A propos des images bitmap

Les images bitmap — appelées images pixellisées sur le plan technique — utilisent une grille de couleurs (pixels) pour représenter les images. A chaque pixel sont attribués un emplacement et une valeur de couleur spécifiques. Lorsque vous manipulez des images bitmap, vous ne modifiez ni des objets ni des formes, mais des pixels. Les images bitmap sont le support électronique le plus couramment utilisé pour obtenir des images à tons continus, comme des photographies ou des peintures numériques, car elles permettent de représenter de manière beaucoup plus efficace des gradations subtiles de tons et de couleurs.

Les images bitmap sont dépendantes de la résolution, c’est-à-dire qu’elles sont constituées d’un nombre fixe de pixels. Leur affichage est donc irrégulier et moins net si elles sont mises à l’échelle à l’écran ou si elles sont imprimées avec une résolution inférieure à leur résolution d’origine.

Image bitmap avec différents zooms dans Photoshop
Exemple d’image bitmap dans différentes échelles d’affichage

Les images bitmap requièrent parfois un espace de stockage important, et doivent souvent être compressées pour permettre de limiter les tailles des fichiers lorsqu’elles sont utilisées dans certains composants Creative Suite. Par exemple, un fichier image doit être compressé dans son application d’origine avant d’être importé dans une présentation.

Remarque :

Dans Adobe Illustrator, vous pouvez créer des effets bitmap dans vos illustrations en utilisant des effets et des styles graphiques.

A propos des graphiques vectoriels

Les graphiques vectoriels (aussi appelés formes vectorielles ou objets vectoriels) sont composés de lignes et de courbes définies par des objets mathématiques appelés vecteurs, qui décrivent une image suivant ses caractéristiques géométriques.

Vous pouvez librement déplacer et modifier des graphiques vectoriels sans en perdre les détails ni la clarté, les graphiques vectoriels étant indépendants de la résolution ; leurs bords restent nets lorsque redimensionnés, imprimés sur une imprimante PostScript, enregistrés dans un fichier PDF ou importés dans une application de graphiques basés sur les vecteurs. Les graphiques vectoriels représentent donc le meilleur choix pour les illustrations, comme les logos, qui seront utilisées dans différentes tailles et sur différents supports de sortie.

Les objets vectoriels que vous créez à l’aide des outils de dessin et de formes dans Adobe Creative Suite sont des exemples de graphiques vectoriels. Vous pouvez utiliser les commandes Copier/Coller pour dupliquer les graphiques vectoriels entre les différents composants Creative Suite.

Combinaison des graphiques vectoriels et des images bitmap

Lorsque vous combinez des images vectorielles et des images bitmap dans un document, gardez à l’esprit que l’apparence de votre illustration à l’écran peut différer de son aspect sur son support final, qu’il s’agisse d’une impression professionnelle, d’une impression sur une imprimante de bureau ou d’un affichage sur le Web. La qualité de l’illustration finale dépend des facteurs suivants :

Transparence

De nombreux effets ajoutent des pixels partiellement transparents à votre illustration. Lorsqu’une illustration contient de la transparence, Photoshop procède à ce que l’on appelle un aplatissement avant l’impression ou l’exportation. Généralement, l’aplatissement par défaut donne des résultats excellents. Cependant, si votre illustration contient des zones complexes se chevauchant et que vous recherchez une sortie haute résolution, il est préférable de prévisualiser les effets d’aplatissement.

Résolution de l’image

Il s’agit du nombre de pixels par pouce (ppp) d’une image bitmap. Si la résolution utilisée pour l’image imprimée est trop faible, il se produit un effet de pixellisation ; la sortie présente alors des pixels larges et grossiers. Une résolution trop élevée (pixels plus petits que ce que le périphérique peut produire) augmente la taille du fichier, sans améliorer la qualité de l’impression finale, et ralentit l’impression de l’illustration.

Résolution de l’imprimante et linéature

Il s’agit du nombre de points d’encre produits par pouce (ppp) et du nombre de lignes par pouce (lpp) d’une trame de simili. La relation existant entre la résolution de l’image, la résolution de l’imprimante et la linéature détermine la qualité du détail de l’image imprimée.

Couches de couleur

Chaque image Photoshop possède une ou plusieurs couches, stockant chacune des informations sur les éléments de couleur de l’image. Le nombre de couches de couleur par défaut dans une image dépend de son mode colorimétrique. Par défaut, les images en mode Bitmap, Niveaux de gris, Bichromie et Couleurs indexées ont une couche, les images en mode RVB et Lab en ont trois, et les images en mode CMJN en ont quatre. Vous pouvez ajouter des couches à tous les types d’images, sauf celles en mode Bitmap. Pour plus de détails, reportez-vous à la section Modes colorimétriques.

Les couches dans les images couleur sont en fait des images en niveaux de gris qui représentent chaque composante de couleur d’une image. Une image RVB comporte, par exemple, des couches distinctes pour les valeurs des composantes rouge, vert et bleu.

Outre les couches de couleur, des couches alpha peuvent être ajoutées à l’image pour stocker et modifier des sélections sous forme de masques. Des couches de ton direct peuvent être ajoutées pour ajouter des plaques de ton direct pour l’impression. Pour plus de détails, reportez-vous à la section Concepts de base sur les couches.

Profondeur

La profondeur définit la quantité d’informations chromatiques disponibles pour chaque pixel dans une image. Le nombre de couleurs disponibles et la précision de la représentation des couleurs dans une image sont proportionnels au nombre de bits d’informations par pixel. Ainsi, dans une image d’une profondeur de 1 bit par pixel, les pixels peuvent prendre deux valeurs possibles : noir et blanc. Une image avec une profondeur de 8 bits par pixel compte 256 valeurs possibles (28). Une image en mode Niveaux de gris avec une profondeur de 8 bits par pixel compte 256 valeurs possibles de gris.

Les images RVB sont constituées de 3 couches de couleur. Une image RVB de 8 bits par pixel a 256 valeurs possibles pour chaque couche, soit plus de 16 millions de valeurs chromatiques possibles. Les images RVB 8 bits par couche sont parfois appelées images 24 bits (8 bits x 3 couches = 24 bits de données pour chaque pixel).

Outre les images 8 bits par couche, Photoshop est également compatible avec les images qui contiennent 16 bits ou 32 bits par couche. Les images 32 bits par couche sont appelées images HDR (High Dynamic Range).

Prise en charge des images 16 bits par Photoshop

Pour l’utilisation d’images 16 bits par couche, Photoshop prend en charge les fonctions suivantes :

  • Les modes Niveaux de gris, Couleurs RVB, Couleurs CMJN, Couleurs Lab et Multicouche sont disponibles.

  • Tous les outils de la palette d’outils, à l’exception de l’outil Forme d’historique artistique, peuvent être utilisés dans les images 16 bits par couche.

  • Les commandes de réglage des couleurs et des tonalités sont disponibles.

  • Il est possible d’utiliser des calques dans les images 16 bits par couche, notamment des calques de réglage.

  • De nombreux filtres Photoshop peuvent être utilisés dans les images 16 bits par couche.

    Pour tirer parti de certaines fonctions Photoshop, telles que certains filtres, vous pouvez convertir une image 16 bits par couche en image 8 bits par couche. Il est conseillé d’utiliser la commande Enregistrer sous et de convertir une copie du fichier image pour que le fichier d’origine conserve l’intégralité des données d’image 16 bits par couche.

Conversion entre profondeurs

  1. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    • Pour convertir une image 8 bits par couche en image 16 bits par couche, ou inversement, choisissez Image > Mode > 16 bits/couche ou 8 bits/couche.

    • Pour convertir une image 8 ou 16 bits par couche en image 32 bits par couche, choisissez Image > Mode > 32 bits/couche.

Ce produit est distribué sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage à l’identique 3.0 non transposé  Les publications Twitter™ et Facebook ne sont pas couvertes par les dispositions Creative Commons.

Mentions légales   |   Politique de confidentialité en ligne