Vidéo entrelacée et séparation de trames

L’entrelacement est une technique développée pour transmettre les signaux de télévision en utilisant des bandes passantes limitées. Dans un système entrelacé, la moitié des lignes horizontales de chaque image vidéo est transmise en une seule fois. En raison de la vitesse de transmission, de la rémanence de l’affichage et de la persistance visuelle, le spectateur perçoit chaque image avec une résolution complète. Toutes les normes de télévision analogique utilisent l’entrelacement. Les normes de télévision numérique reposent sur les systèmes entrelacés et non entrelacés. En règle générale, les signaux entrelacés sont générés à partir d’un balayage entrelacé tandis que les signaux non entrelacés sont générés à partir d’un balayage progressif.

Chaque image vidéo entrelacée se compose de deux champs. Chaque champ contient la moitié des lignes horizontales de l’image. Le champ supérieur (ou Champ 1) comprend toutes les lignes impaires et le champ inférieur (ou Champ 2) comprend toutes les lignes paires. Un moniteur vidéo entrelacé affiche chaque image en représentant tout d’abord toutes les lignes d’un champ, puis toutes les lignes de l’autre champ. L’ordre des champs indique quel champ est représenté en premier. Dans une vidéo NTSC, de nouveaux champs sont représentés à l’écran 60 fois par seconde environ, ce qui correspond à une cadence d’environ 30 images par seconde.

Les images vidéo non entrelacées ne sont pas séparées en champs. Un moniteur à balayage progressif affiche une image vidéo non entrelacée en représentant toutes les lignes horizontales, de haut en bas, d’une seule traite. Pratiquement tous les moniteurs sont des moniteurs à balayage progressif et la majorité des vidéos lues sur ordinateur ne sont pas entrelacées.

Les termes progressif et non entrelacé sont donc étroitement liés et sont souvent utilisés l’un pour l’autre. Cependant, le terme progressif fait référence à l’enregistrement ou à la représentation des lignes de balayage par une caméra ou un écran, tandis que le terme non entrelacé fait référence au fait que les données vidéo proprement dites ne sont pas séparées en trames.

Comparaison entre le balayage de champs vidéo entrelacés et le balayage progressif d’une image vidéo non entrelacée
Comparaison entre le balayage de champs vidéo entrelacés et le balayage progressif d’une image vidéo non entrelacée.

A. Pour la vidéo entrelacée, l’ensemble du champ supérieur (lignes impaires) est tout d’abord représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule traite. B. Ensuite, l’ensemble du champ inférieur (lignes paires) est représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule traite. C. Pour la vidéo non entrelacée, l’ensemble de l’image (toutes les lignes dans l’ordre) est représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule traite. 

Séparation des trames vidéo

Pour obtenir de meilleurs résultats lorsque vous utilisez un métrage entrelacé ou avec rendu de trames (vidéo NTSC, par exemple) dans un projet After Effects, il est recommandé de séparer les trames vidéo au moment de l’importation du métrage. After Effects sépare les trames vidéo en créant une image complète de chaque trame, sans perdre aucune donnée du métrage d’origine.

Il est essentiel de séparer les trames si vous envisagez d’apporter des modifications importantes à l’image. Lorsque vous effectuez la mise à l’échelle d’une vidéo entrelacée, que vous la faites pivoter ou que vous lui appliquez des effets, des éléments indésirables, tels que des trames croisées, risquent souvent d’apparaître. La séparation des trames permet à After Effects de convertir avec précision les images entrelacées de la vidéo en images non entrelacées, en conservant une qualité d’image optimale. Les images non entrelacées permettent d’effectuer des modifications et d’appliquer des effets de manière homogène et avec un niveau de qualité élevé dans After Effects.

After Effects crée un métrage avec séparation de trames à partir d’une trame initialement entrelacée. La technique consiste à séparer les trames en deux images indépendantes. Chaque nouvelle image ne contient que la moitié des informations de l’image d’origine. Par conséquent, il est possible que la résolution de certaines images semble inférieure à celle des autres lors d’un affichage en mode d’ébauche. Lorsque vous effectuez le rendu de la composition finale, After Effects reproduit les images entrelacées avec une haute qualité pour la sortie. Lorsque vous effectuez le rendu d’un film avec une qualité optimale, After Effects effectue une interpolation entre les lignes de balayage d’une trame pour optimiser la qualité d’image.

Si vous ne souhaitez pas produire une sortie entrelacée, utilisez plutôt un métrage source non entrelacé pour éviter d’avoir à séparer les trames. Toutefois, si vous ne disposez pas d’une version non entrelacée de votre métrage source, le métrage entrelacé fera très bien l’affaire.

Séparez systématiquement les trames pour un métrage entrelacé. Ne séparez jamais les trames pour des éléments de métrage non entrelacés.

Vous ne pouvez supprimer une conversion qu’après séparation des trames.

Lorsque vous effectuez le rendu d’une composition contenant des métrages séparés, définissez l’option Rendu de trame sur l’ordre de trames configuré sur votre matériel vidéo. Si vous n’effectuez pas le rendu de trames de la composition ou si vous choisissez des paramètres incorrects, le film final risque d’être trop flou, saccadé ou déformé.

Remarque :

Pour rapidement donner l’apparence d’un film à votre métrage vidéo, importez le métrage deux fois et interprétez chaque métrage avec un ordre de trames différent. Ajoutez-les tous les deux à la composition et fusionnez-les. Le calque incorrectement interprété ajoute un flou cinématographique.

After Effects sépare automatiquement les trames pour les métrages vidéo D1 et DV. Pour tous les autres types de métrages vidéo, vous pouvez séparer manuellement les trames à partir de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.

  1. Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet.

  2. Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.

  3. Choisissez une option dans le menu Trames séparées.

  4. Cliquez sur l’option Conserver les contours (qualité Optimale seulement) pour améliorer la qualité d’image dans les zones statiques lorsque vous effectuez le rendu de l’image avec une qualité optimale. Cliquez ensuite sur OK.

Remarque :

si les paramètres de trame de la boîte de dialogue Interpréter le métrage sont corrects pour le métrage d’entrée et si ceux de la boîte de dialogue Paramètres de rendu conviennent au périphérique de sortie, vous pouvez mélanger dans une composition des métrages ayant différents ordres de trame. Toutefois, si l’un de ces paramètres est incorrect, les images seront dans le bon ordre, mais les trames risquent d’être inversées et les images produites seront saccadées et de mauvaise qualité.

Détermination de l’ordre initial des trames

L’ordre des trames d’un élément de métrage vidéo entrelacé détermine l’ordre d’affichage des deux trames vidéo (supérieure et inférieure). Lorsqu’un système affiche les lignes supérieures avant les lignes inférieures, on parle de trame supérieure en premier. Lorsqu’il affiche les lignes inférieures avant les lignes supérieures, on parle de trame inférieure en premier. La plupart des formats de définition standard (comme DV NTSC) affichent la trame inférieure en premier, tandis que la majorité des formats haute définition (comme 1080i DVCPRO HD) affichent la trame supérieure d’abord.

L’ordre d’affichage des trames est important, particulièrement lorsqu’elles comprennent des animations. Si vous séparez des trames vidéo sans suivre l’ordre approprié, les animations risquent d’apparaître saccadées.

Certains programmes, notamment After Effects, identifient l’ordre des trames lors du rendu des fichiers vidéo entrelacés. Lorsque vous importez un fichier vidéo identifié, After Effects respecte automatiquement l’ordre des trames défini. Vous pouvez modifier l’ordre des trames en appliquant différents paramètres d’interprétation de métrage.

Lorsqu’un fichier ne définit pas l’ordre des trames, vous pouvez adopter l’ordre des trames initial du métrage. Si vous ne connaissez pas exactement l’ordre dans lequel les trames d’un métrage ont été entrelacées, suivez cette procédure.

  1. Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet.

  2. Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.

  3. Dans la boîte de dialogue Interpréter le métrage, sélectionnez l’option Trame supérieure en premier dans le menu Trames séparées, puis cliquez sur le bouton OK.

  4. Dans le panneau Projet, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et cliquez deux fois sur le métrage pour l’ouvrir dans le panneau Métrage.

  5. Si le panneau Prévisualisation n’est pas visible, choisissez Fenêtre > Prévisualisation.

  6. Dans le panneau Métrage, recherchez un segment comprenant une ou plusieurs zones animées.

  7. A l’aide du bouton Image suivante  du panneau Prévisualisation, avancez d’au moins cinq images dans le panneau Métrage. Les zones animées doivent normalement se déplacer de manière homogène dans un seul sens. Si vous constatez qu’une image sur deux revient en arrière, cela signifie que vous n’avez pas appliqué l’option de séparation des trames convenant au métrage.

Ressources en ligne sur les trames et la vidéo entrelacée

Chris Pirazzi livre, sur le site Web Lurker’s Guide to Video, de nombreux détails techniques sur les trames et l’entrelacement.

Trish et Chris Meyer proposent diverses ressources traitant de l’entrelacement, ainsi que de l’ordre, de la dominance, du rendu et de la séparation des trames :

Suppression d’une Conversion 3:2 ou 24Pa d’une vidéo

Le processus de conversion d’un film 24 i/s en vidéo 29,97 i/s s’appelle la Conversion 3:2. Elle consiste à répartir les images du film entre les trames vidéo en suivant un modèle 3:2 qui se répète. La première image du film est copiée dans les trames 1 et 2 de la première image de la vidéo, ainsi que dans la trame 1 de la deuxième image de la vidéo. La deuxième image du film est ensuite répartie dans les deux trames suivantes de la vidéo (trame 2 de la deuxième image de la vidéo et trame 1 de la troisième image de la vidéo). Ce modèle 3:2 se répète jusqu’à ce que quatre images du film soient réparties sur cinq images de la vidéo, et ainsi de suite.

La Conversion 3:2 produit des images complètes (désignées par la lettre W) et des images à trames séparées (désignées par la lettre S). Les trois images vidéo complètes contiennent deux trames issues de la même image du film. Les deux autres images à trames séparées contiennent une image vidéo issue de deux images différentes du film. Les deux images à trames séparées sont toujours adjacentes. La phase de Conversion 3:2 est le point sur lequel les deux images à trames séparées se trouvent dans les cinq premières images du métrage.

Elle est le résultat de deux conversions qui se produisent au cours de la Conversion 3:2 : le film 24 i/s est redistribué sous la forme d’une vidéo 30 i/s de sorte que chaque groupe de quatre images du film 24 i/s se répartisse sur cinq images de 30 i/s (29,97 i/s) de la vidéo. La cadence du film est d’abord réduite de 0,1 % pour tenir compte de la différence entre 29,97 i/s et 30 i/s. Chaque image du film est ensuite répétée selon un modèle spécial et associée aux trames de la vidéo.

Suppression d’une Conversion 3:2 ou 24Pa d’une vidéo
Lorsque vous effectuez la Conversion 3:2 d’un métrage, une image du film (A) est scindée en deux ou trois trames vidéo entrelacées (B), regroupées au sein d’images vidéo comprenant deux trames chacune.

Lorsque vous importez une vidéo entrelacée qui se trouvait à l’origine sur film, vous pouvez supprimer la Conversion 3:2 appliquée pendant la conversion film-vidéo au moment de la séparation des trames. En procédant ainsi, les effets appliqués dans After Effects ne sont pas déformés.

Il est important de supprimer la Conversion 3:2 d’un métrage vidéo qui se trouvait initialement sur film pour que les effets ajoutés dans After Effects puissent se synchroniser parfaitement avec la cadence initiale du film. La suppression de la Conversion 3:2 réduit la cadence de 1/5, soit de 30 à 24 ips ou de 29,97 à 23,976 ips, ce qui réduit également le nombre d’images à modifier. Pour supprimer une Conversion 3:2, vous devez également indiquer la phase de la Conversion 3:2.

After Effects prend également en charge la conversion Panasonic DVX100 24p DV, appelée 24P Advance (24Pa). Certaines caméras utilisent ce format pour acquérir de l’imagerie 23.976 à numérisation progressive en utilisant des bandes DV standard.

Avant de supprimer une Conversion 3:2, séparez les trames (trame supérieure en premier ou trame inférieure en premier). Une fois les trames séparées, After Effects peut analyser le métrage pour identifier la phase de Conversion 3:2 et l’ordre des trames appropriés. Si vous connaissez déjà la phase et l’ordre des trames, choisissez-les dans les menus Séparer les champs et Supprimer de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.

  1. Dans le panneau Projet, sélectionnez le métrage pour lequel vous voulez supprimer la Conversion 3:2.
  2. Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
  3. Dans la zone Champs et conversion, sélectionnez l’option Trame supérieure en premier ou Trame inférieure en premier dans le menu Trames séparées.
  4. Utilisez l’une des méthodes suivantes, puis cliquez sur le bouton OK :
    • Si vous connaissez la phase de la Conversion 3:2 ou 24Pa, choisissez-la dans le menu Supprimer.

    • Pour qu’After Effects identifie les paramètres appropriés, cliquez sur Evaluer la Conversion 3:2 ou sur Evaluer la conversion 24Pa.

    Remarque :

    si le fichier de métrage contient des images issues de différentes sources, la phase risque de ne pas être homogène. Si la phase est incohérente, importez le métrage plusieurs fois, à raison d’une fois par phase, et interprétez chaque métrage avec un paramètre différent. Ajoutez ensuite les différents métrages à votre composition et découpez les calques afin de ne conserver que les images qui vous intéressent. En d’autres termes, si une séquence comprend plusieurs phases de conversion, vous devez la fractionner en plusieurs éléments et supprimer la conversion dans chacun d’eux. Cette situation peut se présenter si la séquence en question est un film qui a été monté à partir de plusieurs sources sur un système de montage non linéaire (NLE).

Importation d’éléments au format Panasonic P2

Une carte P2 est un périphérique de stockage électronique qui s’insère dans l’emplacement PCMCIA d’un caméscope Panasonic P2. Les données numériques vidéo et audio provenant du caméscope sont enregistrées sur la carte au format MXF (Media eXchange Format), un format structuré et sans codec. Adobe Premiere Pro et After Effects prennent plus particulièrement en charge la variante Panasonic Op-Atom du format MXF et les données vidéo aux formats AVC-Intra 50, AVC-Intra 100, DV, DVCPRO, DVCPRO50 et DVCPRO HD. Un clip est considéré au format P2 si ses données audio et vidéo sont contenues dans des fichiers au format MXF Panasonic Op-Atom et si ces fichiers sont groupés dans une arborescence de dossiers donnée.

La racine de l’arborescence des dossiers P2 est un dossier CONTENTS. Chaque élément d’origine (vidéo ou audio) se trouve dans un fichier enveloppant MXF distinct ; les fichiers vidéo MXF se trouvent dans le sous-dossier VIDEO et les fichiers audio MXF dans le sous-dossier AUDIO. Les relations entre les fichiers d’origine et les métadonnées associées sont suivies dans des fichiers XML situés dans le sous-dossier CLIP.

Remarque :

Adobe Premiere Pro et After Effects ne prennent pas en charge les doublures enregistrées par des caméscopes Panasonic P2 dans les dossiers PROXY des cartes P2.

Les données vidéo et audio sont directement enregistrées sous forme numérique sur les cartes P2, exactement comme sur un disque dur. Aucune étape de capture n’intervient lors de l’importation d’un support depuis une carte P2. Le processus de lecture des données sur la carte, puis de conversion dans un format utilisable dans un projet est également appelé ingest.

Pour lire une carte P2 sur votre ordinateur, vous devez installer le pilote approprié (disponible en téléchargement sur le site Web de Panasonic). Panasonic propose également l’application P2 Viewer, qui vous permet de naviguer et de lire des supports enregistrés sur une carte P2.

Les cartes Panasonic P2 utilisent le système de fichiers FAT32. La taille maximale de chaque fichier est donc de 4 Go. Lorsque l’enregistrement d’un film dépasse 4 Go, le caméscope P2 crée un autre fichier et continue l’enregistrement dans ce fichier sans interruption. On parle de découpage multiclip car le film est réparti dans plusieurs fichiers ou clips. De même, le caméscope peut répartir un film dans des fichiers stockés sur différentes cartes P2 : si plusieurs cartes P2 sont chargées dans le caméscope, le film est enregistré sur la première carte P2 jusqu’à ce que l’espace disponible soit insuffisant. Un nouveau fichier est alors créé sur la carte P2 suivante qui dispose d’un espace suffisant et la suite du film est enregistrée dans ce fichier. Bien qu’un même film puisse être enregistré dans un groupe de plusieurs clips fractionnés, le film multifichier est conçu pour être traité comme un clip ou métrage unique dans une application de montage vidéo. Pour permettre l’importation automatique et simultanée dans After Effects d’un groupe de clips fractionnés et le montage d’un métrage unique à partir de ces derniers, les clips doivent tous être enregistrés sur la même carte P2. Aucun fichier ne doit manquer, y compris le fichier XML de métadonnées associé.

  1. (Facultatif) Copiez l’intégralité du contenu de la carte P2 sur disque dur.

    Bien que l’importation directe dans Adobe Premiere Pro ou After Effects depuis une carte P2 soit possible, il est généralement plus efficace de copier le contenu de la carte P2 sur un disque dur avant l’importation.

  2. Choisissez Fichier > Importer.
  3. Accédez au dossier CONTENTS.
  4. Sélectionnez un ou plusieurs fichiers XMF.
    • Pour importer un élément vidéo d’origine et les éléments audio d’origine associés, sélectionnez les fichiers XMF dans le dossier VIDEO.

    • Pour importer uniquement les éléments audio d’origine, sélectionnez les fichiers XMF dans le dossier AUDIO.

    • Pour importer un groupe de clips fractionnés enregistrés sur la même carte P2, sélectionnez uniquement l’un des fichiers MXF du groupe dans le dossier VIDEO. Le groupe est importé sous la forme d’un seul métrage dont la durée est égale à la durée totale de tous les clips inclus dans le groupe. Si vous sélectionnez plusieurs de ces clips, l’ensemble des clips du groupe est importé deux fois, créant des doublons dans le panneau Projet.

    Il est impossible d’importer sous la forme d’un métrage unique les clips d’un film répartis sur plusieurs cartes. Dans ce cas, vous devez sélectionner un seul fichier MXF appartenant au film sur chacune des cartes pour créer un métrage distinct pour chaque partie de film enregistrée sur chaque carte. Par exemple, si un groupe de clips fractionnés d’un même film est lui-même réparti sur deux cartes, vous devez sélectionner un des clips du groupe enregistré sur la carte 1 et un autre clip de celui enregistré sur la carte 2. Le contenu du film est importé dans deux métrages dans le panneau Projet.

La colonne Date du panneau Projet indique la date d’acquisition de chaque clip source. Après importation des différents clips, vous pouvez utiliser la valeur Date pour déterminer l’ordre chronologique adéquat de ces derniers au sein du film.

Remarque :

After Effects ne peut pas effectuer une exportation directe au format P2. Pour le rendu et l’exportation du format P2, utilisez Adobe Media Encoder ou Premiere Pro.

Pour de plus amples informations sur le format et les flux de production Panasonic P2 avec les logiciels de vidéo numérique d’Adobe, accédez au site Web d’Adobe à l’adresse suivante :

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne