Présentation du gestionnaire d’encres

Le Gestionnaire d’encres permet de gérer les encres pour la sortie. Les modifications effectuées à l’aide du Gestionnaire d’encres affectent la sortie, pas la définition des couleurs dans le document.

Les options du Gestionnaire d’encres sont particulièrement pratiques pour les prestataires de services d’impression. Par exemple, si un travail comprend un ton direct, un prestataire de services peut ouvrir le document et convertir ce ton direct en équivalent quadrichromique (CMJN). Lorsqu’un document contient deux tons directs similaires alors qu’il n’en a besoin que d’un seul ou qu’un ton direct porte deux noms différents, un prestataire de services a la possibilité d’attribuer un seul pseudonyme aux deux noms.

Dans un flux de production de recouvrement, le Gestionnaire d’encres vous permet de définir la densité d’encre pour contrôler le recouvrement, ainsi que la séquence et le nombre corrects des encres.

Remarque :

InDesign et Acrobat présentent la même technologie de Gestionnaire d’encres. Cependant, seul InDesign comporte l’option Utilise des valeurs Lab standard pour les tons directs.

Gestionnaire d’encres
Gestionnaire d’encres

A. Encre quadrichromique B. Pseudonyme de ton direct C. Ton direct 

Pour ouvrir le Gestionnaire d’encres

Utilisez l’une des méthodes suivantes :

  • Dans le menu du panneau Aperçu des séparations (Windows > Sortie > Aperçu des séparations), choisissez la commande Gestionnaire d’encres.
  • Choisissez la commande Fichier > Imprimer et cliquez sur l’option Sorties. Dans la section Sortie, cliquez sur le bouton Gestionnaire d’encres.

Spécification des couleurs à séparer

Chaque séparation porte un nom de couleur attribué par InDesign. Si l’icône d’une imprimante s’affiche en regard du nom de la couleur, InDesign crée une séparation pour cette couleur. Les encres de tons directs (notamment celles définies et utilisées dans les fichiers aux formats PDF ou EPS) s’affichent également dans la liste des encres.

  1. Dans la zone Sortie de la boîte de dialogue d’impression, sélectionnez Séparations ou Séparations In-RIP si vous utilisez un fichier PPD prenant en charge les séparations In-RIP.
  2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour créer une séparation, assurez-vous que l’icône d’imprimante s’affiche en regard du nom de la couleur dans la liste des encres.

    • Si vous ne souhaitez pas créer de séparation, cliquez sur l’icône d’imprimante en regard du nom de la couleur. L’icône de l’imprimante disparaît.

Séparation des tons directs en tant que couleurs quadri

Grâce au Gestionnaire d’encres, vous pouvez convertir les tons directs en couleurs quadrichromiques. Lorsque les tons directs sont convertis en équivalents quadrichromiques, ils sont imprimés en tant que séparations plutôt que sur une plaque unique. La conversion d’un ton direct est utile si vous avez ajouté par inadvertance un ton direct à un document de couleur quadrichromique ou si le document contient trop de tons directs pour l’impression.

  1. Dans le Gestionnaire d’encres, utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour séparer les tons directs individuels, cliquez sur l’icône de type d’encre en regard du ton direct ou du pseudonyme de ton direct. Une icône de couleur quadrichromique s’affiche. Pour remplacer la couleur quadrichromique par un ton direct, cliquez de nouveau sur l’icône.

    • Pour séparer tous les tons directs, cochez la case Quadrichromie. Les icônes en regard des tons directs sont remplacées par les icônes de couleurs quadrichromiques. Pour restaurer les tons directs, désélectionnez l’option Quadrichromie.

    Remarque :

    lorsque l’option Quadrichromie est sélectionnée, tous les pseudonymes d’encre définis dans le Gestionnaire d’encres sont supprimés et les paramètres de surimpression et de recouvrement du document sont modifiés.

  2. (InDesign uniquement) Pour utiliser les valeurs Lab d’un ton direct plutôt que les définitions CMJN, sélectionnez l’option Utiliser des valeurs Lab standard pour les tons directs.

Création d’un pseudonyme d’encre pour un ton direct

Vous pouvez mapper un ton direct à un autre ton direct ou à une autre couleur quadrichromique en créant un pseudonyme. Ce dernier est utile si un document contient deux tons directs similaires alors qu’un seul ton est requis ou si le document contient trop de tons directs. Le mode Aperçu de la surimpression vous permet d’observer les effets (à l’écran) du pseudonyme d’encre sur la sortie imprimée.

  1. Dans le Gestionnaire d’encres, sélectionnez l’encre du ton direct pour laquelle vous souhaitez créer un pseudonyme.
  2. Choisissez une option dans le menu Pseudonyme de l’encre. L’icône de type d’encre et la description de l’encre sont modifiées en conséquence.

Affichage ou sortie de tons directs à l’aide de valeurs Lab

Certains tons directs prédéfinis, tels que les couleurs issues des bibliothèques TOYO, PANTONE, DIC et HKS sont définies au moyen de valeurs Lab. Pour garantir une comptabilité descendante avec les versions précédentes d’InDesign, les couleurs issues de ces bibliothèques comportent également des définitions CMJN. Lorsqu’elles sont utilisées avec les profils de périphérique adéquats, les valeurs Lab permettent d’obtenir le résultat le plus précis possible en sortie sur tous les périphériques. Si la gestion des couleurs est un aspect essentiel du projet, il peut être préférable d’afficher, d’exporter et d’imprimer les tons directs selon leurs valeurs Lab. L’option Utilise des valeurs Lab standard pour les tons directs du Gestionnaire d’encres permet de sélectionner le mode couleur devant être utilisé dans InDesign pour le traitement des tons directs prédéfinis : Lab ou CMJN. Si la sortie doit correspondre à celles obtenues dans les versions précédentes d’InDesign, utilisez les valeurs CMJN équivalentes.

Remarque :

lorsque l’option Aperçu de la surimpression est activée, les valeurs Lab sont systématiquement utilisées afin d’améliorer le niveau de précision à l’écran. Les valeurs Lab sont également utilisées en cas d’impression ou d’exportation lorsque l’option Simuler la surimpression est activée dans la boîte de dialogue Imprimer ou Exporter au format Adobe PDF.

  1. Choisissez Gestionnaire d’encres dans le menu du panneau Aperçu des séparations.
  2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour utiliser les valeurs Lab, sélectionnez Utilise des valeurs Lab standard pour les tons directs.

    • Pour utiliser les valeurs CMJN, désélectionnez Utilise des valeurs Lab standard pour les tons directs.

A propos de la linéature des trames de demi-teintes

Chez les imprimeurs, les tons continus sont simulés par des points (appelés points de trame) imprimés sur des rangées (nommées lignes ou linéatures). Les lignes sont imprimées selon des angles différents afin d’en atténuer l’effet. Le menu Tramage du panneau Sortie de la boîte de dialogue Impression affiche les linéatures recommandées en lignes par pouce (lpp) et la résolution en points par pouce (ppp), en fonction du fichier PPD sélectionné. Lorsque vous sélectionnez des encres dans la liste, les champs de linéature de trame et d’angle reflètent les valeurs correspondant à l’encre sélectionnée.

Une linéature élevée (par exemple, 150 lpp) réunit étroitement les points pour créer une image précise sur la presse ; une linéature faible (de 60 lpp à 85 lpp) espace considérablement les points pour créer une image moins fine. La taille des points est également déterminée par la linéature. Une linéature élevée utilise des points de petite taille ; une linéature faible utilise des points de grande taille. Le facteur le plus important lors du choix de la linéature est le type de presse utilisé pour votre tâche. Demandez à votre prestataire de services la linéature de sa presse et faites vos choix en conséquence.

Linéatures
Linéatures

A. 65 lpp : linéature moins fine destinée à l’impression de publicités et de bons de réduction B. 85 lpp : linéature moyenne destinée à l’impression de journaux C. 133 lpp : linéature de qualité supérieure destinée à l’impression de magazines en quadrichromie D. 177 lpp : linéature très précise destinée à l’impression de rapports annuels et d’images de livres d’art 

Les fichiers PPD de photocomposeuses haute résolution offrent une large gamme de linéatures possibles associées à diverses résolutions de photocomposeuses. Pour les imprimantes basse résolution, les fichiers PPD proposent un moindre choix de linéatures de trame, moins fines (généralement comprises entre 53 et 85 lpp). Ces linéatures donnent néanmoins les meilleurs résultats sur les imprimantes basse résolution. La définition d’une linéature plus fine, de 100 lpp par exemple, affaiblit la qualité de l’image si vous utilisez une imprimante basse résolution pour la sortie finale.

Spécification de la résolution et de la linéature des trames de demi-teintes

  1. Dans le volet Sortie de la boîte de dialogue Imprimer, choisissez une des options suivantes :
    • Pour sélectionner une des linéatures prédéfinies et une résolution d’imprimante associée, choisissez une option du menu Tramage.

    • Pour spécifier une linéature personnalisée pour des trames de demi-teintes, sélectionnez la plaque à personnaliser, puis entrez une valeur exprimée en lpp dans la zone Linéature et une valeur d’angle dans la zone Angle.

Remarque :

avant de créer vos propres trames de demi-teintes, vérifiez les angles et linéatures recommandées auprès de votre prestataire de services. Sachez que certains périphériques de sortie effacent les angles et linéatures par défaut.

A propos de l’émulsion et de l’exposition de l’image

Selon le type de presse utilisé et le mode de transfert des informations entre le film et les plaques d’impression, votre prestataire de services peut vous demander des films négatifs ou positifs, avec l’émulsion sur la face supérieure ou inférieure. L’émulsion correspond à la couche photosensible d’un support d’impression (film ou papier). De manière générale, les imprimeurs exigent des films négatifs aux Etats-Unis et positifs en Europe et au Japon. Vérifiez auprès de votre prestataire quel sens d’émulsion il utilise.

Pour distinguer la face de l’émulsion de l’autre (ou base), examinez le film final sous un bon éclairage. L’une des faces est plus brillante que l’autre. La face mate est celle de l’émulsion tandis que la face brillante constitue la base.

Options d’émulsion
Options d’émulsion

A. Image positive B. Négatif C. Négatif avec émulsion sur la face inférieure 

Remarque :

les paramètres d’émulsion et d’exposition de la boîte de dialogue Imprimer écrasent toute configuration conflictuelle du pilote d’imprimante. Spécifiez toujours les paramètres d’impression à l’aide de la boîte de dialogue d’impression.

Spécification de l’émulsion

  1. Choisissez Gris composite ou une option de séparation dans le menu déroulant Couleur du volet Sortie de la boîte de dialogue Imprimer.
  2. Dans Symétrie, sélectionnez l’une des options suivantes :

    Aucune (par défaut)

    N’applique aucune modification à l’orientation de la zone imprimable. Le texte de l’image est lisible (c’est-à-dire, le sens de lecture est normal) lorsque la couche photosensible est face à vous.

    Horizontale

    Permet de refléter la zone imprimable le long d’un axe vertical pour une lecture inversée.

    Verticale

    Permet de refléter la zone imprimable le long d’un axe horizontal de sorte qu’elle soit sens dessus-dessous.

    Horizontale et verticale

    Permet de refléter la zone imprimable le long des axes horizontal et vertical pour une lecture inversée. Le texte est lisible lorsque la couche photosensible n’est pas face à vous. Les images imprimées sur film le sont souvent avec l’option Horizontale et verticale.

Spécification de l’exposition de l’image

  1. Choisissez Gris composite ou une option de séparation dans le menu déroulant Couleur du volet Sortie de la boîte de dialogue Imprimer.
  2. Sélectionnez ou désélectionnez l’option Négatif.

Vérification de la séparation et des paramètres du document

La zone Synthèse de la boîte de dialogue Imprimer affiche une synthèse des informations de gestion des couleurs, des dimensions des repères d’impression et des fonds perdus du document. Elle indique également si le recouvrement est activé.

De même, vous pouvez effectuer un contrôle qualité avant impression ou avant de remettre le document à votre prestataire de services.

Vérification de la séparation des couleurs

Créez une épreuve papier pour vérifier que les séparations sont correctes à l’impression ou une épreuve à l’écran pour prévisualiser l’aspect des couleurs du document sur un périphérique de sortie particulier.

Remarque :

une épreuve ne permet pas d’obtenir une représentation exacte de la sortie finale ; toutefois, il est possible d’accroître le degré de précision d’une épreuve en étalonnant tous les périphériques utilisés lors de la création du document (tels que les scanners, les moniteurs et les imprimantes). Lorsque les périphériques sont correctement étalonnés, le système de gestion des couleurs peut être exploité pour obtenir des couleurs fiables et homogènes.

L’épreuve papier représente les séparations finales que vous attendez et aide votre prestataire de services à vérifier que l’impression est correcte. Assurez-vous d’utiliser une imprimante PostScript pour les épreuves, car une imprimante non PostScript ne permet pas de vérifier la séparation des couleurs de manière fiable.

Remarque :

Pour garantir une impression correcte du fichier, enregistrez les séparations en tant que fichier PostScript et convertissez ce dernier au format PDF Acrobat 8 à l’aide d’Acrobat Distiller. Vous obtenez un fichier PDF que vous pouvez visualiser dans Acrobat. Vous pouvez ainsi contrôler en détail les impressions PostScript de haute qualité à l’écran.

Production de séparations In-RIP

Pour cette méthode, les éléments suivants sont nécessaires :

  • un fichier PPD prenant en charge les séparations In-RIP ;

  • un périphérique PostScript 3 ou PostScript niveau 2 avec un processeur RIP prenant en charge les séparations In-RIP. Si le document contient des images bichromes de Photoshop 5.0 ou version ultérieure, un périphérique PostScript 3 est requis pour générer les séparations In-RIP.

Remarque :

en fonction du logiciel de prépresse utilisé, un prestataire de services peut éventuellement effectuer des tâches de prépresse telles que le recouvrement, l’imposition, la séparation et le remplacement OPI au niveau du processeur RIP du périphérique de sortie. Votre prestataire de services préférera donc dans certains cas recevoir un fichier PostScript composite correspondant au document optimisé pour des séparations In-RIP, plutôt qu’un fichier PostScript préséparé.

  1. Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue Imprimer, choisissez un paramètre prédéfini dans le menu Impression prédéfinie, s’il en existe un présentant les paramètres de séparation appropriés.
  2. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour imprimer sur un périphérique de sortie, choisissez-le dans le menu Imprimante.

    • Pour imprimer dans un fichier, choisissez Fichier PostScript® dans le menu Imprimante. Choisissez un fichier PPD prenant en charge le périphérique de sortie.

  3. Cliquez sur Général, puis spécifiez les pages à séparer.
  4. Cliquez sur Sortie et utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour imprimer sur un périphérique de sortie, choisissez Séparations pour créer les séparations dans InDesign.

    • Pour imprimer vers un fichier, choisissez soit Séparations, soit Séparations In-RIP pour enregistrer les paramètres de séparation dans un fichier PostScript composite pour un traitement RIP.

    Remarque :

    pour utiliser le recouvrement Adobe In-RIP, vous devez recourir aux séparations In-RIP plutôt qu’à des séparations basées sur un ordinateur hôte, sinon la fonction de recouvrement n’aurait pas accès à toutes les couleurs en même temps et le recouvrement n’aurait pas lieu.

  5. Cliquez sur Graphiques et procédez comme suit :
    • Dans la zone Envoi des données, choisissez l’option Toutes.

    • Dans la zone Téléchargement, choisissez l’option Complet ou Jeu partiel, à moins que les polices ne soient insérées ultérieurement (par exemple, au niveau du RIP ou par une application de traitement d’images).

    • Dans la zone PostScript®, sélectionnez le niveau PostScript du périphérique de sortie : Niveau 2 ou Niveau 3.

  6. Cliquez sur Avancé et utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour remplacer des graphiques basse résolution incorporés dans des fichiers EPS par leurs version haute résolution au moment de l’impression, assurez-vous que l’option Lire les liens d’images incorporés OPI est sélectionnée lors de l’importation du fichier EPS vers le document InDesign, puis sélectionnez Substitution d’image OPI dans la zone Avancé de la boîte de dialogue d’impression.

    • Pour ignorer les différents types d’images importées afin qu’elles soient remplacées ultérieurement par un serveur OPI, sélectionnez une option Ignorer pour OPI.

    • Dans la section Aplatissement prédéfini des transparences, choisissez [Haute résolution] ou un style personnalisé disponible avec des paramètres haute résolution.

  7. Choisissez d’autres options d’impression le cas échéant.
  8. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour imprimer sur un périphérique de sortie, cliquez sur Imprimer.

    • Pour imprimer vers un fichier, cliquez sur Enregistrer et acceptez le nom de fichier par défaut ou entrez un autre nom de fichier, puis cliquez de nouveau sur Enregistrer.

Remarque :

après avoir créé la séparation des couleurs dans le document InDesign, les paramètres de la boîte de dialogue d’impression sont enregistrés avec le fichier séparé. Les paramètres de séparation, les informations du fichier PPD et les conversions de couleurs spécifiées dans la boîte de dialogue d’impression sont enregistrés dans le fichier.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne