Ouverture de fichiers QuarkXPress dans InDesign

InDesign peut convertir des fichiers de document et de modèle à partir de QuarkXPress 3.3 ou 4.1x. InDesign peut également convertir des fichiers de document et de modèle à partir de fichiers QuarkXPress Passport 4.1x multilingues. Il n’est donc plus nécessaire d’enregistrer d’abord ces fichiers en fichiers unilingues (pour convertir des documents créés dans QuarkXPress 5.0 ou toute version ultérieure, ouvrez les documents dans QuarkXPress et enregistrez-les au format 4.0).

Pour plus de détails, reportez-vous au Guide de conversion QuarkXPress (PDF), à l’adresse www.adobe.com/go/learn_quarkconv_fr.

Pour ouvrir un modèle ou un document QuarkXPress

  1. Vérifiez que le fichier original est bien fermé.
  2. Pour conserver impérativement tous les liens, copiez tous les fichiers liés dans le même dossier que la composition QuarkXPress.
  3. Dans InDesign, choisissez Fichier > Ouvrir.
  4. Sous Windows, choisissez QuarkXPress (3.3 - 4.1) ou QuarkXPress (4.1x) dans le menu Type.
  5. Sélectionnez un fichier et cliquez sur Ouvrir.

    Remarque :

    si la conversion du fichier ou d’une partie spécifique du fichier échoue, un avertissement s’affiche, indiquant les causes de l’échec et les résultats de la conversion.

  6. Si une boîte de dialogue d’avertissement s’affiche, utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les avertissements sous un fichier texte et ouvrez le fichier converti dans InDesign.

    • Cliquez sur Fermer pour fermer la boîte de dialogue et ouvrez le fichier dans InDesign.

  7. Pour convertir avec davantage de précision l’habillage appliqué dans QuarkXPress, procédez comme suit dans InDesign :
    • Sélectionnez l’option L’habillage n’agit que sur le texte au-dessus dans la zone Composition de la boîte de dialogue Préférences.

    • Appliquez le Compositeur ligne par ligne Adobe du panneau Paragraphe à un ou plusieurs paragraphes.

Remarque :

Si vous avez des problèmes avec un document converti en QuarkXPress, enregistrez-le au format InDesign Markup (IDML) à l’aide de la boîte de dialogue d’exportation. Ouvrez le fichier IDML et enregistrez-le sous forme de document InDesign.

Pour enregistrer un modèle QuarkXPress en modèle InDesign

  1. Ouvrez le modèle dans InDesign.
  2. Choisissez Fichier > Enregistrer sous, puis indiquez un emplacement et un nom de fichier.
  3. Choisissez Modèle InDesign  dans la zone Type (Windows) ou Format (Mac OS), puis cliquez sur Enregistrer.

Pour convertir à partir de QuarkXPress

Lorsque vous ouvrez un fichier QuarkXPress, InDesign convertit les données d’origine du fichier en données InDesign natives :

  • Les zones de texte sont converties en blocs de texte InDesign.

Remarque :

Pour convertir avec précision l’habillage appliqué dans QuarkXPress, sélectionnez l’option L’habillage n’agit que sur le texte au-dessous dans la zone Composition de la boîte de dialogue Préférences.

  • Les styles sont convertis en styles InDesign.
  • Etant donné que QuarkXPress utilise des profils colorimétriques différents, ceux-ci sont ignorés dans InDesign.
  • Les liens des graphiques et du texte sont conservés et s’affichent dans le panneau Liens.

Remarque :

les graphiques incorporés (ceux ajoutés au document original à l’aide de la commande Coller) ne sont pas convertis. Pour plus de détails sur les graphiques incorporés, reportez-vous à la section A propos des images incorporées et des liens.

Remarque :

InDesign ne prend pas en charge OLE et les Quark XTension. Par conséquent, si vous ouvrez un fichier contenant des graphiques à ces formats, les graphiques seront absents du document InDesign. Si la conversion d’un document QuarkXPress échoue, parcourez le document original, supprimez tous les objets créés par le biais d’une Quark XTension, enregistrez le document et recommencez la conversion.

  • Tous les gabarits et calques sont convertis en gabarits et calques InDesign.

  • Tous les objets de gabarits et les repères QuarkXPress sont disposés sur les gabarits InDesign correspondants.

  • Les objets groupés restent groupés sauf si le groupe comprend des éléments non imprimables.

  • Toutes les lignes et tous les contours (y compris les filets de paragraphe) sont convertis selon le style de contour le plus proche. Les contours et les tirets personnalisés sont convertis en contours et tirets personnalisés dans InDesign.

Une couleur est convertie dans la couleur InDesign correspondante, sauf dans les cas suivants :

  • Les couleurs QuarkXPress composées de plusieurs encres sont mises en correspondance avec les encres mélangées dans InDesign, sauf si les couleurs à plusieurs encres ne contiennent pas de ton direct. Le cas échéant, les couleurs d’encres mélangées sont converties en couleurs quadri.

  • Les couleurs QuarkXPress 4.1 issues de la bibliothèque de couleurs sont converties en fonction de leurs valeurs CMJN.

  • Les couleurs TSL QuarkXPress 3.3 sont converties en RVB et les couleurs issues de la bibliothèque de couleurs sont converties en fonction de leurs valeurs CMJN.

  • Les couleurs TSL et LAB QuarkXPress 4.1 sont converties en RVB et les couleurs issues de la bibliothèque de couleurs sont converties en fonction de leurs valeurs RVB/CMJN.

Pour plus de détails sur d’autres aspects de la conversion, consultez les documents de support technique disponibles sur le site web Adobe à l’adresse suivante : http://www.adobe.com/fr/support.

Conversion de documents PageMaker

InDesign peut convertir des fichiers de document et de modèle à partir d’Adobe PageMaker 6.0 ou version ultérieure. Lorsque vous ouvrez un fichier PageMaker, InDesign convertit les données d’origine du fichier en données InDesign natives. Les fichiers InDesign sont enregistrés avec une extension de nom de fichier .indd.

Remarque :

Pour plus de détails, reportez-vous au Guide de conversion PageMaker (PDF) à l’adresse www.adobe.com/go/learn_pmconv_fr.

Avant d’ouvrir le document dans InDesign, procédez comme suit :

  • Si le fichier PageMaker ou les graphiques liés se trouvent sur un serveur de réseau, une disquette ou un lecteur amovible, ils risquent de ne pas s’ouvrir correctement en cas d’interruption du transfert des données. Pour éviter tout problème de transfert de données, copiez vos documents et leurs liens sur le disque dur, de préférence dans le même dossier dans lequel la publication PageMaker est enregistrée, avant de les ouvrir dans InDesign.

  • Il est recommandé d’utiliser la commande Enregistrer sous dans PageMaker pour effacer toutes les données masquées superflues.

  • Pour conserver impérativement tous les liens, copiez tous les fichiers liés dans le même dossier que la composition PageMaker.

  • Assurez-vous que toutes les polices nécessaires sont disponibles dans InDesign.

  • Rétablissez les liens graphiques rompus dans la composition PageMaker.

  • Si la conversion d’un long document PageMaker vous pose problème, scindez-le en plusieurs parties, puis convertissez celles-ci afin d’identifier les problèmes éventuels.

Remarque :

Si vous ne parvenez pas à ouvrir un document PageMaker endommagé dans PageMaker, essayez de l’ouvrir dans InDesign. InDesign peut récupérer la majorité des documents que PageMaker ne peut pas ouvrir.

Pour ouvrir un modèle ou un document PageMaker

  1. Vérifiez que le fichier original est bien fermé.

  2. Dans InDesign, choisissez Fichier > Ouvrir.

  3. Sous Windows, choisissez PageMaker (6.0-7.0) dans le menu Type.

  4. Sélectionnez un fichier et cliquez sur Ouvrir.

    Remarque :

    si la conversion du fichier ou d’une partie spécifique du fichier échoue, un message d’avertissement vous indique les causes de l’échec et les résultats de la tentative de conversion.

  5. Si une boîte de dialogue d’avertissement s’affiche, utilisez l’une des méthodes suivantes :

    • Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les avertissements sous un fichier texte et ouvrez le fichier converti dans InDesign.

    • Cliquez sur Fermer pour ouvrir le fichier dans InDesign sans enregistrer le fichier texte.

Remarque :

Si vous avez des problèmes avec un document converti en PageMaker, enregistrez-le au format InDesign Markup (IDML) à l’aide de la boîte de dialogue d’exportation. Ouvrez le fichier IDML et enregistrez-le sous forme de document InDesign.

Pour enregistrer un modèle PageMaker en modèle InDesign

  1. Ouvrez le modèle dans InDesign.

  2. Choisissez Fichier > Enregistrer sous, puis indiquez un emplacement et un nom de fichier.

  3. Choisissez Modèle InDesign  dans la zone Type (Windows) ou Format (Mac OS), puis cliquez sur Enregistrer.

Problèmes de conversion dans PageMaker

Tenez compte des points suivants :

  • Tous les gabarits et calques sont convertis en gabarits et calques InDesign. Les gabarits PageMaker sont convertis en gabarits InDesign et conservent tous leurs objets, y compris la pagination et les repères. Pour conserver l’ordre des éléments superposés, InDesign crée deux calques pendant la conversion d’une composition PageMaker : le calque par défaut et le calque type par défaut (contenant les éléments de gabarit).

  • Les repères de documents PageMaker sont disposés sur le calque par défaut dans InDesign.

  • Tous les éléments de la table de montage de PageMaker apparaissent sur la table de montage de la première planche dans un document InDesign.

  • Lorsque l’option Non imprimable est sélectionnée dans le panneau Options d’objet d’InDesign, tous les objets désignés dans PageMaker comme non imprimables sont convertis.

  • Les objets groupés restent groupés sauf si le groupe comprend des éléments non imprimables.

Problèmes de conversion du texte et des tableaux

Tenez compte des points suivants :

  • Le texte est converti en blocs de texte InDesign.

  • Les tableaux créés dans PageMaker sont convertis en tableaux InDesign.

  • Les styles sont convertis en styles InDesign. L’option [Aucun style] dans PageMaker équivaut à l’option [Aucun style de paragraphe] dans InDesign. Toutefois, l’option [Aucun style de paragraphe] reprend les attributs d’un style nommé si ce style a été sélectionné avant toute saisie de texte dans la composition PageMaker.

  • InDesign utilise le compositeur de paragraphe Adobe pour tous les paragraphes, ce qui entraîne parfois une redistribution du texte. Vous pouvez appliquer le compositeur ligne par ligne Adobe à un ou plusieurs paragraphes pour insérer des sauts de ligne selon un principe plus fidèle au moteur de composition PageMaker, mais le texte risque toutefois d’être redistribué.

  • InDesign utilise uniquement un interligne par rapport à la ligne de base. Les interlignages Proportionnel et Haut de majuscules de PageMaker sont convertis en interligne de type Ligne de base dans InDesign, ce qui risque de produire un décalage du texte.

  • La première ligne de base du texte converti peut sembler différente du texte créé dans InDesign. La première ligne de base du texte converti est réglée sur Interligne, mais la première ligne de base du texte créé dans InDesign est définie par défaut sur Ascendante.

  • Comme InDesign et PageMaker utilisent une méthode de césure différente, leurs sauts de ligne peuvent varier.

  • Le texte ombré est converti en texte normal. Le texte vectoriel est converti en texte doté d’un contour de 0,25 pouce et d’un fond Papier.

Problème de conversion des livres, des index et des tables des matières

Tenez compte des points suivants :

  • InDesign ignore les cahiers au moment de l’ouverture des compositions PageMaker. Pour ouvrir simultanément toutes les compositions d’un cahier, exécutez le module externe Créer un cahier dans PageMaker en définissant l’option de mise en page sur Sans afin que les compositions en cahier soient fusionnées. Notez que les blocs de texte perdent alors leurs liens.

  • Les entrées d’index provenant d’une composition PageMaker apparaissent dans le panneau Index d’InDesign. Dans un texte, les références croisées utilisant l’option Voir dans la présente ou Voir aussi dans la présente sont converties en renvois Voir ou Voir aussi.

  • Le texte d’une table des matières est converti en table des matières et revêt le style de table des matières PageMaker disponible dans le menu déroulant Style de la boîte de dialogue Table des matières d’InDesign.

Problèmes de liaison et d’incorporation

Tenez compte des points suivants :

  • Les liens des graphiques et du texte sont conservés et s’affichent dans le panneau Liens.

  • Si InDesign ne parvient pas à localiser le lien source d’un graphique, un message d’avertissement vous invite à réparer le lien dans PageMaker.

  • InDesign ne prend pas en charge OLE (Object Linking and Embedding, liaison et incorporation d’objets). Par conséquent, si vous ouvrez des fichiers contenant des graphiques OLE, ceux-ci n’apparaîtront pas dans le document InDesign.

Problèmes de conversion des couleurs et des recouvrements

Tenez compte des points suivants :

  • Les couleurs sont converties en leur équivalent InDesign exact. Les couleurs TLS PageMaker sont converties en couleurs RVB et les couleurs provenant d’autres bibliothèques de couleurs sont converties selon leur valeur CMJN.

  • Les teintes sont converties en pourcentages d’une couleur parent. Si la couleur parent ne figure pas dans le panneau Nuancier, elle y est ajoutée lors de la conversion. Si un objet teinté est sélectionné, la couleur parent est sélectionnée dans le panneau Nuancier et la valeur de teinte correspondante apparaît dans le menu déroulant.

  • Les profils colorimétriques des fichiers PageMaker sont convertis directement. Toutes les couleurs hexachromes sont converties en leurs équivalents RVB. Les profils non conformes à la norme ICC sont remplacés en fonction des paramètres et des profils par défaut du SGC spécifiés dans InDesign.

  • Lignes et contours (filets de paragraphe compris) sont convertis selon les styles de contour par défaut les plus proches. Les contours et les tirets personnalisés sont convertis en contours et tirets personnalisés dans InDesign.

  • InDesign ne prend en charge ni les moirages ni les angles de trame appliqués aux images TIFF dans la boîte de dialogue Retouches/Trames ; l’application les supprime des fichiers TIFF importés.

  • Si l’option de surimpression du noir est sélectionnée pour les contours et/ou les fonds dans la boîte de dialogue Préférences de recouvrement de PageMaker, InDesign reprend ce paramètre, mais l’option Surimpression du fond ou Surimpression du contour est désélectionnée dans le panneau Options d’objet.

Remarque :

Pour plus de détails sur d’autres problèmes de conversion dans PageMaker, consultez les documents de support technique disponibles sur le site Web d’Adobe.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne