Effets tiers de cette catégorie inclus avec After Effects :

  • Effet CC Force Motion Blur

  • Effet CC Time Blend

  • Effet CC Time Blend FX

  • Effet CC Wide Time

Effet Echo

Cet effet permet de combiner des images avec plusieurs durées différentes dans un calque. Vous pouvez en faire une utilisation variée, qu’il s’agisse d’un simple écho visuel ou d’un maculage.

Les résultats de cet effet sont visibles uniquement si le calque comporte des changements progressifs, tels que le déplacement dans un calque, basé sur un élément de métrage vidéo. Cet effet ne produit pas d’écho du mouvement créé en déplaçant le calque dans la composition. Pour créer des échos du mouvement généré par déplacement du calque dans la composition, précomposez le calque, déplacez tous les attributs dans la nouvelle composition, puis appliquez l’effet Echo au calque de précomposition.

Cet effet fonctionne avec les modes 8 bpc, 16 bpc et 32 bpc.

Effet Echo
Effet Echo

David Van Brink publie un blog et propose un exemple de projet sur son site Web omino ; ils montrent comment utiliser les effets Echo et Laboratoire de particules, ainsi que l’expression loopOut pour animer une nuée de bactéries stylisées.

Intervalle (secondes)

Intervalle, en secondes, entre les échos. Avec des valeurs négatives, l’écho se base sur les images précédentes ; avec des valeurs positives, il se base sur les images suivantes.

Nombre d’échos

Nombre d’échos. Par exemple, si la valeur est 2, le résultat est une combinaison de trois images : l’instant courant, l’instant courant + l’intervalle et l’instant courant + (2 x l’intervalle).

Intensité initiale

Opacité de la première image de la séquence des échos.

Atténuation

Rapport entre l’opacité d’un écho et l’opacité de l’écho le précédant dans la séquence des échos. Par exemple, si l’atténuation est définie sur 0,5, l’opacité du premier écho est équivalente à la moitié de l’intensité initiale ; celle du second écho correspond à la moitié de celle du premier écho ou au quart de l’intensité initiale.

Opérateur

Opération de fusion utilisée pour combiner les échos.

Addition

Combine les échos en ajoutant la valeur de leurs pixels. Si l’intensité initiale est trop élevée, ce mode peut être rapidement saturé et produire des bandes blanches.

Maximum

Combine les échos en prenant le nombre de pixels maximum parmi tous les échos.

Minimum

Combine les échos en prenant le nombre de pixels minimum parmi tous les échos.

Superposition

Réalise une simulation en combinant les échos, c’est-à-dire en les empilant optiquement. Ce mode est équivalent à l’option Addition, mais sature moins vite que cette dernière.

Combinaison en arrière

L’image de l’instant courant apparaît en retrait, chaque écho apparaissant successivement un plan au-dessus dans l’image composite.

Combinaison en avant

L’image de l’instant courant apparaît au premier plan, chaque écho apparaissant successivement un plan en dessous dans l’image composite.

Fusion

Combine uniformément tous les échos.

Flou de mouvement des pixels | CC

En raison de l’absence d’un flou de mouvement, les mouvements générés par l’ordinateur ou les métrages accélérés ont souvent l’air artificiel. L’effet Flou de mouvement des pixels analyse le métrage vidéo et synthétise un flou de mouvement en fonction des vecteurs de mouvement. Le mouvement est ainsi plus réaliste, puisqu’il intègre un flou normalement créé par la caméra lors de la prise de vue.

Contrôle Obturateur

Choisissez l’option Manuel pour définir les valeurs Angle d’obturateur et Echantillons obturateur indépendamment. Choisissez Automatique, pour choisir les valeurs spécifiées pour le calque ou la composition.

Angle d’obturateur

L’angle d’obturateur (mesuré en degrés) simule l’exposition autorisée par un obturateur en rotation. L’angle d’obturateur utilise la cadence du métrage pour déterminer l’exposition simulée qui affecte la quantité de flou de mouvement des pixels. Par exemple, un angle de 90 degrés (25 % de 360 degrés) pour un métrage de 24 i/s crée une exposition effective de 1/96 de seconde (25 % de 1/24 de seconde). Un angle de 1 degré produit un flou de mouvement des pixels quasi inexistant, tandis qu’un angle de 720 degrés produit un flou très élevé.

