Planification de votre travail

Des étapes de configuration de projet, de préparation d’un métrage et de configuration initiale d’une composition correctement exécutées peuvent vous épargner des erreurs et des résultats inattendus lors du rendu du film définitif. Avant de commencer, réfléchissez au type de travail que vous comptez réaliser dans After Effects et au type de sortie que vous avez l’intention de créer. Dès lors que vous aurez établi le plan de votre projet et que vous aurez pris certaines décisions de base quant aux paramètres du projet, vous serez en mesure de lancer l’importation d’un métrage et d’assembler des compositions à partir de calques basés sur ce métrage.

Le meilleur moyen de vous assurer qu’un film convient à un support particulier est d’effectuer un test de rendu d’une séquence et de l’afficher avec un matériel semblable à celui que votre public utilisera pour visualiser votre travail. Il est conseillé d’effectuer cette opération avant d’accomplir les étapes les plus difficiles et les plus fastidieuses de votre travail. Vous pourrez ainsi déceler les problèmes à un stade précoce.

Aharon Rabinowitz a posté sur le site Web Creative COW un article traitant de la planification d’un projet en tenant compte des spécifications de livraison définitives.

Pour plus d’informations sur les options de codage et de compression, reportez-vous à l’entrée de FAQ : quel est le meilleur format pour le rendu et l’exportation à partir d’After Effects ?

Storyboards et scripts (scénarios)

Votre projet de réalisation vidéographique ou de film commence souvent par les tâches de préproduction que sont l’écriture du script (scénario) et la création de storyboards, qui vous mènent ensuite aux phases de production (tournage) et de post-production (montage, piste audio, effets visuels, etc.).

Vous pouvez utiliser Adobe Story pour écrire et gérer des scénarios en collaboration avec d’autres personnes, et générer dynamiquement des découpages, des programmes de tournage, les listes de personnages, des fiches de tournage et bien d’autres éléments à partir de votre script à l’aide de métadonnées. Vous pouvez également générer des rapports basés sur des métadonnées spécifiques au cours de la phase de montage d’Adobe Story. Adobe Photoshop et Adobe Illustrator vous permettent de créer des storyboards sur la base de votre script afin de tourner votre film ou vidéo.

Acquisition, choix et préparation d’un métrage

Avant d’importer un métrage, décidez tout d’abord quels supports et quels formats utiliser pour les films finalisés, puis déterminez les paramètres optimaux pour le matériel source. Il est souvent préférable de préparer le métrage avant de l’importer dans After Effects.

Par exemple, si vous souhaitez qu’une image remplisse le cadre de votre composition, configurez cette image dans Adobe Photoshop de sorte que sa taille et le format des pixels correspondent à ceux de la composition. Si l’image est trop grande lorsque vous l’importez dans After Effects, les besoins en mémoire et ressources processeur augmenteront pour les compositions qui l’utilisent. Si, par contre, l’image est trop petite, une perte de qualité de l’image s’ensuivra lorsque vous mettrez l’image à l’échelle désirée (voir Format des pixels et format des images).

Si vous pouvez réaliser un métrage aux couleurs homogènes sous un éclairage uniforme, et ainsi vous épargner de nombreuses tâches fastidieuses en post-production, vous aurez davantage de temps à consacrer au travail de création proprement dit.

Dans la mesure du possible, utilisez un métrage non compressé ou codé avec une compression sans perte. La compression sans perte produit de meilleurs résultats pour des opérations telles que le masquage et le suivi de mouvement, car la compression est réversible. La compression avec perte, en revanche, supprime des données qui ne sont pas restaurées (perte de génération). Certains types de compression (notamment celui utilisé aux formats de caméra MPEG-2 et MPEG-4) sont particulièrement néfastes au masquage, dans la mesure où ils ne préservent pas les variations de couleur subtiles nécessaires à un masquage efficace sur fond bleu ou vert. Il est généralement préférable d’attendre la phase de rendu définitif pour faire usage d’une méthode de compression autre que la compression sans perte. Voir Présentation du masquage et ressources associées.

Si possible, utilisez un métrage dont la cadence d’images correspond à celle de votre sortie. Ainsi, After Effects n’aura pas besoin de recourir à l’interpolation ou à des techniques similaires pour compléter les images manquantes. voir Fréquence d’images.

Le type de travail que vous prévoyez de réaliser dans After Effects et le type de film définitif que vous souhaitez créer peuvent même influencer votre façon de filmer et d’acquérir votre métrage. Par exemple, si vous souhaitez utiliser le suivi de cible dans l’animation, pensez à tourner votre scène de manière à l’optimiser pour cette technique ; en utilisant des repères de suivi, par exemple. Voir Procédure du suivi de mouvement.

Pensez également à effectuer une prise de vue à un format d’image supérieur à ce dont vous avez besoin pour une livraison finale afin de disposer d’une « marge de sécurité » pour la post-production, que ce soit pour des faux panoramiques et zooms, ou à des fins de stabilisation.

Paramètres du projet

Les paramètres du projet se répartissent en trois catégories principales : mode d’affichage de la durée dans le projet, mode de traitement des données colorimétriques dans le projet et taux d’échantillonnage à appliquer aux séquences audio. Parmi ceux-ci, les paramètres de couleur sont ceux sur lesquels vous devez vous pencher en priorité avant d’entreprendre des tâches importantes dans votre projet. En effet, ce sont ces paramètres qui déterminent comment les données colorimétriques sont interprétées lors de l’importation de fichiers de métrage, comment les calculs sur les données sont effectués en cours de travail et comment les données colorimétriques sont converties pour la sortie finale. Voir Gestion des couleurs et Code temporel et unités temporelles.

Si vous activez la gestion des couleurs pour votre projet, les couleurs affichées sont celles visualisées par les utilisateurs lorsqu’ils afficheront la vidéo que vous créez.

Remarque :

cliquez sur le repère de codage des couleurs situé au bas du panneau Projet pour ouvrir la boîte de dialogue Paramètres du projet. Cliquez et appuyez sur Alt (Windows) ou cliquez et appuyez sur Option (Mac OS) pour passer d’un codage de couleurs à un autre : 8 bpc, 16 bpc et 32 bpc. Voir Codage des couleurs et couleur HDR (High Dynamic Range).

Paramètres de composition

Après avoir préparé et importé des métrages, ceux-ci vous permettent de créer des calques dans une composition, où vous animez et appliquez des effets. Lors de la création d’une composition, définissez les paramètres de composition tels que la résolution, le format d’image et le format des pixels de la sortie finale après rendu. Bien que vous puissiez modifier les paramètres de composition à tout moment, il est recommandé de les définir correctement lorsque vous créez une nouvelle composition afin d’éviter tout résultat inattendu dans la sortie finale. Par exemple, les dimensions d’image de la composition doivent correspondre à celles du support de lecture. Voir Paramètres de composition.

Remarque :

Si vous envisagez d’effectuer le rendu et l’exportation d’une composition sur plusieurs supports de formats différents, les dimensions en pixels de la composition doivent obligatoirement correspondre au paramètre le plus élevé de la sortie. Par la suite, vous pourrez utiliser des modules de rendu du panneau File d’attente de rendu pour encoder et exporter une version distincte de la composition dans chaque format. Voir Modules de sortie et paramètres des modules de sortie.

Remarques relatives aux performances, à la mémoire et au stockage

Si vous manipulez des compositions volumineuses, assurez-vous de configurer After Effects et votre ordinateur de façon à optimiser les performances. Le rendu des compositions complexes peut nécessiter une grande quantité de mémoire, de même que le rendu des films peut occuper un espace important sur le disque. Avant d’effectuer le rendu d’un film de trois heures, vérifiez que vous disposez d’un espace de stockage suffisant sur le disque. Voir Conditions de stockage requises pour les fichiers de sortie.

Si vos fichiers de métrage sources sont stockés sur un disque lent (ou accessibles par une connexion réseau ralentie), vos performances seront médiocres. Dans la mesure du possible, conservez les fichiers de métrage sources de votre projet sur un disque local rapide. L’idéal serait de disposer de trois disques : un premier réservé aux fichiers de métrage sources, un deuxième alloué à l’exécution de l’application et un troisième destiné au rendu de la sortie.

Pour plus d’informations, voir Amélioration des performances et Préférences de mémoire et de multitraitement.

Planification d’une lecture sur des moniteurs d’ordinateur et des périphériques mobiles

Lorsque vous créez une vidéo à lire sur un ordinateur ou un appareil mobile (que la vidéo soit téléchargée sur le Web, lue à partir d’un lecteur multimédia ou diffusée depuis un site), spécifiez les paramètres de composition, de rendu et de module de rendu permettant de conserver une faible taille de fichier sans nuire à la qualité de diffusion. N’oubliez pas qu’une vidéo avec un débit de données élevé ne sera peut-être pas lue correctement sur des appareils plus anciens. De même, le téléchargement d’une vidéo volumineuse peut prendre du temps sur un réseau de données plus lent.

Lorsque vous effectuez le rendu de la vidéo finale, choisissez un type de fichier et un module de compression adaptés au support final. Le décodeur correspondant doit être disponible sur le système utilisé par les utilisateurs visés, sinon ils ne pourront pas lire la vidéo. Les codecs (encodeurs/décodeurs) courants incluent ceux installés avec des lecteurs comme Flash Player, Windows Media et QuickTime Player.

Adobe Media Encoder CC propose des préconfigurations qui contiennent des paramètres prédéfinis pour plusieurs plates-formes et formats destinés aux appareils mobiles, à la radiodiffusion, au cinéma, à la vidéo sur le Web, etc. Pour plus d’informations sur les préconfigurations Media Encoder, reportez-vous à la section Utilisation de l’Explorateur de préconfigurations.

Pour plus d’informations sur le rendu et l’exportation dans After Effects, reportez-vous à la section Notions de base relatives au rendu et à l’exportation.

L’article Exportation pour le Web et les périphériques mobiles contient des conseils importants relatifs à l’exportation de vos vidéos pour le Web et les appareils mobiles.

Pour plus d’informations sur les options de codage et de compression pour After Effects, reportez-vous à l’entrée de FAQ : quel est le meilleur format pour le rendu et l’exportation à partir d’After Effects ?

Périphériques mobiles

De nombreuses considérations relatives à la création de vidéos lues sur des périphériques mobiles, comme des téléphones mobiles et des tablettes, sont identiques à celles relatives à la création de vidéos lues sur les ordinateurs, mais les restrictions sont encore plus strictes. La quantité de stockage (espace disque) et la puissance du processeur étant variables pour les téléphones mobiles, la taille de fichier et le débit de données des vidéos doivent faire l’objet d’un contrôle encore plus strict.

Les dimensions de l’écran, les cadences d’images vidéo et les gammes de couleurs varient considérablement d’un périphérique mobile à un autre.

Remarque :

Suivez ces conseils lorsque vous filmez une vidéo pour des périphériques mobiles :

  • Les films plus courts sont préférables. Le visage d’un sujet est difficile à voir sauf s’il est capturé de manière relativement rapprochée.
  • Eclairez correctement vos sujets, et séparez-les de l’arrière-plan. Les couleurs et les valeurs de luminosité entre l’arrière-plan et le sujet ne doivent pas être trop similaires.
  • Evitez un zoom et un déplacement excessifs qui entravent la compression.
  • Dans la mesure où il est plus facile de compresser une vidéo stable (sans tremblements), filmez votre vidéo avec un trépied pour réduire les tremblements de la caméra.
  • Evitez d’utiliser les fonctionnalités de mise au point et d’exposition automatiques. Elles changent l’aspect de tous les pixels, d’une image à l’autre, ce qui a pour effet de réduire l’efficacité des compressions utilisant un schéma de codage indépendant.

Remarque :

Utilisez ces conseils lorsque vous travaillez dans After Effects (pour les périphériques mobiles) :

  • Utilisez une cadence d’images inférieure (12-24 i/s) pour les périphériques mobiles.
  • Utilisez des outils de stabilisation du mouvement et de réduction du bruit ou des effets de flou avant d’effectuer le rendu en sortie finale pour que le compresseur puisse réduire la taille du fichier.
  • Respectez la palette de couleurs des périphériques mobiles visés. Les périphériques mobiles disposent généralement d’une gamme de couleurs limitée.
  • Pensez à utiliser des coupures et d’autres transitions rapides au lieu d’un zoom avant et arrière ou de fondus et de fondus enchaînés. Des coupures rapides facilitent la compression.

 

 

Remarques relatives aux projets multi-plateformes

Bien que les fichiers de projet After Effects soient compatibles avec les systèmes d’exploitation Mac OS et Windows, certains facteurs, qui touchent essentiellement à l’emplacement et à la dénomination des fichiers de métrage et de support, peuvent faire obstacle à une utilisation harmonieuse d’un même projet sur les deux plateformes.

Chemins d’accès aux fichiers du projet

Lorsque vous déplacez un fichier de projet sur un autre ordinateur et que vous l’ouvrez, After Effects tente de localiser les fichiers de métrage du projet comme suit : After Effects commence par effectuer une recherche dans le dossier dans lequel le fichier de projet se trouve. Ensuite, il recherche le chemin d’accès ou le dossier d’origine. Enfin, il effectue une recherche à la racine du dossier dans lequel se trouve le projet.

Si vous créez des projets destinés à plusieurs plates-formes, il est préférable que les chemins d’accès complets soient identiques sous Mac OS et sous Windows. Si le métrage et le projet ne figurent pas sur le même volume, veillez à ce que le volume approprié soit monté avant d’ouvrir le projet. Vérifiez également que les noms de volume réseau sont identiques sur les deux systèmes.

Il est préférable d’enregistrer le métrage et le fichier de projet dans le même dossier. Vous pouvez également stocker le métrage dans un sous-dossier de ce dossier. Voici un exemple de hiérarchie :

/newproject/project_file.aep

/newproject/source/footage1.psd

/newproject/source/footage2.avi

Vous pouvez alors copier l’intégralité du dossier « newproject » d’une plate-forme à une autre ; After Effects localisera correctement l’ensemble du métrage.

Remarque :

Rassemblez les copies de tous les fichiers d’un projet dans un seul dossier à l’aide de la fonction Rassembler les fichiers. Vous pouvez alors déplacer le dossier contenant la copie du projet vers l’autre plate-forme. Voir Rassemblement des fichiers dans un emplacement unique.

Conventions de dénomination des fichiers

Choisissez des noms de métrages et de fichiers de projet utilisant des extensions correctes, telles que .mov pour les séquences QuickTime et .aep pour les projets After Effects. Si vous envisagez d’utiliser les fichiers sur le Web, veillez à ce que les noms de fichier respectent les conventions applicables en ce qui concerne les extensions et les chemins d’accès.

Types de fichiers pris en charge

Certains types de fichiers sont pris en charge sur une plate-forme, mais pas sur d’autres. Voir Formats d’importation pris en charge et Formats de sortie pris en charge.

Ressources

Vérifiez que toutes les polices, effets, modules de compression et autres ressources sont disponibles sur les deux systèmes. Bien souvent, il s’agit de modules externes.

Si vous utilisez un effet After Effects natif dans un projet et que vous transférez ce même projet du système d’exploitation d’origine vers l’autre, l’effet continuera de fonctionner sur ce dernier. Toutefois, certains effets et modules externes tiers risquent de cesser de fonctionner, même si le système cible est doté de ces modules. En pareil cas, vous serez peut-être contraint de réappliquer certains effets d’éditeurs tiers.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne