou à un fond sonore.

Imagerie stéréo

L’effet Imagerie stéréo positionne et étend l’image stéréophonique. Toutefois, comme il s’agit d’un effet de type VST, vous pouvez le combiner à d’autres effets des racks de mastérisation et d’effets. En outre, dans la vue Multipiste, vous pouvez faire varier l’effet au fil du temps à l’aide de pistes d’automatisation.

  • Panoramique du canal central : positionne le centre de l’image stéréophonique n’importe où entre l’extrémité gauche (-100 %) et l’extrémité droite (100 %).
  • Expander stéréo : permet d’étendre l’image stéréophonique d’Étroit/Normal (0) à Large (300). L’option Étroit/Normal correspond au son original non traité.

Temps et hauteur de ton

L’effet Réglage de hauteur modifie la hauteur d’accordage de la musique. Cet effet en temps réel peut être combiné à d’autres effets dans le rack de mastérisation ou le rack d’effets. En outre, en mode Multipiste, vous pouvez faire varier graduellement la hauteur du ton à l’aide de pistes d’automatisation.

  • Transposeur : contient des options qui ajustent la hauteur du signal.
    • Demi-tons : transpose la hauteur tonale par incréments d’un demi-ton, ce qui correspond à une demi-note (par exemple, le Do# est un demi-ton plus haut que le Do). La valeur 0 correspond à la hauteur de ton d’origine ; +12 demi-tons correspondent à une octave au-dessus et -12 demi-tons à une octave en dessous.
    • Centièmes : règle la hauteur du ton en fractions de demi-tons. Les valeurs possibles sont comprises entre -100 (un demi-ton en dessous) et +100 (un demi-ton au-dessus).
    • Rapport : détermine la relation entre la fréquence transposée et la fréquence d’origine. Les valeurs possibles sont comprises entre 0,5 (une octave en dessous) et 2,0 (une octave au-dessus).
  • Précision : détermine la qualité sonore.
    • Précision faible : utilisez le réglage Faible pour un contenu sonore codé sur 8 bits ou de faible qualité.
    • Précision moyenne : utilisez le réglage moyen pour un son de qualité moyenne.
    • Précision élevée : le réglage élevé demande le temps de traitement le plus long. Utilisez le paramètre Élevé pour les enregistrements sonores de qualité professionnelle.
  • Paramètres de hauteur : permet de contrôler la manière dont le contenu sonore est traité.
    • Fréquence de raccord : détermine la taille de chaque bloc de données audio. L’effet Réglage de hauteur divise les données sonores en petits blocs à des fins de traitement. Plus la valeur est élevée, plus le placement des données audio étendues est précis dans le temps. Toutefois, les artefacts sont plus perceptibles au fur et à mesure que l’on monte dans les valeurs. Si le paramètre de précision est élevé, une faible valeur de fréquence de raccord risque de générer des effets de saccades ou d’écho. Si la fréquence est trop élevée, le son devient métallique et les voix donnent l’impression de provenir d’un tunnel.
    • Superposition : détermine dans quelle proportion chaque bloc de données audio actuel se superpose aux précédents et aux suivants. Si l’étirement produit un effet de chorus, diminuez le pourcentage de superposition. Si vous obtenez alors un son haché, ajustez le pourcentage de superposition de manière à parvenir à un juste équilibre entre les effets de saccades et de chorus. Les valeurs sont comprises entre 0 et 50 %.
    • Utiliser les paramètres par défaut appropriés : applique les valeurs par défaut adéquates pour la fréquence de raccord et la superposition.

Effets audio obsolètes

Si un effet obsolète est appliqué à votre projet, vous êtes invité à remplacer l’effet lorsque vous ouvrez le projet. Pour appliquer la nouvelle version de l’effet, sélectionnez Oui.

Transitions audio en fondu croisé

Gain constant

Le fondu croisé Gain constant change le volume de l’audio à un rythme constant en entrée et en sortie lors des transitions entre les éléments. Ce fondu croisé peut parfois sembler brutal.

Puissance constante

Le fondu croisé Puissance constante crée une transition fluide et graduelle, analogue à une transition de fondu entre des éléments vidéo. Avec ce fondu, le volume de l’audio du premier élément diminue lentement au début, puis décroît rapidement à la fin de la transition. Il augmente ensuite rapidement pour le second élément, puis plus lentement à la fin de la transition.

Fondu exponentiel

La transition Fondu exponentiel ferme le premier élément en fondu sur une courbe logarithmique douce, tout en ouvrant le second élément, également sur une courbe de ce type. La sélection d’une option du menu Alignement vous permet d’indiquer le positionnement de la transition.

Remarque :

Bien que la transition Fondu exponentiel soit semblable à la transition Puissance constante, elle se révèle plus graduelle.

 Adobe

Recevez de l’aide plus rapidement et plus facilement

Nouvel utilisateur ?

Adobe MAX 2024

Adobe MAX
La conférence sur la créativité

Du 14 au 16 octobre à Miami Beach et en ligne

Adobe MAX

La conférence sur la créativité

Du 14 au 16 octobre à Miami Beach et en ligne

Adobe MAX 2024

Adobe MAX
La conférence sur la créativité

Du 14 au 16 octobre à Miami Beach et en ligne

Adobe MAX

La conférence sur la créativité

Du 14 au 16 octobre à Miami Beach et en ligne