Echantillons obturateur

Contrôle la qualité du flou de mouvement des pixels. Plus la valeur est élevée, plus le flou de mouvement est fluide, mais plus le rendu prend de temps.

Détails vectoriels

Détermine combien de vecteurs de mouvement sont utilisés pour calculer le flou. La valeur 100 utilise un vecteur pour chaque pixel. Augmenter cette valeur ne produit pas nécessairement de meilleurs résultats, mais prend plus de temps pour produire le rendu.

Effet Postérisation temporelle

Cet effet permet de forcer un calque à utiliser une cadence d’images déterminée. Si cet effet spécial est utile tel quel, il offre également des possibilités d’utilisation plus subtiles. Vous pouvez ainsi verrouiller à 24 images/seconde un métrage vidéo à 60 trames/seconde (puis réaliser le rendu à 60 trames/seconde) pour obtenir un effet cinématographique. Des compositions imbriquées peuvent également être verrouillées dans une cadence d’images donnée. Cet effet est parfois appelé stroboscope sur certains équipements.

Si vous animez la valeur définie à l’aide du curseur Images/seconde, vous risquez d’obtenir des résultats aléatoires. Pour cette raison, la seule méthode d’interpolation autorisée pour la cadence d’images est Maintenir.

Cet effet fonctionne avec les modes 8 bpc, 16 bpc et 32 bpc.

Effet Postérisation temporelle
Effet Postérisation temporelle

Remarque :

pour obtenir un résultat semblable à l’effet Postérisation temporelle sur un calque, vous pouvez également précomposer le calque, modifier la cadence d’images de la précomposition dans la boîte de dialogue Paramètres de composition et définir Préserver la cadence (compositions imbriquées ou en file d’attente de rendu) pour la précomposition sur l’onglet Avancé. La précomposition conserve sa cadence d’images et n’hérite pas des paramètres de la composition.

Effet Différence temporelle

Cet effet calcule la différence de couleur entre deux calques. Il se révèle particulièrement utile pour la correction colorimétrique. Utilisez-le pour extraire des différences chromatiques lors de l’ajustement d’une plaque d’arrière-plan nettoyée et d’un métrage de premier plan. Il est également efficace dans la création de caches utilisés ensuite pour appliquer des traînées de fumée, des flammes ou des échos. Une fois que vous avez appliqué l’effet Différence temporelle pour localiser les différences de couleur dans le métrage, vous pouvez utiliser les effets de correction colorimétrique pour appliquer les corrections de couleur.

Cet effet fonctionne en mode 8 bits par couche (bpc).

Effet Différence temporelle
Effet Différence temporelle

Remarque :

Utilisez l’effet Différence temporelle avec l’effet Laboratoire de particules pour déverser des particules uniquement à partir des sections animées.

Cible

Définit le calque à comparer au calque d’effet. Il n’est pas nécessaire que le bouton Vidéo pour le calque de comparaison soit activé (sauf si vous sélectionnez le calque source comme Cible).

Décalage temporel

Définit, en secondes, le point dans le temps auquel les calques sont comparés dans le calque de comparaison. Si ce paramètre est égal à 0, la comparaison a lieu à l’instant présent. Pour comparer le calque d’effet à un point situé à 3 secondes dans le calque de comparaison, par exemple, définissez la valeur du décalage temporel sur 3. Lorsque vous sélectionnez la valeur de décalage soulignée, vous pouvez saisir la valeur du décalage d’image spécifique au format images/cadence. After Effects calcule alors automatiquement la valeur. Par exemple, saisissez 3/30 pour obtenir un décalage de trois images vers l’avant dans une composition de 30 i/s. La valeur calculée est égale à 0,1 ou 10 % du temps total.

Contraste

Règle le résultat de la comparaison. Cette option est particulièrement utile pour parfaire les corrections chromatiques.

Différence absolue

Affiche le résultat de la comparaison sous forme de valeur absolue. Les zones du calque de comparaison qui ne présentent aucune différence par rapport au calque d’effet sont représentées en noir, tandis que celles qui diffèrent apparaissent en plus clair. Si cette option est désélectionnée, les zones comparées qui ne présentent aucune différence sont représentées en gris.

Couche Alpha

Définit la méthode de calcul de la couche alpha.

Original

Utilise la couche alpha du calque d’effet.

Cible

Utilise la couche alpha du calque cible.

Fusion

Fusionne les couches alpha du calque cible et du calque d’effet.

Max

Utilise la partie la plus opaque des couches alpha.

Tout

Rend la couche alpha complètement opaque.

Luminosité du résultat

Utilise la luminosité de la différence RVB comme alpha.

Max. de résultat

Utilise les valeurs les plus élevées de la différence RVB comme alpha.

Différence alpha

Calcule les différences dans les couches alpha du calque d’effet et du calque cible de la même manière que le calcul de la différence RVB.

Différence alpha uniquement

Calcule uniquement les différences dans les couches alpha. La valeur RVB est définie sur blanc.

Effet Balayage temporel

Cet effet permet de déformer l’image en déplaçant des pixels dans un intervalle de temps déterminé. Il produit des résultats très variés. A l’aide de l’effet Balayage temporel, vous pouvez par exemple simuler la technique classique du slit-scan, qui consiste à capturer plusieurs stades d’une image animée.

Cet effet fonctionne en mode 8 bpc et 16 bpc.

Effet Balayage temporel
Effet Balayage temporel

Dispersion, calque
Dispersion, calque

Tout comme l’effet Dispersion, l’effet Balayage temporel utilise un calque de référence, mais le mouvement des pixels est régi par les valeurs de luminance définies dans ce calque. Les pixels du calque qui correspondent aux zones claires dans le calque de référence sont remplacés par des pixels partageant la même position mais capturés un certain nombre de secondes en avant dans le temps. De même, les pixels du calque qui correspondent aux zones sombres dans le calque de référence sont remplacés par des pixels capturés un certain nombre de secondes en arrière. Vous pouvez utiliser n’importe quel calque comme calque de référence, mais l’utilisation d’une image en niveaux de gris vous permet de visualiser plus facilement les niveaux de luminosité et de prévoir la façon dont les pixels seront déplacés.

Le balayage temporel permet de substituer automatiquement des pixels sur la durée, sans l’intervention des images clés ou d’expressions. Toutefois, vous pouvez activer d’autres paramètres pour varier l’effet dans le temps.

Pour bien comprendre la manière dont les pixels sont dispersés, considérez la dispersion comme un processus qui est effectué par étapes, comme expliqué ci-dessous :

  1. After Effects superpose le calque de référence sur le calque d’effet (le calque que vous déformez). Si les dimensions du calque de référence sont différentes de celles du calque d’effet, vous pouvez choisir de centrer le calque ou de l’adapter.

  2. Vous pouvez préciser une dispersion maximale, en secondes.

  3. After Effects utilise la valeur de luminance de chaque pixel du calque de référence pour calculer la dispersion du pixel correspondant dans le calque d’effet en fonction de la dispersion maximale définie.

    Dans les images en niveaux de gris, la plage des valeurs de luminance est comprise entre 0 et 255. Cette plage est ensuite convertie en une échelle allant de -1 à 1. Une valeur de luminance de 0 produit une dispersion maximale vers l’arrière, ce qui signifie que les pixels à l’instant courant sont remplacés par les pixels d’un instant précédent. Une valeur de luminance de 255 produit une dispersion positive maximale, ce qui signifie que les pixels à l’instant courant sont remplacés par ceux d’un instant futur. Une valeur de luminance de 128 ne produit aucune dispersion. Utilisez l’équation suivante pour calculer la dispersion en secondes obtenue avec les autres valeurs sur les calques de référence en niveaux de gris :

    Dispersion en secondes = décalage_maximal x (2 x (valeur_de_luminance - 128) / 256)

  4. Pour réaliser la dispersion, After Effects remplace chaque pixel de l’image de l’instant courant par un pixel situé à la même position mais à un autre instant. L’autre instant correspond à la dispersion du pixel en secondes calculée à l’étape 3.

Supposons que le décalage temporel maximal a été défini sur 2 secondes. After Effects localise la valeur de luminance de chaque pixel dans le calque de référence, puis remplace les pixels correspondant à l’instant courant par les pixels d’un autre instant en respectant un décalage maximal de 2 secondes. Une valeur de luminance de 255 dans le calque de référence remplace ce pixel par le pixel situé à la même position 2 secondes en avant. Une valeur de luminance de 42 remplace ce pixel par le pixel situé à la même position 1,34 seconde en arrière.

Calque de référence

Définit le calque à utiliser en tant que calque de référence.

Décalage maxi (sec.)

Détermine la durée maximale (en secondes) avant ou après l’instant courant en fonction de laquelle les pixels sont remplacés. Notez que seules les valeurs de luminance de 0 ou 255 (obscurité maximale et luminosité maximale) produisent un décalage maximal. Toutes les autres valeurs de luminance produisent des décalages inférieurs au décalage maximal.

Fréquence (images/seconde)

Détermine le nombre d’images par seconde dans lesquelles remplacer les pixels. Cette valeur ne doit pas être supérieure à la cadence d’images du calque concerné. L’augmentation de la fréquence peut ralentir le rendu de façon significative.

Adapter la taille

Redimensionne le calque de référence pour que ses dimensions correspondent à celles du calque que vous déformez. Si cette option est désélectionnée, le calque de référence est placé au centre de la composition.

Application de l’effet Balayage temporel

  1. Dans le panneau Composition, affichez le calque à déformer et le calque de référence.
  2. Masquez le calque de référence en cliquant sur le bouton Vidéo correspondant dans le panneau Montage.
  3. Dans le panneau Composition, sélectionnez le calque à déformer.
  4. Choisissez Effet > Temporels > Balayage temporel.
  5. Sélectionnez un calque de référence dans le menu Calque de référence, qui répertorie tous les calques de la composition. Il est recommandé de sélectionner un calque en niveaux de gris.

    Remarque :

    After Effects utilise le calque sélectionné dans sa forme d’origine, sans masquage, effets ni transformations. Pour utiliser le calque avec ces altérations dans le calque de référence, précomposez-le à l’aide de l’option Transférer tous les attributs vers la nouvelle composition (voir Précomposition de calques).

  6. Réglez les différentes options de l’effet Balayage temporel.

Effet Déformation temporelle

L’effet Déformation temporelle permet un contrôle précis sur une vaste gamme de paramètres pendant la modification de la vitesse de lecture d’un calque, y compris sur les méthodes d’interpolation, le flou de mouvement, et le recadrage de la source pour l’élimination d’artefacts indésirables. Vous pouvez utiliser l’effet Déformation temporelle pour créer des résultats de ralenti et d’accéléré simples ou des modifications temporelles plus complexes. L’effet Déformation temporelle fonctionne indépendamment du bouton Interpolation du panneau Montage.

Remarque : l’effet Déformation temporelle ne fonctionne pas sur des trames de métrage entrelacé. Pour utiliser l’effet Déformation temporelle sur un calque avec un élément de métrage entrelacé comme source, doublez la cadence d’images dans les paramètres de la composition. Lorsque vous effectuez le rendu de sortie finale, modifiez vos paramètres de rendu dans le panneau File d’attente de rendu pour définir la cadence d’images appropriée pour le type de sortie.

L’effet Déformation temporelle est basé sur Kronos, un composant du progiciel Furnace édité par The Foundry. Pour accéder à une documentation détaillée sur les vecteurs de mouvement et les paramètres d’estimation des mouvements, consultez la documentation du logiciel Furnace (au format PDF) sur le site Web de Foundry.

Cet effet fonctionne en mode 8 bpc et 16 bpc. Dans After Effects CS6, cet effet fonctionne en mode 32 bits par couche (bpc).

Effet Déformation temporelle
Effet Déformation temporelle

Remarque :

L’effet Déformation temporelle peut servir à ajouter un flou de mouvement à un calque vidéo, sans modifier la vitesse du calque. Appliquez l’effet Déformation temporelle, définissez la vitesse sur 100, activez le flou de mouvement dans l’effet, puis réglez le flou de mouvement à l’aide des fonctions de réglage manuel de l’obturateur.

Options Méthode

Lorsque les cadences d’images sont modifiées, les informations relatives au graphique doivent être créées (interpolées) pour les images se trouvant entre les images d’origine d’un graphique. Le paramètre Méthode détermine la façon de générer les images interpolées :

Images complètes

Duplique la dernière image affichée.

Fusion d’images

Crée une nouvelle image par fusion d’images existantes.

Déplacement des pixels

Crée une nouvelle image par analyse du déplacement des pixels dans les images proches et par création de vecteurs de mouvement. Les vecteurs de mouvement représentent le mouvement d’un pixel ou d’un bloc de pixels d’une image à la suivante. Les graphiques entre les images sont interpolées à l’aide de ces vecteurs.

Options Réglage de la durée

Choisissez le paramètre Vitesse pour spécifier un réglage temporel en pourcentage. Choisissez le paramètre Image source pour spécifier un réglage temporel en identifiant quelle image source doit être lue à quel moment. Si vous choisissez le paramètre Image source pour l’option Réglage de la durée, vous devez ensuite animer le paramètre Image source pour éviter de figer l’image. Vous pouvez aussi animer le paramètre Vitesse pour modifier le facteur de remappage temporel dans le temps.

Par défaut, la vitesse est réglée sur 50, pour un ralentissement de 50 %. Notez que de nouvelles images sont créées à intervalles d’un quart et de trois quarts d’image depuis l’image d’origine, au lieu d’utiliser une image d’origine et une nouvelle image générée. Les images d’origine sont délibérément exclues de la série d’images remappée, de manière à éviter qu’une impulsion ne soit visible sur chacune des autres images à demi-vitesse.

Paramètres Ajustement pour l’interpolation Déplacement de pixels

Détail des vecteurs

Détermine combien de vecteurs de mouvement doivent être utilisés pendant l’interpolation. Plus vous utilisez de vecteurs, plus la durée du rendu augmente. La valeur 100 génère un vecteur par pixel. Si le calque présente des mouvements rapides, une faible valeur Détails des vecteurs en améliorera peut-être l’aspect.

Lissage

Ces options affectent la netteté de l’image :

Créer à partir d’une image

Génère la sortie finale à partir de l’image la plus proche, et non pas des deux images les plus proches. Cette option améliore la netteté de l’image, mais les mouvements peuvent s’en trouver saccadés.

Corriger les modifications de luminance

Permet d’égaliser la luminance entre les images avant le calcul du mouvement.

Filtrage

Qualité du filtrage utilisé pour la construction de l’image interpolée. Le mode de filtrage Extrême augmente significativement la durée du rendu. L’option Filtrage affecte uniquement la netteté de l’image finale. Utilisez le mode Normal dans un premier temps, jusqu’au rendu final.

Seuil d’erreur

Détermine la précision de la correspondance des pixels d’une image à l’autre. Plus cette valeur est élevée, moins les vecteurs de mouvement sont nombreux et plus l’interpolation est élevée.

Remarque : si vous constatez des déchirures au niveau du contour de l’image, essayez d’augmenter le seuil d’erreur pour augmenter l’interpolation. Si l’image est très granuleuse, baissez le seuil d’erreur de façon à ce que les mouvements de bas niveau des grains soient ignorés.

Taille du bloc

Ajuste la taille des blocs utilisés pour le calcul des vecteurs.

Pondération

Contrôle la pondération des couches rouge, verte et bleue dans des calculs utilisés pour analyser l’image. Par exemple, si vous réglez la pondération du rouge et du vert sur zéro, seul la couche bleue est analysée pour le mouvement.

Options Flou de mouvement

Angle d’obturateur

Détermine l’intensité du flou de mouvement. L’angle d’obturateur (mesuré en degrés) simule l’exposition causée par un obturateur en rotation. Le temps d’exposition simulé est déterminé en divisant l’angle d’obturateur par la cadence multipliée par 360°. Par exemple, un angle d’obturateur de 90 degrés provoque une exposition de 1/96 de seconde par image : 90°/(360° * 24 i/s).

Echantillons obturateur

Contrôle la qualité du flou de mouvement. Plus cette valeur est élevée, plus le flou de mouvement est fluide.

Options de cache, de déformation et de recadrage

Calque de cache

Calque à utiliser comme cache pour la définition des zones de premier et d’arrière-plan de l’image. Les zones blanches du cache représentent le premier plan, les zones noires représentent l’arrière plan, et les zones grisent sont atténuées entre le premier et l’arrière plan.

Couche de cache

Couche à utiliser comme cache.

Calque de déformation

Vous permet de déformer le calque auquel l’effet est appliqué en appliquant des vecteurs de mouvement du calque que vous avez choisi.

Affichage

Définit la portion du calque à remapper.

Recadrages source

Si les contours de l’image contiennent des pixels ou artefacts indésirables, utilisez les options Recadrages source pour redéfinir les limites de l’image. Les pixels des limites sont répétés pour remplir la zone au-delà des limites des bords du calque.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne